24/04 11:15

Les tarifs des consultations médicales vont augmenter de 1,50 euro à l'automne, soit 26,50 euros chez les généralistes et 31,50 euros chez les spécialistes

Les tarifs des consultations médicales vont augmenter de 1,50 euro avant la fin de l'année, soit 26,50 euros minimum chez les généralistes et 31,50 euros chez les spécialistes, selon le "règlement arbitral" présenté lundi aux syndicats de médecins libéraux. Ces revalorisations, qui doivent encore être approuvées par le ministre de la Santé, François Braun, entreront ensuite en vigueur "à l'expiration d'un délai de six mois", soit au plus tôt fin octobre, selon ce document dont l'AFP a obtenu copie.

Deux mois après l'échec des négociations entre médecins et Assurance maladie, la haute fonctionnaire Annick Morel, désignée pour "arbitrer" ce dossier, a donc choisi de reprendre telle quelle cette augmentation générale proposée en début d'année par la Sécu, pour un coût de 600 millions d'euros en année pleine.

En revanche, "aucune revalorisation subordonnée à un engagement territorial" n'a été retenue. Les syndicats s'étaient en effet arc-boutés contre ce deuxième niveau de prix (30 euros pour les généralistes) réservé aux praticiens acceptant certaines contreparties: prendre plus de patients, faire des gardes de nuit, exercer dans un désert médical, travailler le samedi matin...

L'ancienne inspectrice des affaires sociales a par ailleurs repêché plusieurs mesures chères à l'exécutif. Pour "dégager du temps médical", l'aide financière au recrutement d'assistants médicaux sera ainsi "élargie et assouplie". Emmanuel Macron a fixé un objectif de 10.000 postes fin 2024, contre un peu plus de 4.300 à ce jour.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Greg1928
24/avril/2023 - 19h24
BOULOU nounou a écrit :

on considère que le salaire net moyen  d'un généraliste est de 5.000 euros par mois, il peut bien sur doubler ce salaire s'il le souhaite en effectuant des visites a domicile et autres prestations, je trouve cela correct sachant qu'ils peuvent s'installer ou ils veulent.

Quant a faire passer l'idée que les rendez vous non honorés devraient être payés il ne faut pas exagérer quand même.......

Pas faire payer le montant du RDV mais un petit forfait de pénalité. Car quand vous savez que les RDV maintenant c'est 15 minutes 2 pathologies pas plus et que le délai d'attente est long si en plus vous n'avez qu'un seul jour de repos par semaine et bien que celui qui ne vient pas et bloque un RDV sans avoir annulé dans un délai respectable  paye une pénalité pour ne pas recommencer cela lui ferait du bien. Comme au resto maintenant où ce genre de pratique devient courante. Cela existe depuis des lustres en hôtellerie c'est un "no show".

Portrait de Greg1928
24/avril/2023 - 14h46

Faudrait bien plus augmenter le prix de la consultation, en laissant un reste à charge plus élevé au patient. Sauf bien entendu pour les longues maladies reconnues et validées. Et faire le tri aussi comme pour les bénéficiaires de la CSS ex CMU avoir un carnet genre ticket pour un nombre de visites pré-définies pour un patient lambda sans pathologie récurrentes. Car là c'est un gouffre quand un patient payant se limite en nombre de visites celui qui n'a ni mutuelle ni droit de la cpam consulte bien plus (exemple en ophtalmologie 1 visite tout les 3 ans voir 4 ans pour un patient cotisant 2 à 3 fois par an pour un CSS ). Et faire payer sans remboursement un montant pour la personne qui prend RDV et ne se présente pas sans raison, car cela est aussi très dommageable pour les médecins (c'est ce que m'a dit mon généraliste).

Portrait de Azrael68
24/avril/2023 - 14h03 - depuis l'application mobile

Après on s’étonne que les médecins français traversent la frontière ! Habitant en région frontalière avec la Suisse et l’Allemagne on le voit bien … et ils ont bien raison !