03/12/2021 16:13

Coronavirus: Le professeur Didier Raoult, visé par deux plaintes, a été sanctionné d'un "blâme" par la chambre disciplinaire de l'Ordre des médecins

16h14: Le professeur Didier Raoult a été sanctionné à Bordeaux d'un "blâme" par la chambre disciplinaire de l'Ordre des médecins pour avoir enfreint le code de déontologie médicale en promouvant l'hydroxychloroquine contre le Covid-19, malgré l'absence d'effet prouvé.

La chambre disciplinaire de l'Ordre des médecins de Nouvelle-Aquitaine, où l'audience avait été dépaysée loin de Marseille, n'a pas publié ses motivations, qu'elle réservera aux avocats, pour avoir prononcé cette sanction, la deuxième en importance après le simple avertissement alors que sa décision pouvait aller jusqu'à l'interdiction d'exercer.

"On s'attendait" à cette décision car "il était difficile de prononcer une interdiction étant donné que le professeur Raoult n'exerce plus", a expliqué à l'AFP Me Philippe Carlini, avocat de l'Ordre des médecins, qui n'aura les motivations de la chambre qu'en "début de semaine prochaine". Le conseil de l'ordre des Bouches-du-Rhône doit se réunir lundi pour analyser cette sanction. Interrogé par l'AFP, un porte-parole de l'Institut hospitalo-universitaire Méditerranée Infection (IHU), dirigé par le docteur Raoult, n'a pas fait de commentaire.

Depuis fin 2020, l'infectiologue marseillais de 69 ans était visé par deux plaintes déposées par l'Ordre des médecins des Bouches-du-Rhône et le conseil national de l'Ordre des médecins (Cnom). Il lui était reproché d'avoir fait la promotion de l'hydroxychloroquine pour traiter le Covid-19, "sans données scientifiques établies", ce qui s'apparente à du "charlatanisme", avait affirmé la rapporteure de la chambre disciplinaire lors de l'audience le 5 novembre à Bordeaux.

Le chercheur était aussi accusé d'avoir pris des "risques inconsidérés" en soignant des patients avec ce traitement "non éprouvé par la science", avait-elle ajouté. Déposées sur la base de plusieurs signalements initialement effectués par la société de pathologie infectieuse de langue française (Spilf), les plaintes accusaient également le Pr Raoult d'avoir enfreint, par sa communication, l'article 56 du code de déontologie, en "manquant à son devoir de confraternité" envers d'autres médecins.

Présent début novembre devant la chambre par "respect pour cette institution", Didier Raoult, à la retraite depuis le 31 août comme professeur d'université praticien hospitalier, s'était estimé "pas concerné" par d'éventuelles "sanctions".
08h32: La chambre disciplinaire de l'Ordre des médecins rend sa décision aujourd'hui à Bordeaux, qui peut aller jusqu'à la radiation. Depuis fin 2020, l'infectiologue marseillais de 69 ans est visé par deux plaintes déposées par l'Ordre des médecins des Bouches-du-Rhône et le conseil national de l'Ordre des médecins (Cnom).

Il lui est reproché d'avoir fait la promotion de l'hydroxychloroquine pour traiter le Covid-19, "sans données scientifiques établies", ce qui s'apparente à du "charlatanisme", avait affirmé la rapporteure de la chambre disciplinaire lors d'une audience le 5 novembre à Bordeaux, dépaysée loin de Marseille. Il était également accusé d'avoir pris des "risques inconsidérés" en soignant des patients avec ce traitement "non éprouvé par la science", avait-elle ajouté.

Déposées sur la base de plusieurs signalements initialement effectués par la société de pathologie infectieuse de langue française (Spilf), les plaintes accusent également le Pr Raoult d'avoir enfreint, par sa communication, l'article 56 du code de déontologie, en "manquant à son devoir de confraternité" envers d'autres médecins.

Ces plaintes ont été examinées par la Chambre disciplinaire de l'Ordre des médecins de Nouvelle-Aquitaine, composée de 8 médecins et présidée par un magistrat administratif. Sa décision sera affichée à 16h00 dans ses locaux à Bordeaux mais sans les motivations, a-t-elle indiqué jeudi.

En cas d'infractions reconnues, la chambre pourrait prononcer contre l'actuel directeur de l'Institut hospitalo-universitaire Méditerranée Infection (IHU) une sanction allant d'un simple avertissement à une radiation, en passant par un blâme ou une interdiction temporaire d'exercer.

Présent début novembre devant la chambre par "respect pour cette institution", Didier Raoult, à la retraite depuis le 31 août comme professeur d'université praticien hospitalier, s'était estimé "pas concerné" par d'éventuelles "sanctions"

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Jilou1994
3/décembre/2021 - 17h37

Ils veulent simplement se le payer parce qu'il les a critiqué. Leur faux égo a pris feu, feu nourrit par la jalousie et la colère.

Portrait de blagounette
3/décembre/2021 - 17h34

Tous ces gens veulent sa peau, une question de gros sous! 

Portrait de soly
3/décembre/2021 - 16h34

Le professeur Raoult avait porté plainte contre le président du Conseil de l'ordre des médecins. Ce même Conseil va juger Raoult... Cherchez l'erreur...

Portrait de dunlopilo
3/décembre/2021 - 16h25
Seb 1977 a écrit :

oui mon oncle a pris sont traitements et en 5 jours plus rien.....

Et sans traitement combien il a eu besoin de jour pour s'en remettre ? smiley

Portrait de Seb 1977
3/décembre/2021 - 16h17 - depuis l'application mobile

oui mon oncle a pris sont traitements et en 5 jours plus rien.....