12/02 12:30

Un conducteur de camion, poursuivi pour homicide involontaire après avoir renversé et tué au volant de son poids-lourd un "gilet jaune", condamné à quatre ans de prison avec sursis

Un conducteur de camion de 65 ans, poursuivi pour homicide involontaire après avoir renversé et tué au volant de son poids-lourd un "gilet jaune" au Passage d'Agen (Lot-et-Garonne), lors des débuts du mouvement en décembre 2018, a été condamné ce à Agen à quatre ans de prison avec sursis. Le tribunal correctionnel d'Agen a également condamné le camionneur à l'annulation de son permis de conduire. Cinq de prison dont quatre avec sursis avaient été requis. Le 20 décembre 2018, des "gilets jaunes" bloquaient en partie la circulation à proximité d’un rond-point où ils se retrouvaient depuis plus d’un mois. Ils avaient obtenu du renfort de "gilets jaunes" venus de Villeneuve-sur-Lot d’où était originaire la victime, âgée de 60 ans, car les forces de l’ordre devaient les déloger.

Le chauffeur, bloqué par des voitures, voyant une voie libre, s'était déporté sur la gauche. Il a indiqué à l'audience, tenue ce vendredi, qu'il ne conduisait pas vite mais "par à-coups à cause de la boîte de vitesse automatique". Des "gilets jaunes" se sont interposés, lui ont fait signe de s'arrêter. Lui-même leur a fait signe de s'écarter, a-t-il raconté, deux l'ont fait mais le troisième a trébuché sans que le chauffeur ne le voie.

A la barre, le prévenu, également poursuivi pour mise en danger de la vie d’autrui, a assuré qu'il ne s'en "remettrait jamais. Je regrette d’avoir endeuillé une famille sans l’avoir voulu. C’est un regret que j’aurai à vie. Je ne sais pas comment m’excuser auprès de la famille. Je n’ai pas vu la personne, du tout (…) J’ai paniqué".

Selon ses avocats, le prévenu n’avait aucun casier judiciaire, 40 ans d’expérience et 12 points sur son permis de conduire avant le drame. "C'est un accident qui aurait pu arriver à tout le monde", a indiqué Me Virginie Belacel après la décision, "c'est un homme qui est condamné par la justice mais qui est à vie condamné moralement. Depuis les faits, c’est un homme dévasté qui ne se relèvera jamais de ce qui s’est passé".

Selon le procureur, "le drame qui s’est joué ce jour-là, c’est d’abord le drame d’une mauvaise décision. Il aurait pu passer par une autre route. Il y a aussi une mauvaise action, il a franchi une ligne continue. Il y avait trois personnes devant lui, deux se sont jetées en arrière mais la victime a trébuché".

Avocate d'une partie civile, Me Sophie Lagarde a évoqué la victime, "proche de sa famille et de ses amis", "c'était quelqu’un qui n’avait pas beaucoup d’argent mais qui était extrêmement généreux, qui était de tous les combats qui lui paraissaient justes".

Me Anne-Claire Bonner-Brissaud, avocate des enfants de la victime, s'est affirmée "pas certaine que la famille a eu toutes les réponses aujourd’hui. C’est difficile de se dire que c’est un accident quand on parle de la disparition de quelqu’un dans ces circonstances".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de seb2746
13/février/2022 - 00h24
RED2510 a écrit :

Es-tu certain de connaître tout le dossier avant de jeter le discrédit sur une décision de justice ? 

Dépassement dangereux avec une ligne continue avec en plus des gens sur la voie opposée et 1 mort.

 

D'un point de vue route, c'est effectivement TRES gentil. On est bien d'accord et il le reconnait que la situation était particulière en + d'avoir la 3éme personne (dcd) dans son angle mort. Mais il reste qu'il a volontairement fait une manoeuvre illégale et dangereuse qui a causé la mort d'une personne.

Portrait de Orwell2022
12/février/2022 - 13h05
Citoyen87 a écrit :

Moi je l'aurais acquitté et donné une prime !

Les caniches macroniste ,toujours aussi immondes et méprisants !

Portrait de superzencool59
12/février/2022 - 12h47
Citoyen87 a écrit :

Moi je l'aurais acquitté et donné une prime !

entièrement d accord