21/01 14:02

Le nombre de journalistes actifs titulaires de la carte de presse est passé sous la barre des 34.000 en 2022 en France, selon les chiffres publiés par la Commission de la carte d'identité des journalistes professionnels

Le nombre de journalistes actifs titulaires de la carte de presse est passé sous la barre des 34.000 en 2022 en France, selon les chiffres publiés par la Commission de la carte d'identité des journalistes professionnels (CCIJP). Au total, la Commission a attribué en 2022 34.043 cartes, en baisse d'un peu plus de 1% par rapport à 2021. Sur ce total, 417 sont des cartes de journalistes honoraires (retraités).

Pour 2022, le nombre de journalistes actifs détenteurs de la carte s'élève donc à 33.626, alors qu'il était de 37.012 en 2012. Au sein des journalistes actifs, "la parité continue à progresser", note la commission: "la répartition est aujourd'hui de 17.431 hommes, 16.107 femmes et 88 personnes qui se sont déclarées neutres". Parmi les indicateurs qui "peuvent être vus positivement", la commission relève que "les premières demandes de carte continuent de progresser".

En 2022, 1.950 personnes ont demandé la carte de presse pour la première fois (par opposition aux renouvellements), soit une hausse de près de 5%. La carte de presse est un outil de travail important pour les journalistes, mais elle n'est pas obligatoire, et on peut exercer cette profession sans la détenir.

L'article L7111-3 du code du travail, qui ne fait pas mention de la carte de presse, définit un journaliste professionnel comme "toute personne qui a pour activité principale, régulière et rétribuée, l'exercice de sa profession dans une ou plusieurs entreprises de presse, publications quotidiennes et périodiques ou agences de presse et qui en tire le principal de ses ressources".

La CCIJP est composée de représentants des éditeurs de journaux et de syndicalistes élus par les journalistes. La carte de presse doit être renouvelée chaque année en en faisant la demande auprès de cette commission. Détenir cette carte est incompatible avec un travail de fonctionnaire, de publicitaire ou d'attaché de presse.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Colart
22/janvier/2023 - 17h35

Comme dirai l'autre, un journaliste c'est une pute ou un chômeursmiley

Portrait de seb2746
21/janvier/2023 - 18h52

+ de la moitié de la team Hanouna a une carte de presse... pour 1 ancien vrai journaliste.

Merci les combines.

Portrait de Soulejack
21/janvier/2023 - 16h42

la carte de journalisme devrait être donnée à tous ceux qui sont sur le terrain,pas à des gens qui sont présentateurs ou animateurs.