22/12/2022 13:01

Le gendarme allemand de la concurrence abandonne la procédure lancée contre le géant américain Google pour son service d'actualité "Google News Showcase"

Le gendarme allemand de la concurrence a déclaré avoir abandonné la procédure lancée contre le géant américain Google pour son service d'actualité "Google News Showcase", après que ce dernier ait accepté nombre d'ajustements au profit d'éditeurs de presse. "Nous craignions que des offres comparables d'autres fournisseurs ne soient évincées par Google News Showcase et que les éditeurs participants ne soient déraisonnablement désavantagés par Google", a indiqué Andras Mundt, président de l'autorité de la concurrence dans un communiqué. La firme américaine "a répondu à nos inquiétudes et a procédé à des ajustements significatifs au profit des éditeurs", a-t-il ajouté.

Contactée par l'AFP, Google n'a pas réagi immédiatement. Le service "Google News Showcase", lancé en décembre 2020 en Allemagne, devait permettre à des médias partenaires d'être rémunérés pour des contenus relayés par le moteur de recherche sur une plateforme dédiée. Le géant américain prévoyait d'intégrer cette nouvelle plateforme aux résultats de sa barre de recherche principale, ce qui aurait eu pour conséquence de démultiplier son audience. L'office anti-cartel avait, suite à cette annonce, ouvert une enquête en juin 2021, après sa saisie par l'éditeur allemand Corint Medias, qui gère les droits de stations de radios, télévisions et sites web d'information allemands. L'éditeur redoutait la disparition du référencement des médias n'ayant pas signé d'accords avec Google. Google a accepté en janvier dernier d'exclure sa plateforme d'actualités pendant le temps de l'enquête de l'office anti-cartel.

Les éditeurs ont obtenu in fine plusieurs aménagements : à l'avenir, la participation ou la non-participation d'un éditeur à l'offre "Showcase" ne "sera plus pertinente pour le classement des résultats de recherche" de Google, explique M. Mundt. Et selon les nouvelles pratiques contractuelles de Google, les éditeurs pourront aussi plus facilement faire valoir leurs droits "voisins" du droit d'auteur en passant par une société de gestion collective. En France, un contentieux lancé en 2021 par l'Autorité de la concurrence avec envers Google a abouti à ce que plus d'une centaine de publications, représentées par deux structures défendant leurs droits, signent cette année des contrats de rémunération avec le géant américain au titre des "droits voisins" du droit d'auteur.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions