14/03/2023 17:06

EN DIRECT - Retraites - A Paris, les éboueurs votent la poursuite de la grève "au moins jusqu'au lundi 20 mars" - Elisabeth Borne assure qu'"une majorité existe" pour voter la réforme - La SNCF annonce un trafic perturbé demain

17h04: La circulation des trains sera "perturbée" demain, mais similaire à celle d'aujourd'hui, annonce la SNCF : 3 TGV INOUI et OUIGO sur 5, 2 TER sur 5 en moyenne nationale, 1 INTERCITES de jour sur 3, et aucune circulation des INTERCITES de nuit.

16h18: Les éboueurs et agents de propreté de la Ville de Paris, mobilisés contre le projet de réforme des retraites, ont voté mardi matin la poursuite de la grève "au moins jusqu'au 20 mars", lors d'une assemblée générale sur le site d'incinération d'Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne).

"Nous avons voté la reconduction de la grève au moins jusqu'au 20 mars", a déclaré à l'AFP Julien Lejeune, agent de maîtrise assainissement à la Mairie de Paris et délégué CGT, qui tient le piquet de grève de l'incinérateur d'Ivry-sur-Seine, alors que quelque 6.600 tonnes de déchets étaient recensées dans la capitale au 9ème jour de la grève.

Les agents municipaux en charge de la propreté de la capitale sont déterminés à ne pas céder face au projet de réforme des retraites porté par le gouvernement.

Outre Ivry, deux autres incinérateurs sont également à l'arrêt, à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine) et Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), alors que le quatrième, situé à Romainville (Seine-Saint-Denis), est saturé.

La Mairie de Paris, qui gère le ramassage des ordures ménagères dans la moitié des arrondissements, s'est dite "solidaire" du mouvement social.

Une position attaquée par le ministre des Transports Clément Beaune qui a déclaré mardi matin sur France 2 attendre de la maire de Paris Anne Hidalgo "qu'elle engage des réquisitions".

Sollicité par des journalistes, le premier adjoint Emmanuel Grégoire s'est voulu rassurant, affirmant que la Ville "met en place des mesures palliatives pour gérer les points d'urgence absolue" et que "c'est plus que le service minimum qui est assuré".

Les éboueurs et agents d'assainissement devraient partir à la retraite à 59 ans au lieu des 57 actuels si la réforme est votée

16h17: Le trafic sera "très perturbé" sur les RER A et B mais "quasi normal" dans le métro parisien demain malgré la grève, annonce la RATP.Le trafic sera légèrement perturbé dans le métro parisien mercredi et très perturbé dans le RER, pour la huitième journée de mobilisation interprofessionnelle contre la réforme des retraites, a indiqué la RATP mardi.

La RATP prévoit des perturbations plus ou moins importantes sur certaines lignes de métro: une rame sur deux sur la 3 et la 13 --avec une ouverture seulement de 06H00 à 20H00 pour cette dernière--, une sur trois l'après-midi sur la 12 et deux sur trois sur les lignes 2, 7 et 8.

Les autres lignes --1, 3bis, 4, 5, 6, 7bis, 10, 11, 12 le matin et 14-- doivent circuler normalement.

La RATP prévoit parallèlement un train sur deux sur les lignes A et B du RER, pour cette journée nationale d'action qui marque aussi le neuvième jour d'une grève reconductible à l'appel des syndicats.

Le service devrait être normal sur les réseaux de bus et tramways de la Régie.

Pour jeudi, la RATP prévoit un trafic "normal ou quasi normal" dans le métro, "quasi normal" sur la ligne A du RER et "perturbé" sur la ligne B.

15h20: Elisabeth Borne assure devant les députés qu'"une majorité existe" pour voter la réforme, et "qui croit au travail". "Vous serez conduits à vous exprimer sur la réforme des retraites. Pas sur un soutien au gouvernement, mais sur ce projet, et ce projet seulement"., a-t-elle également indiqué.

 

 

15h06:Quelque 30.000 logements et commerces du centre de Toulouse ont été privés d'électricité mardi aux alentours de midi par une coupure de courant revendiquée par la CGT, a-t-on appris auprès du distributeur Enedis et du syndicat. La coupure, de 40 minutes pour la plupart des foyers, est la conséquence d'un "acte malveillant", a indiqué à l'AFP une porte-parole d'Enedis, qui compte porter plainte. Dans la foulée, la coupure a été revendiquée par la CGT Energie Midi-Pyrénées, comme une action "contre la réforme des retraites". "Nous avons acté ce matin (...) le durcissement du mouvement" avec la mise en place "de campagnes de sobriété énergétique", a ironisé auprès de l'AFP Thomas Bozonnet, coordinateur Midi-Pyrénées de la Fédération des mines et de l'énergie de la CGT. Du fait de la coupure de courant, le trafic des tramway a été momentanément interrompu, a annoncé Tisseo, la régie des transports en commun de Toulouse.

13h54: Olivier Marleix, vice-président des Républicains à l'Assemblée, menace les députés LR qui voudraient signer une motion de censure contre le gouvernement : "Dans l'esprit du général De Gaulle, on renverse un gouvernement quand on a de quoi fabriquer une majorité alternative. Les députés LR qui signeraient une motion de censure transpartisane initiée par le groupe LIOT auront "vocation à aller siéger à LIOT ou chez les écologistes. Hier, j'ai entendu que les députés LR hostiles à la réforme] étaient sans doute entre 15 et 20, je pense que c'est peut-être, à peu près, de cet ordre-là". 

 

13h42: La députée socialiste Valérie Rabault « croit beaucoup » à la possibilité d’un référendum d’initiative partagée (RIP) pour contrer la réforme des retraites du gouvernement, rappelant mardi sur Europe 1 que « ça permet de bloquer pendant 9 mois la mise en oeuvre de cette réforme », et peut-être plus.

Pour elle, l’utilisation potentielle de l’article 49.3, « c’est le sujet du gouvernement, c’est son problème. (...) Ils veulent passer en force, ils vont utiliser ce dont ils disposent dans la Constitution, et nous utiliserons la résistance que nous permet aussi la Constitution ».

Pour cela, il y a « les motions de censures » en cas de déclenchement du 49.3, a-t-elle indiqué, mais aussi le « référendum d’initiative partagée, j’y crois beaucoup », a-t-elle dit.

Pour elle, même si la loi est votée, « le match n’est pas terminé ». « Si la loi est promulguée, elle s’applique mais avant sa promulgation, il peut y avoir d’autres étapes », comme ce Référendum d’initiative partagée, a-t-elle insisté. Selon elle, le RIP « permet de bloquer pendant 9 mois la mise en oeuvre de cette réforme et peut-être de faire en sorte qu’elle ne voie jamais le jour ».

Mme Rabault a précisé à l’AFP que « si un RIP est déclenché sur les retraites, il faut qu’il le soit avant la promulgation de la loi retraite », pour « respecter l’article 11 de la Constitution ». Elle rappelle que la promulgation « intervient évidemment après le vote de la loi, mais aussi après la décision du conseil constitutionnel sur les éventuels recours ».

Le référendum d’initiative partagée est une procédure complexe qui n’a jamais abouti depuis son introduction dans la Constitution en 2008.

12h23: Des perturbations sont prévues mercredi dans les transports en France, notamment aériens, pour la huitième journée de mobilisation contre une impopulaire réforme des retraites, mesure phare du président Emmanuel Macron. Mais le gouvernement français s’est voulu rassurant mardi: mercredi ne devrait pas être une « journée noire » dans les transports publics, a assuré le ministre des Transports Clément Beaune.

« Dans le transport aérien, seulement sur l’aéroport (parisien) d’Orly, il y aura 20% de vols en moins », a cependant précisé le ministre sur la chaîne France 2.  « Je ne crois pas que ce soit une journée noire » mercredi, a souligné Clément Beaune, « on ne sera pas dans les niveaux de perturbation des transports publics qu’on a connus lors des précédentes mobilisations ».

Du côté de la compagnie ferroviaire nationale (SNCF), une grève reconductible a cependant été lancée le 7 mars à l’appel de tous les syndicats de cheminots, et jusqu’à 80% des TGV avaient été annulés lors des journées de mobilisation précédentes.

Dans le transport aérien, les annulations de vols pour mercredi s’annoncent moins nombreuses que la semaine dernière, quand elles avaient touché, outre les plateformes parisiennes d’Orly et Roissy, des aéroports en région, et concerné jusqu’à 30% des mouvements d’appareils.

Le syndicat CGT, l’un des principaux en France, a par ailleurs appelé lundi à trois jours d’arrêt de travail dans les ports français, avec une journée « ports morts » en conclusion jeudi, pour lutter contre le projet de réforme des retraites du gouvernement, qui prévoit notamment de reculer l’âge de départ à la retraite de 62 à 64 ans.

Les syndicats français ont déjà organisé sept journées d’action et mobilisé des centaines de milliers de Français, pour tenter d’obtenir du gouvernement qu’il renonce à sa réforme, pour l’instant en vain. Le projet de loi est actuellement en discussions au Parlement.

10h38: La présidente de l'Assemblée nationale Yaël Braun-Pivet a dit non mardi à la demande des socialistes d'une retransmission audio et vidéo de la réunion décisive mercredi entre députés et sénateurs sur la réforme des retraites.

Conformément au règlement de l'Assemblée, "la publicité des travaux de la commission est assurée seulement par un compte rendu écrit qui fait état des travaux et des votes de la commission, ainsi que des interventions prononcées devant elle, à l'exclusion de tout autre procédé", a répondu Mme Braun-Pivet au patron des députés PS Boris Vallaud, dans un courrier dont l'AFP a eu connaissance.

Ce compte rendu sera publié sur le site de l'Assemblée, mais avec plusieurs heures voire quelques jours de décalage. Sept députés et sept sénateurs, et autant de suppléants, négocieront à partir de 9h au Palais Bourbon en commission mixte paritaire (CMP), à huis clos comme cela est l'usage.

Si les parlementaires parviennent à un accord, ce qui est probable, le texte sera soumis jeudi au vote du Sénat puis à celui beaucoup plus incertain de l'Assemblée, pour son adoption définitive. M. Vallaud avait fait lundi la demande de rendre ce débat en CMP public, afin d'être à la hauteur du "moment politique".

Le coordinateur de La France insoumise Manuel Bompard avait appuyé mardi la requête, pour éviter "un huis clos secret avec des arrangements, des combines et des magouilles". Aussitôt après la réponse de la présidente de l'Assemblée, le député LFI Hadrien Clouet, membre suppléant de cette CMP, a lancé sur Twitter : "Et bien on va se charger du compte-rendu écrit, pour satisfaire la Présidente. RDV demain sur nos réseaux !"

09h34: Le patron de la CFDT Laurent Berger a une nouvelle fois appelé le gouvernement à soumettre la réforme des retraites au vote des parlementaires, mettant en garde contre les conséquences d'un passage en force via le 49.3, mardi à la veille d'une huitième journée d'action.

"L'appréciation de la CFDT ne sera pas du tout la même si le processus est le 49.3 ou (...) un vote solennel", a affirmé Laurent Berger sur RTL, interrogé sur une éventuelle poursuite de la mobilisation en cas de vote ou de recours à l'arme constitutionnelle du 49.3, qui permet de faire passer un texte sans vote à l'Assemblée nationale.

M. Berger a indiqué que l'intersyndicale prendrait jeudi une décision sur la suite à donner au mouvement.

Concernant le 49.3, "tout ce qui est constitutionnel est légal, (...) mais ce serait un vice démocratique (...) On a besoin qu'à un moment donné, la représentation nationale s'exprime sur cette réforme des retraites", a déclaré le dirigeant syndical.

Il s'exprimait à la veille de la huitième et dernière journée d'action avant un possible vote du texte au Parlement jeudi.

Après l'adoption du texte au Sénat samedi soir, l'ultime séquence parlementaire s'ouvrira mercredi avec la commission mixte paritaire (CMP), réunissant des élus des deux chambres. En cas d'accord sur un texte de compromis, celui-ci sera soumis jeudi au Sénat puis à l'Assemblée nationale, où le gouvernement est loin d'être sûr de disposer d'une majorité.

Interrogé sur les actions prévues à cette occasion, M. Berger a confirmé que les principaux responsables syndicaux prévoyaient de se rassembler jeudi devant l'Assemblée lors de l'examen du texte.

"Vu l'opposition et la colère qui commencent à monter dans la tête des travailleurs et des travailleuses, le 49.3 est un vice démocratique, donc on peut encore éviter ça, il faut aller au vote, il faut aller au bout d'un processus démocratique qui a été très escamoté", a-t-il martelé.

08h13: Frédéric Souillot, le secrétaire général de Force ouvrière, annonce dans Le Parisien que les leaders syndicaux se rassembleront devant l'Assemblée nationale jeudi, jour du vote probable de la réforme des retraites. S'il regrette que l'information a été divulguée sans concertation, le leader de la CFDT l'a confirmée au micro de RTL :  "Oui, on ira devant l'Assemblée nationale pour s'exprimer", a-t-il indiqué.

07h28: Dans plusieurs arrondissements de Paris touchés par la grève des éboueurs dans le cadre de la mobilisation contre la réforme des retraites, une collecte de déchets a été mise en œuvre dans la nuit de lundi à mardi, notamment dans les XVIIe, XVIe et VIe arrondissements.

06h58: Les experts du maintien de l'ordre s'attendent donc à une radicalisation du mouvement, d'autant que les violences démarrent de plus en plus tôt lors des manifestations. Samedi dernier, ce sont notamment les services d'ordre des syndicats qui ont été pris à partie par des éléments perturbateurs. "Ils ont essuyé à Bastille des jets de pavé, ça ne présage rien de bon quant à l’évolution de cette mobilisation", poursuit un policier qui a suivi de très près le dispositif.

Devant ce constat, les forces de l'ordre vont devoir s'adapter et rentrer davantage dans les cortèges pour exfiltrer les individus violents. Au risque toutefois d'exposer les troupes à d'éventuelles blessures, voire à des séquences filmées négatives qui feraient ensuite le tour des réseaux sociaux.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de francaz33
15/mars/2023 - 02h24

les eboueurs travaillent jusque 55 ans et ils se plaignent 

Portrait de nina83
14/mars/2023 - 19h28

au moins on est certains que les eboueurs ne sont pas écolos, ni la maire de Paris !

Portrait de Jarpy
14/mars/2023 - 17h50

Qu'est-ce-que c'est que cette administration où le sénat constitué d'une majorité de gens qui ont fait moins de 5% à l'élection dernière viennent faire une loi dont eux sont exclus des textes.

Portrait de Electro
14/mars/2023 - 17h33

Oui, "Qu'une majorité ....à corrompre existe !."

"Tu auras le budget pour financer ton grand stade,  ton Zénith si......"

Portrait de fluojet74
14/mars/2023 - 15h54

Pathétique tout ça...

Portrait de lg22
14/mars/2023 - 15h16

un sous fifre de Macron prêt à tout pour sauver sa peau

Comment un député LR supposé être intelligent ne peut pas se rendre compte que macron les manipules .

une fois la loi votée avec leur aide le parti Lr n' existera plus au prochaines élection,

de meme qu'il est tellement imbu de sa personne que tuer le bébé qu il a crée ( le parti en marche) l' intéresse plus que de voir Edouard Phillipe lui succéder

 

ce mec est l' atout N°1 Du RN grâce à lui ils vont avoir un boulevard en 2027

Portrait de Bébé l'Edouard1
14/mars/2023 - 15h15

Mama...caca...caca !

Portrait de Dragon13127
14/mars/2023 - 14h50 - depuis l'application mobile

dictature. tout élus à le droit de voter comme il entend

Portrait de JAVELIN94
14/mars/2023 - 14h32

vive macron et dans  l'le cul lulu pour les autres!

Portrait de tony355
14/mars/2023 - 14h28

un peu d'autorité a droite? j'y croyais plus.....

Portrait de COLIN33
14/mars/2023 - 14h06 - depuis l'application mobile

Quelle honte ils la ramènent encore après le résultat mémorable des dernières élections ! encore plus honteux que Macron compte sur eux pour faire voter sa réforme, alors que les français les ont rejetés.... toute solution pour annuler cette réforme seront les bienvenues..... RÉFÉRENDUM

Portrait de PhilRAI
14/mars/2023 - 10h19

Ils n'ont pas encore compris que ça ne servait à rien ! Macron s'en fiche, au contraire plus il y a de bordel plus il est content, c'est son but de mondialiste : casser les nations pour instaurer une gouvernance mondiale. Voir le Forum Economique Mondial.

La seule action efficace c'est de voter pour les souverainistes. 

Portrait de COLIN33
14/mars/2023 - 08h48 - depuis l'application mobile

RÉFÉRENDUM !!!

Portrait de Electro
14/mars/2023 - 08h29

Si on les laisse approcher. Le préfet va probablement interdire cela !