26/11 15:53

Affaire Nicolas Hulot : Le parquet de Paris annonce l'ouverture d'une enquête préliminaire pour "viol" et "agression sexuelle"

Par Eleonore DERMY et Guillaume DAUDIN 

Le parquet de Paris a ouvert vendredi une enquête préliminaire après la diffusion d'une enquête retentissante de France 2 dans laquelle plusieurs femmes accusent l'ex-animateur et ancien ministre Nicolas Hulot de viols et d'agressions sexuelles, qu'il nie farouchement. La procureure de Paris Laure Beccuau a annoncé l'ouverture de cette enquête sans qu'une plainte n'ait été déposée. Elle suit là une habitude prise par le parquet de Paris depuis quelques années dès qu'une victime mineure est évoquée, ce qui est le cas dans ce dossier, afin notamment de vérifier s'il n'en existe pas d'autres.

Les investigations, confiées à la brigade de protection des mineurs (BPM) de la direction régionale de la police judiciaire (DRPJ), viseront à "déterminer si les faits dénoncés peuvent caractériser une infraction pénale et si, au vu de leur ancienneté, la prescription de l'action publique est acquise", a précisé la procureure. Au moins six femmes, dont l'une âgée de 16 ans au moment des faits, mettent en cause Nicolas Hulot, qui a longtemps été une des personnalités préférées des Français. Dans le reportage de 62 minutes diffusé jeudi soir dans l'émission Envoyé spécial, trois d'entre elles témoignent, dont deux à visage découvert. Sylvia y dit avoir été agressée sexuellement en 1989 à l'âge de 16 ans par Nicolas Hulot, dans la voiture de ce dernier, après avoir été invitée à assister à une émission qu'il animait alors à Paris. Cécile raconte de son côté avoir repoussé en 1998, dans un taxi à Moscou, les assauts de l'ex-animateur d'Ushuaïa qui lui "touche les seins, l'entrejambe", alors qu'elle était âgée de 23 ans.

Une troisième femme, qui dit avoir travaillé avec lui en 2001, raconte qu'il l'a embrassée "à pleine bouche" par surprise, après une réunion de travail. L'enquête télévisée comprend en outre le témoignage de la militante écologiste Claire Nouvian et revient sur la plainte pour viol déposée en 2008 par Pascale Mitterrand, petite-fille de l'ancien président François Mitterrand, dont la révélation avait fait grand bruit début 2018 avant d'être classée sans suite. Au parquet de Paris, l'un des procureurs statutairement chargés de superviser cette nouvelle enquête est celui qui avait classé l'enquête de 2008.

Deux autres femmes, l'ancienne animatrice Maureen Dor et une ex-employée de TF1, ont en outre transmis à Envoyé spécial des témoignages écrits sur des faits dont elles accusent Nicolas Hulot. La veille de la diffusion du reportage, l'ancien ministre d'Etat du gouvernement d'Edouard Philippe (2017-2018) avait nié formellement sur BFMTV ces accusations d'agressions sexuelles et annoncé quitter "définitivement" la vie publique, pour protéger ses proches et sa Fondation des retombées d'un "lynchage". "Je sais que j'ai un physique très ingrat et que donc seule la contrainte me permet de vivre des histoires d'amour... Mais plus sérieusement, je n'ai jamais séduit par contrainte", avait-il alors ironisé.

Dans une tribune publiée dans le Monde vendredi, Claire Nouvian dit avoir "honte de la réaction de Nicolas Hulot" face aux accusations. "J'ai honte que Nicolas Hulot ait préempté l'espace médiatique pour renverser les perspectives et prendre le rôle de victime. Son indignité, sa lâcheté, sa posture, voilà les réelles +salissures+", écrit-elle. Vendredi, avant l'annonce de l'ouverture d'enquête, Me Alain Jakubowicz, qui défend l'ancien animateur avec Me Jacqueline Laffont, avait indiqué sur RTL que son client se tiendrait "à la disposition des enquêteurs" s'il était convoqué. "Hier au cours de cette émission, M. Hulot a été accusé jugé et condamné. C'est proprement inacceptable", s'est ému l'avocat un peu plus tôt dans la matinée sur LCI. "Ce que j'ai vu hier, c'est des témoignages poignants voire glaçants pour certains et qui nous rappellent la nécessité que la justice puisse faire son travail dans ces situations face à de tels actes", a déclaré le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal sur BFMTV et RMC.

Interrogé sur le fait que M. Hulot avait été soutenu en 2018 par plusieurs membres du gouvernement lorsqu'avait été dévoilée par le défunt magazine Ebdo la plainte pour viol de Pascale Mitterrand, il a expliqué qu'à l'époque, "il y a eu un soutien à l'Etat de droit, à la présomption d'innocence". "Aujourd'hui", a jugé M. Attal, "il y a des témoignages supplémentaires qui s'ajoutent, qui n'étaient pas connus à l'époque".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de .Kazindrah.
27/novembre/2021 - 12h05

Il y en a pour lesquels on n'est pas étonné d'apprendre ce genre de chose mais, lui, vraiment c'est décevant.

Portrait de YVESM
27/novembre/2021 - 11h50

Attal qui nous explique à nouveau le « en même temps ». Quand Hulot pouvait servir à quelque chose, il était présumé innocent. Maintenant qu’il ne sert plus à rien, on n’enverra pas entre autre Schiappa défendre sa cause haut et fort.

Portrait de lily6228
27/novembre/2021 - 10h04
Harriet a écrit :

Je ne parlais pas précisément du cas Hulot ... smiley

Je mettais simplement en exergue que la présomption d'innocence est une formule qui s'applique à toute personne non jugée même si il y a aveux en amont ou preuves flagrantes ...

De plus, en cas de décès de l'accusé il y a extinction de l'action publique , donc aucune condamnation ... 

La présomption d'innocence n'est pas une "formule", c'est un droit prévu par la loi pour protéger tout le monde. Donc je trouve pour le moins déplacé de faire ce genre de remarque dans un article visant quelqu'un qui clame son innocence même si les 1ers éléments rapportés pourraient montrer une culpabilité probable de 95%.

Comme je le disais il n'y a pas que l'action publique dans la vie, il y a également l'action civile qui ne s'éteint pas, même en cas de décès, pour peu qu'elle ne soit pas prescrite.

Portrait de lily6228
27/novembre/2021 - 09h56
KERCLAUDE a écrit :

Le Parquet de Paris est bien rapide pour déclencher une enquête sur des faits de plus de 30 ans qui ne verront aucune condamnation à cause de la prescription, alors que certains politiciens ou personnes célèbres ont des casseroles mais à chaque fois le jugement est très clément la prison ferme étant rarement demandée. 

 Le lynchage médiatique fera plus de mal qu'un procès. 

C'est pourtant très classique pour une affaire médiatisée, qu'elle soit prescrite ou non.

Portrait de KERCLAUDE
27/novembre/2021 - 09h15

Le Parquet de Paris est bien rapide pour déclencher une enquête sur des faits de plus de 30 ans qui ne verront aucune condamnation à cause de la prescription, alors que certains politiciens ou personnes célèbres ont des casseroles mais à chaque fois le jugement est très clément la prison ferme étant rarement demandée. 

 Le lynchage médiatique fera plus de mal qu'un procès. 

Portrait de Harriet
27/novembre/2021 - 08h40
lily6228 a écrit :

En quoi est-il factuellement coupable?

Ce n'est pas plus compliqué. C'est juste que certains choisissent d'occulter la présomption d'innocence quand ça les arrange.

PS : pour votre exemple, il peut quand même être déclaré coupable civilement même après sa mort.

 

Je ne parlais pas précisément du cas Hulot ... smiley

Je mettais simplement en exergue que la présomption d'innocence est une formule qui s'applique à toute personne non jugée même si il y a aveux en amont ou preuves flagrantes ...

De plus, en cas de décès de l'accusé il y a extinction de l'action publique , donc aucune condamnation ... 

Portrait de cruchon
26/novembre/2021 - 23h25
seb2746 a écrit :

Faut tout remettre dans le contexte d'il y a 32 ans :

 

Il était une "star médiatique" avec ENORMEMENT de pouvoir politique et financier, les plaintes pour viols étaient rares car de toute façon => poubelle (c'est encore le cas pour +42% des plaintes dans les commissariats en 2020... alors imaginez y'a 3 décennies), personne n'allait croire une femme dans des milieux entièrement composés d'hommes, les carrières étaient brisées dans la minute, la réputation était détruite aussi vite et surtout le choc émotionnel et la PEUR.

Merci

Je n'aurai pas dit mieux.

 

Portrait de cruchon
26/novembre/2021 - 23h24
Anthony70 a écrit :

Vous êtiez là quand çà s'est passé? Ni vous ni moi ne pouvons prouver que c'est faux ou vrai! Il ne faut jamais croire au on dit ou à celles qui disent qu'on a vu le loup! çà commence comme çà et çà se termine tragiquement! La présomption d'innocence, ça existe encore dans ce pays!

Vous êtes bien naïf ou de mauvaise foi.

Intéressez vous à l'histoire, que des femmes raconte la même chose a leurs proches avant que l'affaire éclate c'est troublant.

Que des proches de Hulot demande à une jeune femme de fermer sa porte à clé quand Hulot est dans le coin, de lui demander de jamais s'isoler avec lui c'est certainement pas pour rien.

Il n'y a pas de fumée sans feu, ces femmes n'ont rien à gagner, au contraire, elles s'affichent en public dans des faits où elles ont honte.

 

Portrait de seb2746
26/novembre/2021 - 23h15
dany69 a écrit :

32 ans après !!!

a part la volonté de nuire à la personne je ne vois pas ce que ces femmes vont avoir de plus ou de moins... elles ont fait leur vie depuis !

Faut tout remettre dans le contexte d'il y a 32 ans :

 

Il était une "star médiatique" avec ENORMEMENT de pouvoir politique et financier, les plaintes pour viols étaient rares car de toute façon => poubelle (c'est encore le cas pour +42% des plaintes dans les commissariats en 2020... alors imaginez y'a 3 décennies), personne n'allait croire une femme dans des milieux entièrement composés d'hommes, les carrières étaient brisées dans la minute, la réputation était détruite aussi vite et surtout le choc émotionnel et la PEUR.

Portrait de lily6228
26/novembre/2021 - 21h40
Harriet a écrit :

C'est un peu plus compliqué ... smiley

La reconnaissance de culpabilité nécessite un procès dans le droit français ...

Ainsi , un assassin qui aura avoué ou aura été formellement confondu , sera 'présumé innocent' , s'il se suicide (par exemple) avant son jugement ... 

Bref, vous m'avez comprise : on peut être "présumé innocent" , tout en étant factuellement coupable ... 

En quoi est-il factuellement coupable?

Ce n'est pas plus compliqué. C'est juste que certains choisissent d'occulter la présomption d'innocence quand ça les arrange.

PS : pour votre exemple, il peut quand même être déclaré coupable civilement même après sa mort.

 

Portrait de Assier de Pompignan
26/novembre/2021 - 19h45

C’est TOUT A FAIT NORMAL.

a partir du moment où des accusations sont portees

 

MAIS comme il ya prescription, il n y aura pas de suites

 

comme Duhamel

Portrait de Harriet
26/novembre/2021 - 19h28
Anthony70 a écrit :

Vous êtiez là quand çà s'est passé? Ni vous ni moi ne pouvons prouver que c'est faux ou vrai! Il ne faut jamais croire au on dit ou à celles qui disent qu'on a vu le loup! çà commence comme çà et çà se termine tragiquement! La présomption d'innocence, ça existe encore dans ce pays!

C'est un peu plus compliqué ... smiley

La reconnaissance de culpabilité nécessite un procès dans le droit français ...

Ainsi , un assassin qui aura avoué ou aura été formellement confondu , sera 'présumé innocent' , s'il se suicide (par exemple) avant son jugement ... 

Bref, vous m'avez comprise : on peut être "présumé innocent" , tout en étant factuellement coupable ... 

Portrait de johnpeter221
26/novembre/2021 - 18h05

Pourquoi en vouloir à Hulot, il ne represente rien si ce n'est pour lui même. Je n'ai vu que des bribes e l'emission et franchement c'est peu valorisant pour l'individu. J'avais vu son interview sur BFM par Bruce Toussaint, là il jouait la victime mais il n"était pas crédible.

Pour les plaignantes si c'est vrai elles ont raison, un tel bonhomme se soigne et puis on dit qu'une personne est déclarée innocente, pourquoi Hulot serait innocent et les femmes menteuses? Mesdames défendez vous.

Portrait de Penni
26/novembre/2021 - 17h51

Tous les vieux bobo qui ont fait le terreau de l'idéologie woke, parce qu'à l'époque ça leur permettait de se taper les petites idiotes gauchistes fraichement sorties de leur école de journalisme ou de science po, se prennent aujourd'hui en pleine gueule le monstre qu'ils ont créé.

A ceux qui croient qu'il suffit d'être de gauche pour que la gauche t'épargne. Non non, elle te détruira toi aussi...

Portrait de KERCLAUDE
26/novembre/2021 - 17h50

La Justice enquête sur des faits prescrits c'est étonnant, alors que certains politiques passent toujours au travers des affaires dans lesquelles ils sont mis en cause..

Portrait de gillesdelors7571
26/novembre/2021 - 17h37
Ÿ a écrit :

Tiens tiens ! Le parquet de Paris est aux ordres des média maintenant, tout comme avec l'affaire Fillion.

Pour ma part j'attends toujours les poursuites du parquet de Paris envers Jean- Christophe Lagarde et les antifa de Rennes pour menace de mort sur Eric Zemmour. 

Je précise que je n'ai aucune affection particulière pour Hulot bien au contraire. 

c'est  une procedure automatique  et systematique du parquet    donc rien de nouveau 

Portrait de Julien92
26/novembre/2021 - 17h23
dany69 a écrit :

32 ans après !!!

a part la volonté de nuire à la personne je ne vois pas ce que ces femmes vont avoir de plus ou de moins... elles ont fait leur vie depuis !

Certains envenemements qui touchent à l'intime peuvent traumatiser à vie , quel que soit le sexe de la personne. Et quelques un pensent que la seule facon de s'en sortir est de prendre tout le monde à témoin et de montrer du doigt celui ou celle qu'ils rendent responsables de leur situation. Pourquoi 30 ans plus tard? Peut être que le fait de savoir que leurs bourreaux sont désormais hors d'atteinte  et que c'est plus un dernier geste pour lui nuire. Vont-ils mieux ensuite? Je n'en sais rien. Mais je ne le pense pas.

Je sais que je vais être taxé de psychologie de comptoir. Mais je suis convaincu qu'il y a des blessures qui peuvent nous marquer à vie et qu'on ne raconte jamais a qui que se soit.

Portrait de gillesdelors7571
26/novembre/2021 - 17h20

je rappel  que c'est une procedure automatique  du parquet  donc pour l'instant  il n'y a rien

Portrait de gillesdelors7571
26/novembre/2021 - 17h19

la elise lucet a perdu le controle elle fait habituellement du bon travaille  la c'est de la M...   je suis favorable au vote  d'une nouvelle loi si on  regle ses  comptes en long en large  dans les medias alors   c'est qu'on renonce au proces  penale et on  perd de ce fait le droit  d'aller  en justice 

Portrait de dany69
26/novembre/2021 - 16h46

32 ans après !!!

a part la volonté de nuire à la personne je ne vois pas ce que ces femmes vont avoir de plus ou de moins... elles ont fait leur vie depuis !