13/07 17:56

Le parquet de Paris ouvre une enquête pour harcèlement et agression sexuels contre Éric Coquerel, député de la Nupes et président de la commission des Finances de l'Assemblée nationale.

18h00 : Ce que l'on sait de cette affaire - Une enquête a été ouverte contre le député LFI et président de la commission des Finances de l'Assemblée Éric Coquerel, pour harcèlement et agression sexuels, a indiqué le parquet de Paris ce mercredi 13 juillet. Elle fait suite à la plainte déposée par la militante de gauche Sophie Tissier.

Le député de la Nupes quant à lui a toujours nié les faits reprochés. Cette ancienne figure des "gilets jaunes" âgée de 43 ans dénonce dans sa plainte, déposée début juillet, des faits "pouvant s'apparenter à une agression sexuelle" datant du 23 août 2014 à Grenoble.

Elle avait dénoncé, sur BFMTV, "des gestes déplacés, des mains baladeuses" lors d'une soirée organisée par le parti en 2014, évoquant "un regard salace, gluant", "une drague lourdingue" et un comportement "outrancier, offensant, harcelant" de la part du député. Selon Sophie Tissier, Eric Coquerel lui aurait adressé en outre des textos lui proposant de l'emmener à son hôtel.

Le député conteste les faits. "Je n’ai jamais exercé une violence ou une contrainte physique ou psychique pour obtenir un rapport, ce qui caractérise la porte d’entrée d’un comportement délictuel dans le domaine des violences sexistes et sexuelles", écrivait Éric Coquerel dans une tribune dans le JDD.

Il a reçu le soutien répété de Jean-Luc Mélenchon.

Il "n'est coupable de rien du tout" et "fait l'objet d'une rumeur et d'une opération politique", a dénoncé le chef des Insoumis. Les investigations ont été confiées à la Brigade de répression de la délinquance aux personnes (BRDP). L'enquête ne concerne, pour l'instant, que la plainte de Mme Tissier, selon deux sources proches du dossier. Le délai maximum étant de six ans pour porter plainte en cas de délit, les faits pourraient être prescrits. La rédaction vous recommande

17h29: "Il faut que toute cette histoire soit tirée au clair. Je porte ce fardeau et les représailles pour avoir osé en parler depuis plus de 8 ans. Je remercie la justice de prendre ça au sérieux. C’est important pour la place des femmes en politique que cette histoire arrive au bout", réagit Sophie Tissier auprès de BFMTV après l'ouverture de l'enquête.

17h04: Sophie Tissier figure des Gilets jaunes et ancienne proche du Parti de gauche avait annoncé début juillet avoir saisi le comité contre les violences sexistes et sexuelles de la France insoumise. "Petit à petit, il y a eu des gestes déplacés. Des mains baladeuses, prendre par la taille, se rapprocher de moi, se coller à moi. Quand je lui ai signifié, il a continué".

Ces faits auraient eu lieu lors d'une soirée en 2014. L’intéressé, Éric Coquerel, député de la France insoumise et nouveau président de l'influente commission des finances à l'Assemblée nationale, dément ces accusations : "Je ne nie pas avoir dansé avec elle, mais ce que je nie absolument, c'est tout ce qui pourrait justement s’apparenter à des gestes déplacés.Des gestes, on va dire, de drague agressive même si vous voulez. Je l'ai contredit, les témoins aussi".

Parmi les témoins, justement, c'est également parole contre parole. Par exemple Tatiana Ventôse, cofondatrice d'une chaîne YouTube d'analyse politique, appuie en tant que témoin direct les dires de Sophie Tissier. Marie-Laure Darrigade, candidate de la France insoumise pour les élections européennes de 2019, quant à elle, contredit cette version.

16h58: Le parquet de Paris annonce ce mercredi avoir ouvert une enquête pour harcèlement et agression sexuels contre Éric Coquerel, député de la Nupes et président de la commission des Finances de l'Assemblée nationale.

Il avait été mis en cause par Sophie Tissier, figure des gilets jaunes. Celle-ci avait porté plainte le 4 juillet dernier. Elle dénonçait alors des faits "pouvant s'apparenter à une agression sexuelle" datant du 23 août 2014 à Grenoble. Des faits qui pourraient être prescrits.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Hercule Poirot
14/juillet/2022 - 08h41
KERCLAUDE a écrit :

Qu'en pense le mentor Mr MELANCHON et ses afjointes.....

Ah ben bien évidemment il défend son poulain. Il suffit de vous rendre sur son Twitter où il ne se contente pas d'un, mais de deux tweets pour défendre Monsieur Coquerel

Portrait de KERCLAUDE
14/juillet/2022 - 08h05

Qu'en pense le mentor Mr MELANCHON et ses afjointes.....

Portrait de wicket
14/juillet/2022 - 07h58

Alors, les FI, vous qui souhaitiez si ardemment la démission de Damien Abad, vous démissionnez quand pour pouvoir vous défendre ?

C'est facile avec les autres, hein !!! 

Portrait de Hercule Poirot
13/juillet/2022 - 22h29
Petit Roquet a écrit :

Ou alors c'est une grosse mytho.

Oui c'est fort possible également.

Portrait de chaparals
13/juillet/2022 - 20h51
Harriet a écrit :

smiley

Toujours est-il que s'il s'agit d'une drague lourde lors d'une danse qui date de 8 ans et qui "ressort"  étrangement après l'élection de Coquerel à un poste "sensible" ... mouais ... m'est avis qu'il  va falloir trouver quelque chose de plus ... "consistant" !  smiley

une danse ou ses mains se baladaient  d’après  ce que j’ai pu lire,,, oui c'est léger tout ça, même si c'est blâmable    smiley

Portrait de Vosegus
13/juillet/2022 - 19h34
COLIN33 a écrit :

Certaines femmes gilets jaunes cherchaient la lumière sur les plateaux télé, une Jakline....a finit avec Zemmour, toujours prête à tout, même si je ne soutien pas Coquerelle, il y en a assez de ces bonnes femmes qui chaque jour dénoncent des faits sexuels, qu'elle que soit leur appartenance politique....

Dites moi, quel est l'intérêt de parler de Zemmour dans cette news ? Je veux bien qu'on puisse digresser un peu du sujet principal, mais là, c'est le grand écart à froid à se claquer un muscle. 

Portrait de Harriet
13/juillet/2022 - 19h00
chaparals a écrit :

c'est la macronie qui a choisit  le procureur de paris , je ne suis pas surpris,,Coquerel risque de leur causer problème a la commission des financessmiley

 

smiley

Toujours est-il que s'il s'agit d'une drague lourde lors d'une danse qui date de 8 ans et qui "ressort"  étrangement après l'élection de Coquerel à un poste "sensible" ... mouais ... m'est avis qu'il  va falloir trouver quelque chose de plus ... "consistant" !  smiley

Portrait de chaparals
13/juillet/2022 - 18h41

c'est la macronie qui a choisit  le procureur de paris , je ne suis pas surpris,,Coquerel risque de leur causer problème a la commission des financessmiley

 
Portrait de Hercule Poirot
13/juillet/2022 - 18h14

À mon humble avis il n'y a pas de quoi condamner ce Monsieur car ces agissement s'apparentent plus au gros lourdaud (porc) qui avec un verre dans le pif fait une drague vulgaire et lourdaude comme hélas beaucoup trop d'hommes la pratique encore. Le style a dire à la Femme "Allez dit camion" et s'il réussit à faire "pouet pouet" se marrera d'un rire gras qui affligera les personnes présentes... Ce que l'on nommait à l'époque un beauf!

Portrait de COLIN33
13/juillet/2022 - 17h59 - depuis l'application mobile

Certaines femmes gilets jaunes cherchaient la lumière sur les plateaux télé, une Jakline....a finit avec Zemmour, toujours prête à tout, même si je ne soutien pas Coquerelle, il y en a assez de ces bonnes femmes qui chaque jour dénoncent des faits sexuels, qu'elle que soit leur appartenance politique....