15/06 18:31

Une plainte pour corruption et détournement de biens visant la Fédération française de tennis et concernant la billetterie de Roland-Garros a été classée sans suite

Une plainte pour corruption et détournement de biens visant la Fédération française de tennis (FFT) et concernant la billetterie de Roland-Garros a été classée sans suite, a indiqué mercredi une source proche du dossier. Le parquet national financier (PNF) a confirmé à l’AFP la « décision de classement sans suite pour absence d’infraction ».

Des cadres et d’anciens dirigeants de la FFT avaient porté plainte le 16 mars, accusant l’actuel président de la fédération Gilles Moretton et deux de ses proches, l’actuel trésorier Jean-Luc Barrière et son ancien directeur de cabinet Hugues Cavallin, d’avoir « organisé le détournement de billets du tournoi de Roland-Garros au préjudice de la FFT ».

« Mes clients m’ont donné pour instruction de demander la nomination d’un juge d’instruction » en déposant une plainte avec constitution de partie civile « de manière à ce que l’enquête soit contradictoire et qu’ils puissent y participer en qualité de partie civile », a annoncé à l’AFP l’avocat des plaignants, Me Jean-Pierre Versini-Campinchi.

Anticor avait à son tour saisi la justice le 22 mars avec un signalement dénonçant les mêmes faits. « L’association va étudier le dossier afin d’évaluer l’opportunité de se constituer partie civile, comme le lui permet son agrément », selon sa présidente Elise Van Beneden.

« Depuis le début nous disons qu’il n’y a aucune connotation pénale et le PNF vient de le valider », a estimé Me Alain Jakubowicz, avocat de M. Moretton.

« Nous ne nous interdisons pas de déposer une plainte pour dénonciation calomnieuse parce qu’ils savent très bien que ce que nous disons est vrai », a-t-il ajouté, dénonçant une « instrumentalisation » de la justice et une campagne médiatique qui a « sali » la fédération et son président.

 

Ailleurs sur le web

Vos réactions