03/03 10:46

Quatre policiers de l'Essonne comparaîtront devant le tribunal correctionnel d'Evry pour avoir commis des violences sur un jeune habitant des Ulis en mars 2020 pendant le confinement

Quatre policiers de l'Essonne comparaîtront devant le tribunal correctionnel d'Evry pour avoir commis des violences sur un jeune habitant des Ulis (Essonne) en mars 2020 pendant le confinement, a appris l'AFP de sources concordantes. Les quatre fonctionnaires de la brigade anticriminalité (BAC) seront jugés le 22 avril pour des faits de violences aggravées par personne dépositaire de l'autorité publique, en réunion, avec usage ou menace d'une arme, selon le parquet d'Evry sollicité par l'AFP.

Ils sont poursuivis précisément pour avoir commis des violences sur Sofiane, notamment par un coup de pied dans les jambes, un coup de poing au visage et un coup de matraque dans la cuisse, a précisé une source proche du dossier.

L'affaire remonte au 24 mars 2020, au début du premier confinement, dans la ville des Ulis, en Essonne. Dans une vidéo partagée sur les réseaux sociaux, le jeune homme, encerclé par plusieurs agents de la BAC (Brigade anticriminalité), est mis à terre et frappé à de multiples reprises puis amené sous le porche d'un bâtiment d'où s'échappent ses cris stridents.

Ce jeune, âgé de 21 ans et agent logistique chez Amazon au moment des faits, avait déposé plainte dans la foulée et s'était vu prescrire quatre jours d'incapacité totale de travail (ITT).

«Je suis satisfait qu'après près de deux années d'enquête le parquet d'Evry décide de renvoyer ces policiers», a réagi auprès de l'AFP son avocat, Me Samim Bolaky. «Sofiane se battra jusqu'au bout pour dénoncer son sort et plus globalement celui de toutes les victimes de violences policières», a-t-il ajouté.

Selon une autre source, ces policiers sont toujours en fonction dans le département. À quelques jours d'intervalle, toujours en mars 2020, Yassim, 30 ans, avait également déposé plainte auprès du parquet pour «violences volontaires aggravées» lors d'un contrôle de police lié au confinement dans la même commune des Ulis. Cette plainte a été classée sans suite par le parquet en mars 2021 pour «infraction insuffisamment caractérisée».

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Julien92
3/mars/2022 - 17h58

On peut savoir ce que ce gentil Sofiane a fait ou dit aux fonctionnaires de police pour s’attirer un coup de pieds dans les glaouis?