21/07 07:31

Incendies en Gironde : Emmanuel Macron a promis hier l'achat d'avions supplémentaires pour lutter contre les incendies lors de sa visite sur place

Emmanuel Macron a promis hier l'achat d'avions supplémentaires pour lutter contre les incendies, à l'occasion d'un déplacement en Gironde où il a rendu hommage aux pompiers qui font enfin ralentir les deux gigantesques incendies faisant rage depuis plus d'une semaine.

"Merci à vous, merci infiniment !" A La Teste-de-Buch, au bord du bassin d'Arcachon, où il est arrivé dans l'après-midi, le président a longuement rendu hommage aux sapeurs-pompiers, aux personnels de la sécurité civile, aux forces de l'ordre, aux élus et à l'ensemble des personnes mobilisées contre le feu qui ravage la forêt située aux abords de la dune du Pilat.

Il a ensuite rejoint Langon, au poste de commandement du feu de Landiras, à 40 km au sud de Bordeaux. Profitant de cette visite, de nombreux élus ont plaidé pour des moyens aériens affectés à la région Nouvelle-Aquitaine, comme c'est le cas en Corse.

"Il faut envisager une flotte plus conséquente, et une répartition territoriale adaptée", ont réclamé Jean-Luc Gleyze et Xavier Fortinon, respectivement présidents PS des départements de Gironde et des Landes,dans une lettre ouverte au chef de l'Etat. La France va devoir "acheter plus" d'avions de lutte contre les incendies, a convenu Emmanuel Macron à La Teste-de-Buch. Les 22 avions dont est dotée la protection civile étaient "suffisants ces dernières années. (...) Est-ce qu'il faut en avoir davantage ? La réponse est oui", a-t-il jugé, soulignant que cette flotte augmentée serait européenne et appelant à "redéployer une stratégie industrielle" pour construire ces appareils.

Le président s'est aussi dit ouvert à une évolution du positionnement de ces appareils, répondant là encore aux deux élus régionaux qui estiment qu'un "dispositif avancé dans le sud-ouest permettrait de protéger le massif forestier de résineux le plus important d’Europe".

"Pour la deuxième journée consécutive, les deux feux" qui brûlent en Gironde depuis le 12 juillet, "ne présentent plus de fronts de flammes constitués et n'ont pas progressé", selon un dernier bilan de la préfecture mercredi soir. Concernant la situation des personnes évacuées, "l'ensemble des conditions de sécurité pour envisager (leur) retour n'est pas encore rempli.

Le dispositif sera réévalué de manière quotidienne, et la réintégration des populations sera effectuée secteur par secteur en fonction de la situation", a-t-elle précisé dans un communiqué. Au total, près de 20.800 hectares de forêt ont été ravagés: 7.000 hectares à la Teste-de-Buch et 13.800 hectares sur le secteur de Landiras, représentant à lui seul un périmètre de 66 km.

"Nous avons traité de nombreuses reprises de feu dans les zones brûlées mais aucune d'ampleur. Les travaux préventifs se sont poursuivis toute la journée", a fait savoir de son côté aux journalistes le lieutenant-colonel Arnaud Mendousse du Sdis 33.

"Nous ne considérons cependant pas encore les feux comme fixés car nous estimons qu'ils pourraient encore repartir à la faveur d'une aggravation des conditions météorologiques", a souligné ce porte-parole des pompiers de Gironde. Pour la nuit prochaine, il a indiqué la "poursuite des bonnes conditions" météorologique avec "très peu de vent" et une "forte hygrométrie". Marquée par "un peu plus de température", la journée de jeudi "reste dans des conditions favorables", a-t-il poursuivi.

Environ 2.000 sapeurs-pompiers, de toute la France, et d'importants moyens aériens (6 Canadair et 2 Dash) sont mobilisés en Gironde. Face au désastre, Emmanuel Macron a encore annoncé à La Teste-de-Buch "un grand chantier national pour pouvoir replanter cette forêt".

Devant deux cartes détaillées des feux présentées au président, le chef de corps des pompiers de Gironde, Marc Vermeulen, a expliqué comment avec l'arrivée de la canicule, "les deux feux ont littéralement explosé", évoquant notamment "des pins de 20 ans qui ont explosé de l'intérieur".

Du "jamais vu", selon lui, sans compter que depuis neuf jours, les sapeurs-pompiers doivent également se charger de maîtriser "20 à 25 départs de feu" quotidiens.

Le président a enfin promis aux propriétaires des campings détruits par le feu que l''Etat les aiderait à les reconstruire. La Gironde n'est pas le seul département frappé par des incendies, qui se multiplient en France depuis ces derniers jours. L'incendie qui a ravagé des centaines d'hectares de landes dans les Monts d'Arrées depuis lundi était toujours en cours mercredi matin mais sa progression ralentissait, a indiqué la préfecture du Finistère.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de bergil
21/juillet/2022 - 17h20

Cela fait 5 ans que l'on entend " on va faire , on étudie , on envisage , on va créer une commission etc ... "

Portrait de MICMAH458
21/juillet/2022 - 10h09
seb2746 a écrit :

Excellent, c'est SON 1er gouvernement qui a baissé les aides, le nombre d'avion et a pousser le recrutement des pilotes au minimum...

 

Là il va nous sortir d'ou les avions ? neuf il faut 4 ans... d'occaz y'en a PAS à vendre à l'international. Et reste le souci des pilotes, à peine 2 000 euros/mois pour ça, ça donne pas envie alors qu'une compagnie privées paye 5x +.

Les avions, ils vont les attendre encore longtemps.  Par contre et si je ne me trompe, les 6 canons promis au milieu du mois de juin pour venir en aide à l'ukraine, ont déjà été livrés il y a quelques jours.  Pour l'International, cela va vite, pour la France, c'est plus compliqué.  Mais on sait que macron a des ambitions européennes, voire mondiales, et que le mieux être des français passe au second plan.  

Portrait de seb2746
21/juillet/2022 - 09h40

Excellent, c'est SON 1er gouvernement qui a baissé les aides, le nombre d'avion et a pousser le recrutement des pilotes au minimum...

 

Là il va nous sortir d'ou les avions ? neuf il faut 4 ans... d'occaz y'en a PAS à vendre à l'international. Et reste le souci des pilotes, à peine 2 000 euros/mois pour ça, ça donne pas envie alors qu'une compagnie privées paye 5x +.

Portrait de MS54840
21/juillet/2022 - 08h59

Je suis sur que si le maire de cette commune était un LFI ou RN, il n'aurait pas venue ici mais la commune d'à côté" ! tous est stratégique chez LREM ? des avions oui mais pas avant plusieurs années, donc rien ne change pour le court terme !

Portrait de arcawen
21/juillet/2022 - 08h38

Des nouveaux avions avec une livraison dans ...2, 3 ans et encore.

Et puis il faut aussi des pilotes, et un bon paquet pour permettre les roulements.

Portrait de MICMAH458
21/juillet/2022 - 08h24

Rien grand'chose à en attendre, il est toujours en campagne électorale (en dehors de la période officielle de campagne électorale, c'est ça qui est marrant).  Par contre, une fois encore, dès qu'un corps de métier est précisément touché par des événements ponctuels, ce sont toujours des héros pour notre petit roi.  Qu'est-ce qu'il y a comme héros en France, probablement pour le monde entier, le plus haut taux au mètre carré.  Après les infirmières, les médecins, les policiers, les gendarmes, les enseignants, etc... etc..., maintenant ce sont les pompiers.  Si vous étiez un tant soit peu cohérent, cher petit roi, ce sont des milliers de Légions d'Honneur que vous devriez décerner chaque année, alors que vous préférez en donner à vos anciens ministres et subalternes (bachelot, castex, blanquer, parly, le drian et consorts), dont on se demande souvent quels services éminents ils ont bien pu rendre au pays.

Portrait de Electro
22/juillet/2022 - 08h20

L