04/07 12:58

L’ex-ministre Damien Abad, visé par une enquête pour "tentative de viol", quitte son poste "avec beaucoup de regrets" et dénonce des "calomnies ignobles" - VIDEO

L’ex-ministre Damien Abad (Solidarités et personnes handicapées), objet d’une enquête du parquet de Paris pour tentative de viols, a jugé lundi « préférable, face aux calomnies ignobles dont (il est) la cible », de pouvoir se « défendre sans entraver l’action du gouvernement ».

« Je me défendrai sans relâche jusqu’à ce que la justice confirme mon innocence », a-t-il dit lors de la passation de pouvoir avec le nouveau ministre, Jean-Christophe Combe, directeur général de la Croix Rouge. « Je tiens à remercier chaleureusement le président de la République pour la confiance dont il me témoigne depuis le début », a aussi déclaré Damien Abad, précisant avoir « encore échangé longuement hier avec lui ».

« Il paraissait préférable face aux calomnies ignobles dont je suis la cible, orchestrées dans un calendrier bien choisi, que je puisse me défendre sans entraver l’action du gouvernement », a-t-il déclaré lors d’une courte allocution, assurant quitter le ministère « avec beaucoup de regrets ». « Je me battrai contre ce mouvement funeste qui relègue la présomption d’innocence au rang de vieillerie sans importance et qui fait de la calomnie une redoutable arme politique dans les mains d’esprits malveillants », a-t-il assuré.

« Chacun devrait mesurer la violence inouïe pour un être humain, une famille, des proches, de telles pratiques savamment orchestrées et trop souvent sans discernement médiatique », a encore dit l’ex-ministre. « Comme le dit Montesquieu, "une injustice faite à un seul est une menace faite à tous" », a-t-il conclu.

L’exécutif faisait face à une pression croissante pour écarter du gouvernement Damien Abad, venu des rangs de LR et visé par une enquête du parquet de Paris après la plainte d’une femme pour des faits remontant au premier semestre 2010 et d’un troisième témoignage à son encontre lundi matin sur BFMTV.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de nina83
5/juillet/2022 - 08h14

in fine le procès aura lieu dans 2 ans ou plus.... il n'y aura aucune preuve contre lui, il sera relaxé... Et la présomption d'innocence n'existe plus en France, même un Président ne la met pas en avant.

Portrait de MICMAH458
5/juillet/2022 - 07h31
iceman a écrit :

De un, on ne sait pas si c'est lui qui a demandé à partir. On sait simplement qu'il n'a pas été reconduit.

De deux, quand on trouve normal et justifié que quelqu'un démissionne car il est accusé de quelque chose qu'il nie, c'est totalement faire abstraction de la présomption d'innocence. J'espère que si vous en avez besoin un jour, les gens ne réagiront pas comme vous à votre encontre... Le problème en France est qu'il y a encore énormément de personnes qui croient que la présomption d'innocence, c'est à la carte, quand ça les arrange.

Je ne sais pas ce que abad a fait ou pas, je ne sais pas s'il est coupable ou innocent.  Je dis seulement que dans ce contexte particulièrement délétère pouvant nuire à la bonne marche des actions du gouvernement, la prudence la plus élémentaire était de ne pas le reconduire dans ses fonctions (d'ailleurs, cela aurait été plus simple de ne pas le prendre dès le départ).  Et je suis aussi conscient que le dilemme n'est pas simple à résoudre, puisque à chaque fois que l'on évoque la présomption d'innocence, on induit que la plaignante est forcément une menteuse, ce qui est aussi faire bien peu de cas de sa parole.

Portrait de iceman
5/juillet/2022 - 01h05
MICMAH458 a écrit :

Il paraissait préférable que je puisse me défendre sans entraver l’action du gouvernement, et donc je quitte mon poste.  Et de un, il ne quitte pas son poste, il a été viré, ce qui n'est pas du tout la même chose.  Et de deux, cher monsieur abad, pour ne pas entraver l'action du gouvernement, vous auriez dû, de vous-même, présenter votre démission il y a déjà quelques semaines, au lieu de laisser pourrir une situation dont l'issue était connue d'avance par tout le monde (il n'y a vraiment que ce gouvernement qui a espéré que l'affaire fasse pschiiiit, comme disait chirac).

De un, on ne sait pas si c'est lui qui a demandé à partir. On sait simplement qu'il n'a pas été reconduit.

De deux, quand on trouve normal et justifié que quelqu'un démissionne car il est accusé de quelque chose qu'il nie, c'est totalement faire abstraction de la présomption d'innocence. J'espère que si vous en avez besoin un jour, les gens ne réagiront pas comme vous à votre encontre... Le problème en France est qu'il y a encore énormément de personnes qui croient que la présomption d'innocence, c'est à la carte, quand ça les arrange.

Portrait de MICMAH458
4/juillet/2022 - 19h43

Il paraissait préférable que je puisse me défendre sans entraver l’action du gouvernement, et donc je quitte mon poste.  Et de un, il ne quitte pas son poste, il a été viré, ce qui n'est pas du tout la même chose.  Et de deux, cher monsieur abad, pour ne pas entraver l'action du gouvernement, vous auriez dû, de vous-même, présenter votre démission il y a déjà quelques semaines, au lieu de laisser pourrir une situation dont l'issue était connue d'avance par tout le monde (il n'y a vraiment que ce gouvernement qui a espéré que l'affaire fasse pschiiiit, comme disait chirac).

Portrait de Calla
4/juillet/2022 - 17h59

Normal  il aurait dû le faire de lui-même !! 

Portrait de COLIN33
4/juillet/2022 - 15h00 - depuis l'application mobile

voilà le traitement réservé aux traîtres qui quittent leur parti pour un autre...

Portrait de Vosegus
4/juillet/2022 - 14h25
Vous l'avez élu a écrit :

Toujours mal à l'aise lorsque ce sont les rumeurs qui font la justice, avec un timing douteux par dessus le marché

Madame Rousseau a moins de gu... avec son pote Coquerelle ! smiley

Madame Rousseau a peut être eu une relation intime avec Coquerel, d'où sa magnanimité envers lui, mais il serait injuste de lancer cette rumeur sans preuves. smileysmiley

Portrait de MICMAH458
4/juillet/2022 - 13h56
Vous l'avez élu a écrit :

Toujours mal à l'aise lorsque ce sont les rumeurs qui font la justice, avec un timing douteux par dessus le marché

Madame Rousseau a moins de gu... avec son pote Coquerelle ! smiley

Hé oui mais entre amis, on évite de se tirer dans les pattes.  Soit par pur esprit de camaraderie, soit parce qu'on a peur de ce que votre ami connaît de vous, puisque dans ce milieu de la politique, bien peu peuvent se vanter de n'avoir aucune casserole qui risquerait de remonter à la surface un jour ou l'autre.

Portrait de Vous l'avez élu
4/juillet/2022 - 13h26

Toujours mal à l'aise lorsque ce sont les rumeurs qui font la justice, avec un timing douteux par dessus le marché

Madame Rousseau a moins de gu... avec son pote Coquerelle ! smiley