15/06/2023 14:02

Réforme des retraites: L'intersyndicale se retrouve ce soir au siège de la CFE-CGC - Elle ne s'était pas réunie le 6 juin au soir de la 14e journée de mobilisation

L'intersyndicale qui a mené la bataille contre les retraites se réunit jeudi soir au siège de la CFE-CGC, manière de signifier qu'elle reste unie même s'il n'y aura pas de nouvelle journée de grèves et de manifestation contre la réforme, en tout cas avant l'été.

L'intersyndicale qui rassemble les huit principaux syndicats français et cinq organisations de jeunesse ne s'est pas réunie le 6 juin au soir de la 14e journée de mobilisation, contrairement à une routine bien ancrée, et n'a depuis communiqué ni sur cette journée, ni sur l'échec de la proposition de loi du groupe Liot visant à abroger la réforme, le 8 juin.

Le temps pour chacun de ses membres de tirer les leçons d'une séquence "retraites" qui prend fin, alors que la loi a été promulguée et que les premiers décrets sont parus, et ce même si les syndicats affirment ne pas "tourner la page". Comme le laissaient présager les déclarations de Laurent Berger (CFDT) la semaine dernière, l'intersyndicale n'annoncera pas de nouvelle journée de grèves et de manifestation.

"Avant l'été je pense qu'il n'y en aura pas. On verra demain ce que va dire l'intersyndicale dans le communiqué. On va préparer et construire pour après l'été", a déclaré mercredi sur Sud Radio le secrétaire général de Force ouvrière, Frédéric Souillot.

Pour Dominique Corona (Unsa) l'objet de cette réunion et de la conférence de presse qui suivra est de "continuer à montrer l'unité". "On a dit qu'on travaillait ensemble, on le démontre", a-t-il affirmé à l'AFP.

Des "groupes de travail" destinés à élaborer des propositions communes devraient être annoncés. Le 30 mai, l'un des représentants de la CGT au sein de l'intersyndicale, Sébastien Menesplier, avait évoqué la mise en place de tels groupes sur les ordonnances travail et l'assurance chômage.

Ces derniers jours, des tiraillements se sont fait jour au sein de l'intersyndicale, avec des déclarations pas toujours amènes entre les numéros un de la CFDT, Laurent Berger, et son homologue de la CGT, Sophie Binet (CGT).

 

 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions