04/02 11:46

Un deuxième appel d'offres a été lancé pour le rachat des parts détenues par le Groupe Bernard Tapie dans le groupe de presse régionale La Provence

Un deuxième appel d'offres pour le rachat des 89% de parts détenues par le Groupe Bernard Tapie (GBT) dans le groupe de presse régionale La Provence a été lancé mardi, selon les co-liquidateurs judiciaires chargés du dossier, confirmant une information du Monde. La date limite de dépôt de ces nouvelles offres de reprise du groupe La Provence, qui détient le quotidien régional éponyme ainsi que le quotidien Corse Matin, deux titres phares du Sud-Est de la France, a été fixée au 14 février à midi, selon cette source. Les plis cachetés contenant les offres seront ouverts le lendemain lors d'une audience fixée à 14 heures. Les sociétés de l'homme d'affaires Bernard Tapie, décédé en octobre, sont en liquidation judiciaire depuis 2020.

Au terme d'un premier appel d'offres qui s'était achevé fin octobre, deux candidats repreneurs s'étaient manifestés auprès du tribunal de commerce de Bobigny (Seine-Saint-Denis) chargé de la liquidation du groupe Bernard Tapie: l'armateur CMA CGM, l'un des géants mondiaux du secteur, et la holding du fondateur de Free Telecom Xavier Niel, NJJ, déjà actionnaire de La Provence à hauteur de 11%. Mais début janvier, accédant à la demande du liquidateur judiciaire Xavier Brouard, la justice a suspendu le pacte d'actionnaires qui offrait un droit de veto à Xavier Niel, en tant qu'actionnaire minoritaire, sur un candidat au rachat du reste des parts du Groupe Bernard Tapie (GBT).

Les statuts du journal, qui emploie 650 personnes, prévoient en effet que la cession de la majorité du capital soit subordonnée à l'agrément de l'actionnaire minoritaire. Xavier Niel, déjà actionnaire du Monde à titre individuel et propriétaire de Nice-Matin via NJJ, a fait appel de ce jugement. "L'objectif est de gagner en efficience et de ne pas attendre la décision de la cour d'appel", explique-t-on du côté des liquidateurs judiciaires, désormais au nombre de deux avec Marc Sénéchal, pour justifier le nouvel appel d'offres. "L'idée est de pouvoir avancer et mener à bien la cession de La Provence à titre conservatoire", ajoute-t-on de même source, tout en précisant que le nouveau cahier des charges, "plus étoffé que le premier", prenait en considération "l'intérêt de toutes les parties plus ou moins proches du dossier."

Toutes les précautions ont été prises pour que la décision de la cour d'appel d'Aix-en-Provence sur le droit de véto de la holding de Xavier Niel et les éventuels recours qui pourraient s'ensuivre n'interfèrent pas dans le dossier de la cession, ont également précisé les co-liquidateurs. "Les candidats acquéreurs se manifestent en connaissance de cause", ont-ils complété. Pour le premier appel d'offres, outre CMA CGM et NJJ, qui avaient effectivement déposé des offres, la candidature de La Dépêche du Midi avait été un temps évoquée mais ne s'était finalement pas concrétisée.

Ailleurs sur le web

Vos réactions