15/11 15:01

De nombreuses stations-service en rupture de carburant, surtout en Auvergne-Rhône-Alpes et en Ile-de-France, avant la baisse sur les remises de l'Etat et de TotalEnergies - Regardez

De nombreuses stations-service étaient en rupture de carburant lundi, surtout en Auvergne-Rhône-Alpes et en Ile-de-France où les files d'attente de véhicules s'allongeaient, deux jours avant la baisse sur les remises de l'Etat et TotalEnergies, qui devrait calmer la demande à la pompe mais pas la colère des automobilistes.

En France, près de 21% des stations-service étaient à cours d'au moins un carburant sur la journée de lundi, essence ou gazole, parmi les 9.900 stations qui en servaient le 20 septembre dernier avant une longue grève dans les raffineries françaises. Le 26 octobre, alors que cette grève ne touchait plus que deux sites de TotalEnergies, ce chiffre était de 14,5%.

"Cet emballement est uniquement dû à la fin des remises, avec des automobilistes qui se sont pressés à la pompe, mais aussi au week-end de trois jours, avec un jour d'approvisionnement en moins la semaine dernière", explique à l'AFP Francis Pousse, président des stations-service et énergies nouvelles de Mobilians, syndicat professionnel qui représente 5.800 stations traditionnelles (hors grande distribution).

Mercredi, la remise de 30 centimes d'euro par litre de carburant financée par l'Etat depuis le 1er septembre baissera à 10 centimes, et celle de TotalEnergies passera de 20 à 10 centimes. Les deux remises de 10 centimes dureront jusqu'au 31 décembre.

Ailleurs sur le web

Vos réactions