26/11 14:22

EN DIRECT - Martinique: Dix policiers ont été blessés, dont cinq par balles et cinq autres par des projectiles - Au moins dix personnes ont été interpellées, annonce Gérald Darmnin

14h22: Le secrétaire général de Reporters Sans Frontières (RSF) a demandé que les journalistes soient davantage "protégés", après des tirs ayant visé quatre d'entre eux en Martinique dans la nuit de jeudi à vendredi. "Il est tragique de constater que des journalistes sont des cibles sur le territoire national, comme ils peuvent l'être sur des terrains de guerre. Continuons comme ça et cela va très mal finir", a déclaré Christophe Deloire à l'AFP. "Les enjeux sur l'île sont sécuritaires, sanitaires, sociaux et économiques, et dorénavant liés à la protection des journalistes. Ces derniers doivent être protégés afin de remplir leur fonction sociale d'informer. La meilleure protection, ce sera l'arrestation rapide et la condamnation des auteurs", a-t-il ajouté. Le Syndicat national des journalistes (SNJ) a lui aussi condamné ces tirs, qualifiés "d'inadmissibles" : "ne banalisons surtout pas ces violences et intimidations. Quelle sera l'étape suivante ?", s'est-il interrogé sur Twitter. Dans la nuit de jeudi à vendredi, quatre journalistes, dont un photographe de l'AFP, ont essuyé trois tirs de la part d'hommes circulant en moto dans une rue déserte de Fort-de-France, alors qu'ils étaient en train de filmer et de prendre des photos à bonne distance d'un barrage en feu. Ces coups de feu sont "totalement inacceptables", s'est ému sur BFMTV le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, en prônant "évidemment (une) fermeté absolue face à ces situations".

12h15: Dix policiers ont été blessés en Martinique dans la nuit de jeudi à vendredi, dont cinq par balles et cinq autres par des projectiles, selon un nouveau bilan de la police communiqué à l'AFP. Un policier a été blessé au bras vendredi par des tirs provenant d'un barrage érigé à Fort-de-France, tandis qu'un autre a reçu un impact qui s'est logé dans son gilet pare-balles. Trois policiers du RAID ont été visés par des tirs de grenaille lors d'une intervention sur un barrage. Cinq autres ont été blessés par des projectiles, selon la police.

11h31: Au moins dix personnes ont été interpellées en lien avec les violences qui ont perturbé la Martinique dans la nuit de jeudi à vendredi, notamment des tirs visant des journalistes et des policiers, a appris l'AFP auprès de l'entourage du ministre de l'Interieur. Un policier a été blessé au bras vendredi par des tirs provenant d'un barrage érigé à Fort-de-France, un autre a reçu un impact qui s'est logé dans son gilet pare-balles et quatre journalistes ont été la cible de tirs. "Je leur apporte mon entier soutien. Tout est mis en œuvre pour retrouver les responsables", a indiqué Gérald Darmnin sur Twitter.

10h10: Le point sur ce que l'on sait

Quatre journalistes français, dont un photographe de l'AFP, ont été visés par des coups de feu de la part d'individus à moto dans la nuit de jeudi à vendredi dans un quartier de Fort-de-France alors qu'ils couvraient les violences urbaines nocturnes dans l'île. Les journalistes ont essuyé trois tirs dans une rue désertée en raison du couvre-feu strict décrété jeudi soir. Des hommes sur deux motos ont tiré sur les journalistes qui étaient en train de filmer et prendre des photos à bonne distance d'un barrage en feu.

Le photographe de l'AFP, Loïc Venance, deux journalistes de BFMTV/RMC Sport, Maureen Lehoux et Julien Taureau, et un photojournaliste d'Abaca Press, Raphaël Lafargue n'ont pas été blessés et ont eu juste le temps de monter à bord de leur véhicule et de quitter précipitamment les lieux. Les individus casqués ne les ont pas suivis.

"On est sortis de la voiture pour filmer le barrage de loin. On était près du canal Levassor, tout proche du port de plaisance, un endroit plutôt calme ces derniers jours. On était seuls. J’ai vu deux motos s’arrêter. J'ai crié: +Putain y a les motos !+", a raconté Loïc Venance.

Les journalistes avaient eu écho que des hommes à moto armés venaient provoquer les forces de l'ordre lors des violences nocturnes.

"Au moment de monter dans la voiture, il y a eu un premier tir. Puis deux autres tirs avant qu'on file", a détaillé Julien Taureau.

"Ca faisait une heure et demie qu'on tournait dans la ville pour témoigner des violences. On a croisé énormément de policiers qui nous disaient de rentrer. Ils étaient hyper tendus. On s'est dit: +c’est hyper calme, c’est pas normal+", a rapporté le photographe de l'AFP.

"C'était vraiment une nuit pas comme les autres, notre troisième nuit d’affilée. Là, la ville était vide et l'atmosphère très pesante", se souvient Maureen Lehoux.

La Martinique est en proie a des violences nocturnes urbaines depuis l'appel à la grève générale lancé lundi par l'intersyndicale, pour protester notamment contre l'obligation vaccinale. Plusieurs policiers ont été la cibles de tirs depuis lundi, blessant légèrement nombre d'entre eux. La sécurité a été renforcée en amont de la nuit de jeudi à vendredi, "avec un dispositif plus mobile et plus nombreux pour cibler les points les plus difficiles", selon la préfecture.

09h17: Les coups de feu ayant visé des journalistes en Martinique dans la nuit de jeudi à vendredi sont "totalement inacceptables", s'est ému sur BFMTV le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal. "Je veux leur rendre hommage, on ne peut pas accepter en France (...) que des journalistes soient pris pour cible quand ils font leur travail, quand ils se retrouvent à essuyer des tirs à balle réelle. c'est totalement inacceptable (...) Evidemment fermeté absolue face à ces situations", a commenté M. Attal.

08h25: Selon CNews, deux policiers viennent d'être blessés à Fort de France après avoir été visés par armes à feu

08h07: La situation devient de plus en plus dangereuse en Martinique puisque des policiers mais également des journalistes ont été visés cette nuit par des coups de feu tirés à balles réelles. Quatre journalistes français, dont un photographe de l'AFP, ont été visés par des coups de feu de la part d'individus à moto dans la nuit de jeudi à vendredi dans un quartier de Fort-de-France alors qu'ils couvraient les violences urbaines nocturnes dans l'île. Le photographe de l'AFP, Loïc Venance, deux journalistes de BFMTV/RMC Sport, Maureen Lehoux et Julien Taureau, et un photojournaliste d'Abaca Press, Raphaël Lafargue n'ont pas été blessés et ont eu juste le temps de monter à bord de leur véhicule et de quitter précipitamment les lieux. Les individus casqués ne les ont pas suivis.

"On est sortis de la voiture pour filmer le barrage de loin. On était près du canal Levassor, tout proche du port de plaisance, un endroit plutôt calme ces derniers jours. On était seuls. J'ai vu deux motos s'arrêter. J'ai crié : 'Putain y a les motos !'", a raconté Loïc Venance.

Les journalistes avaient eu écho que des hommes à moto armés venaient provoquer les forces de l'ordre lors des violences nocturnes. "Au moment de monter dans la voiture, il y a eu un premier tir. Puis deux autres tirs avant qu'on file", a détaillé Julien Taureau.

"Ça faisait une heure et demie qu'on tournait dans la ville pour témoigner des violences. On a croisé énormément de policiers qui nous disaient de rentrer. Ils étaient hyper tendus. On s'est dit: 'c'est hyper calme, c'est pas normal'", a rapporté le photographe de l'AFP. "C'était vraiment une nuit pas comme les autres, notre troisième nuit d'affilée. Là, la ville était vide et l'atmosphère très pesante", se souvient Maureen Lehoux. Plusieurs policiers ont été la cible de tirs depuis lundi, blessant légèrement nombre d'entre eux.

07h26: Nouvelle nuit de violence en Martinique malgré le couvre feu qui avait été instauré avec des coups de feu qui ont été tirés.  Le préfet de Martinique a en effet instauré ce jeudi un couvre feu «de 19h à 5h jusqu'au retour au calme» pour faire face aux «violences urbaines nocturnes» qui se multiplient depuis lundi.

«Des groupes d'individus ont commis des dégradations et installé des barrages», et «des actes de violence ont eu lieu à l'encontre des forces de sécurité», explique le préfet qui précise que «11 personnes ont été interpellées et plusieurs armes» ont été saisies.

L'objectif prioritaire de ce couvre-feu établi est «le retour à une situation apaisée» poursuit Stanislas Cazelle, le préfet de la Martinique. «Cela permettra ensuite de dialoguer, de travailler et d'avancer».  Il a aussi mentionné «le retour du service public et la réouverture du système scolaire» alors que la grève générale, entamée le 15 novembre dernier, se poursuit sur l'île, en réponse aux nouvelles restrictions sanitaires et à la hausse des prix dans les supermarchés, pour les produits de première nécessité.

06h11: Le gouvernement envisage une "solution individuelle" pour les personnels soignants et pompiers de Guadeloupe devant être suspendus car rétifs à la vaccination obligatoire, selon le ministère des Outre-mer, alors que le préfet de Martinique, où la crise s'est étendue, a instauré jeudi un couvre-feu face aux violences urbaines nocturnes. A l'issue d'une réunion en visioconférence avec le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu, le président de l'association des maires de Guadeloupe Jocelyn Sapotille a avancé que la suspension de l'obligation vaccinale "refusée au départ, aujourd'hui (était) étudiée" par le gouvernement.

"Nous ne demandons pas d'abroger la loi, elle s'applique, mais nous demandons une parenthèse pour régler la situation de 1.200 à 1.300 Guadeloupéens qui vont se retrouver sans revenus" car suspendus, a-t-il ajouté à la presse. Mais un porte-parole du cabinet du ministère des Outre-mer a affirmé à l'AFP que "l'obligation vaccinale des soignants et des pompiers ne sera pas levée".

Le ministère des Outre-mer s'est engagé à "appliquer la loi avec proportionnalité et discernement dans le cadre des instances locales de dialogue et d'écoute", précise un communiqué publié à l'issue de la réunion à laquelle participaient également le préfet, des membres des cabinets du ministre de l'Intérieur et du ministre des Solidarités et de la Santé.

05h28: Le gouvernement étudie la possibilité de suspendre l'obligation vaccinale pour les personnels soignants et pompiers de Guadeloupe, selon les maires de l'île, alors que le préfet de Martinique, où la crise s'est étendue, a instauré jeudi un couvre-feu face aux violences urbaines nocturnes. A l'issue d'une réunion en visioconférence avec le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu, le président de l'association des maires de Guadeloupe Jocelyn Sapotille a affirmé que la suspension de l'obligation vaccinale "refusée au départ, aujourd'hui (était) étudiée" par le gouvernement.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Titou17
27/novembre/2021 - 15h06

Ce qui est marrant c'est que, si tous ou pratiquement tous ces commentaires étaient rédigés en Anglais , on aurait l'impression d'être sur une plateforme du temps des dernières élections américaines 

Portrait de Angelussauron
26/novembre/2021 - 21h07
Nekida RSA a écrit :

Et sur l'augmentation de 500% des malaises cardiaques parmi les licenciés Fifa ces derniers mois, un avis ?

 

Oui bien sur j'ai un avis c'est une fake news. Il n'y a pas plus de malaises cardiaques qu'avant enfin pas d'augmentation notoire et encore très loin des 500%...

Je sais pas d'où vous sortez cela la Fifa n'a jamais balancé quoi que ce soit. Par contre bon nombre de footballeur ou de sportif en général ont eu la covid... Mais c'est surtout le fait qu'ils sont testé régulièrement (pour les professionnelles).

Et étant proche du monde amateur du foot je peux vous dire qu'il n'y a aucune augmentation notoire de malaises cardiaques donc arrêtez les conneries maintenant et évitez les sites complotistes avec de pseudos scientifiques cela vous rendra plus intelligent.

 

La seule chose qui a été néfaste pour les sportifs c'est le confinement (je parle du 1er confinement).

Portrait de seb2746
26/novembre/2021 - 14h28

Quand tu envois des armes de guerre et des CRS contre ta population alors que tu peux régler les soucis depuis des décennies, que tu traites tes élus d'esclaves de NOTRE colonie... faut ptet s'y attendre.

 

Certains sont à +12 années de procédures pour avoir juste l'eau courante et l’électricité, des fonds pour l'ile détournés par les responsables de l'état à la capitale (donc RIEN n'est arrivé dans les caisses au final, ni aux élus de l'ile), etc... encore une gestion catastrophique, on a l'habitude maintenant.

Portrait de Azrael68
26/novembre/2021 - 13h08 - depuis l'application mobile
Nekida RSA a écrit :

Oui, voilà, n'écoutons pas l'inventeur qui affirme également que lors des tests sur des animaux, ceux-ci finissaient par crever...

@Nekida RSA Oui, voilà, n'écoutons pas l'inventeur qui affirme également que lors des tests sur des animaux, ceux-ci finissaient par crever...
Mdr … on finira tous par crever t’inquiète !

Portrait de th93100
26/novembre/2021 - 11h52
Nekida RSA a écrit :

Le covid long n'existe pas et il y a de l'acier inoxydable dans ces "vaccins" qui marchent pas.

Ça va là ?

ce qui va bien, c'est à quel point vous ne lisez pas ce qui est écrit et vous entêtez dans votre .onnerie !

Portrait de th93100
26/novembre/2021 - 11h45

Oh super ! le retour des des assureurs/infectiologues, des charcutiers/épidémiologistes et des ramoneurs/microbiologistes.... ça faisait longtemps que je n'avais pas lu les experts en carton !!!

Portrait de stbx00
26/novembre/2021 - 11h42
Nekida RSA a écrit :

Si tous les "fact-checkers" ont commencé leur torchon par "Non", c'est que c'est vrai ptdr

Ca c'est un argument ! Sinon par rapport à la fake news que tu viens de balancer un petit mot ?

Portrait de stbx00
26/novembre/2021 - 11h39
Nekida RSA a écrit :

Sergio Aguero, Christian Eriksen et Adama Traoré (le footeux, hein).

Que des pointures.

De plus, le « Real-Time News » israélien rapporte une augmentation de 500% des décès des joueurs de la FIFA en 2021.

183 athlètes et entraîneurs professionnels se sont soudainement effondrés ! 108 d’entre eux sont morts !

ah lala tu n'es pas à une fake news prêt (en fait tu les compiles non ?). Le Monde l'a détaillée dans les décodeurs du 19 novembre. Toujours le même procédé, on mélange des chiffres qui n'ont rien à voir, on fait des "petites erreurs" (comme prendre le chiffre de 265.000 joueurs Fifa au lieu de 265 millions de licenciés) pour valider des statistiques, on passe tout ça à la moulinette et c'est parti pour une belle propagation de fake news (qui ne sont bien entendu pas vérifiées par les posteurs...).

Portrait de Angelussauron
26/novembre/2021 - 11h37

Aguero a dit qu'il n'était pas vacciné, par contre il a eu la covid en janvier.

Eriksen n’était pas vacciné au moment de son malaise non plus (il me semble qu'il l'est toujours pas). Lui n'a pas eu la covid.

On est vraiment dans les fake news.

Portrait de th93100
26/novembre/2021 - 11h23

Mais lâchons donc ce bout de caillou qui n'apporte que des galères à la France !

Portrait de DUSCO
26/novembre/2021 - 11h20

en France il n'est pas bon de dire que nous sommes dans une dictature sanitaire est ce que pour la Martinique on peut dire que nous sommes dans une insurrection armée ?

Portrait de stbx00
26/novembre/2021 - 11h16
kennynos a écrit :

Ou alors ils ont peur de conséquences sur le moyen et long terme vu que les études sur le sujet ne sont pas encore faites

prendre un tel risque alors que tu as 0,05 % de chance de mourir du virus quand tu es en bonne santé, oui il y a de quoi réfléchir

 

Aller imposer ça à un gamin de 12 ans qui ne risque absolument rien avec le covid et qui peut possiblement  déclarer quelque choses avec le vaccin dans 5/10 ans, c'est franchement pas sérieux.

Sur quoi vous basez-vous pour craindre "déclarer quelque choses avec le vaccin dans 5/10 ans" ? Parceque les vaccins ne déclarent jamais de nouveaux effets secondaires au delà de quelques mois. Ca c'est du concret, pas des affabulations...

Portrait de djelloul
26/novembre/2021 - 11h02

C a part en vrille   Ca arrive en vrac ....Y a que la fin qui sera triste 

Portrait de serguei
26/novembre/2021 - 10h03
Climato a écrit :

le gouvernement doit retirer ce pass sanitaire de merde et le calme reviendra

C'est sur qu'au cimetière, ce sera plus calme (après les enterrements !) ...

Portrait de serguei
26/novembre/2021 - 10h02
Nekida RSA a écrit :

C'est marrant tous ces footballeurs avec des problèmes cardiaques en ce moment.....

Donnez nous une liste comprise, pour le moins, entre 2 et 5 footeux dans ce cas !...

Portrait de Climato
26/novembre/2021 - 09h58 - depuis l'application mobile

le gouvernement doit retirer ce pass sanitaire de merde et le calme reviendra

Portrait de dylanner
26/novembre/2021 - 09h22
KERCLAUDE a écrit :

Il faut leur donner l'indépendance et ensuite on verra si la situation s'améliore.

lol la France ne donnera jamais l'independance aux antilles : à chaque fois qu'un bateau de marchandises doit passer dans les eaux des dom tom c'est des millions qui entre dans les caisses de l'état, donc votre rêve de voir les antilles independantes ne risque pas d'arriver!! de plus c'est un rapprochement pour les bases militaires.....

Portrait de KERCLAUDE
26/novembre/2021 - 08h58

Il faut leur donner l'indépendance et ensuite on verra si la situation s'améliore.

Portrait de kennynos
26/novembre/2021 - 08h56
Angelussauron a écrit :

 

Il y a des médicaments mis sur le marché et qui ont eu moins d'un an de test aussi. Je prends l'exemple de la nouvelle formule du lévothyrox il est arrivé très vite pour remplacer l'ancienne. Le vaccin de la grippe change souvent chaque année et on sait très bien qu'il suffit d'une molécule qui change pour crée de nouveaux effets secondaires.

L'ARN messager n'a pas un an de recherche mais plus de 20 ans. et on sait que c'est une méthode qui accélère la création des vaccins. La preuve cette méthode qui est au point depuis 2-3 ans va donner de nouveaux espoirs aux malades du sida, alzheimer, et même certains cancers.

Sans ses vaccins ARN messager on aurait dû attendre les vaccins à virus inactive (dont l'efficacité sera forcément meilleure)en 2022-2023 avec l'hécatombe qui se serait passé cela aurait donc pu entrainer un effondrement de certains pays dont peut être le notre.

Donc oui les vaccins ARN ont sauvé bon nombre de pays et ont permis de patienter face à l'arrivée des vaccins "virus inactive".

 

Toujours l'argument des 20 ans de recherche alors qu'aucun vaccin à base d'arn n'avait été lancé aussi massivement jusque ici. Difficile de constater ses conséquences avec des échantillons réduits

Et tu as tout à fait raison pour le vaccin contre la grippe, c'est bien pour ça que je ne le ferais jamais du moins tant que je suis en plutôt bonne santé. Je reste dans ma logique, ça ne s'applique pas juste avec ce vaccin contre le covid.

 

Pour le reste du message, tu n'as pas tort, c'est une excellente innovation et elle doit etre impérativement utilisée sur les personnes en mauvaises santé qui peuvent mourir du covid, majoritairement: les plus de 60 ans, les personnes obéses, les hyper tendus, les diabétiques et quelques pathologies respiratoires et neurologiques.

 

Mais laissez les autres en paix, c'est tout ce qu'on demande vu que vous n'avez même plus l'argument de la transmission pour protéger les autres x)

Portrait de Angelussauron
26/novembre/2021 - 08h54
Nekida RSA a écrit :

Bref, va te faire piquer ptdr

Et recommence dans 3 mois.

lefigaro.fr/flash-actu/covid-19-en-israel-le-gouvernement-envisage-une-quatrieme-dose-de-vaccin-20211125

Allez bises à mince il y a que moi qui peut. smiley

 

Portrait de Angelussauron
26/novembre/2021 - 08h52
Nekida RSA a écrit :

L'inventeur de l'ARN messager affirme que ces vaccins ne servent à rien et sont même dangereux.

Mdr

 

L'inventeur de l'ARN messager a toutes les raisons d'être aigri quand on connait son histoire. Donc ne faisons pas attention à ce Malone qui s'est fait piqué ses recherches.

Portrait de Angelussauron
26/novembre/2021 - 08h47
Nekida RSA a écrit :

C'est une grosse grippe et le covid long n'existe pas.

 

Il a bien des personnes dont on aurait préféré qu'elles n'existent pas mais bon on les a quand même smiley

Portrait de kennynos
26/novembre/2021 - 08h47
LoutreDeMer a écrit :

Pour le moment, on connait mieux les effets secondaires du vaccin que de la COVID. A chacun ses choix mais il faut respecter ceux qui choisissent le vaccin, ARN Messager ou autre.

 

c'est faux, les études moyen terme commencent à peine

 

on ne connait donc que les conséquences sur le court terme et moi ça ne me suffit pas.

 

Après, je n'ai jamais critiqué ceux qui veulent se faire vacciner par peur ou autre raison, ils en ont tout à fait le droit. Chacun a la maitrise de son corps et on a pas son mot à dire là dessus.

En revanche forcer implicitement ou non ceux qui font le choix opposé, ça me pose un énorme souci. Et ne parlons mêmes pas des enfants...

Portrait de Angelussauron
26/novembre/2021 - 08h45
kennynos a écrit :

''de prendre des médicaments sans connaitre leurs contenus"

tu es entrain de comparer la plupart des médicaments courants dont on connait les effets indésirables depuis 5/10/15 voir 20 ans à des vaccins qui ont 1 an de cul et qu'on va devoir enchainer tous les 5 mois pour ne pas avoir un rhume (pour les personne en bonne santé)?

 

il y a le principe du bénéfice risque et pour un adulte en bonne santé, les chances de mourir sont de 0,05 % alors que le vaccin pourrait trés bien donner des conséquences rénales, cardiaque, neurologiques à l'avenir et ça personne ne le sait encore.

Par contre vacciner les personnes à risque, oui évidemment, le bénéfice est en faveur.

 

Il y a des médicaments mis sur le marché et qui ont eu moins d'un an de test aussi. Je prends l'exemple de la nouvelle formule du lévothyrox il est arrivé très vite pour remplacer l'ancienne. Le vaccin de la grippe change souvent chaque année et on sait très bien qu'il suffit d'une molécule qui change pour crée de nouveaux effets secondaires.

L'ARN messager n'a pas un an de recherche mais plus de 20 ans. et on sait que c'est une méthode qui accélère la création des vaccins. La preuve cette méthode qui est au point depuis 2-3 ans va donner de nouveaux espoirs aux malades du sida, alzheimer, et même certains cancers.

Sans ses vaccins ARN messager on aurait dû attendre les vaccins à virus inactive (dont l'efficacité sera forcément meilleure)en 2022-2023 avec l'hécatombe qui se serait passé cela aurait donc pu entrainer un effondrement de certains pays dont peut être le notre.

Donc oui les vaccins ARN ont sauvé bon nombre de pays et ont permis de patienter face à l'arrivée des vaccins "virus inactive".

 

Portrait de MS54840
26/novembre/2021 - 08h40

Personne ne règle les problèmes de fond de ces îles, on met tous sous le tapis, un peu comme en France métropolitaine, on cache la réalité, on étouffe les mouvements type GJ, on fait des débats bidons et à la fin RIEN ! Sans la France ces îles serait comme leur voisine, très pauvre, la misère, la CAF es t là pour limiter la casse, plus de France = plus d'aide !

Portrait de kennynos
26/novembre/2021 - 08h35
Angelussauron a écrit :

 

C'est quand même dommage que la revendication des antivax passe avant le pouvoir d'achat. Comme quoi la connerie s'est propagé plus vite que la covid.

Ils vont obtenir uniquement que les pompiers et personnels soignants soit exempté de vaccin mais derrière rien sur le pouvoir d'achat et le manque d'infrastructure, hors c'est quand même le plus important.

De plus ceux qui ont peur du vaccin n'ont pas peur de manger des aliments bourrés de conservateurs (bien plus dangereux que le vaccin), de prendre des médicaments sans connaitre leurs contenus, de bouffer des OGM, et j'en passe. C'est totalement incompréhensible d'être aussi con.

''de prendre des médicaments sans connaitre leurs contenus"

tu es entrain de comparer la plupart des médicaments courants dont on connait les effets indésirables depuis 5/10/15 voir 20 ans à des vaccins qui ont 1 an de cul et qu'on va devoir enchainer tous les 5 mois pour ne pas avoir un rhume (pour les personne en bonne santé)?

 

il y a le principe du bénéfice risque et pour un adulte en bonne santé, les chances de mourir sont de 0,05 % alors que le vaccin pourrait trés bien donner des conséquences rénales, cardiaque, neurologiques à l'avenir et ça personne ne le sait encore.

Par contre vacciner les personnes à risque, oui évidemment, le bénéfice est en faveur.

Portrait de soly
26/novembre/2021 - 08h21
kennynos a écrit :

Ou alors ils ont peur de conséquences sur le moyen et long terme vu que les études sur le sujet ne sont pas encore faites

prendre un tel risque alors que tu as 0,05 % de chance de mourir du virus quand tu es en bonne santé, oui il y a de quoi réfléchir

 

Aller imposer ça à un gamin de 12 ans qui ne risque absolument rien avec le covid et qui peut possiblement  déclarer quelque choses avec le vaccin dans 5/10 ans, c'est franchement pas sérieux.

D'accord avec vous. Les gens ont sacrifié leurs enfants à la vaccination c'est totalement incompréhensible...

Portrait de soly
26/novembre/2021 - 08h17
kennynos a écrit :

Comme quoi, quand un peuple a des roubignoles, les choses peuvent bouger

Quand on se soumet de A à Z parce qu'on est trop triste de pas boire son petit coca en terrasse, forcément les personnes au pouvoir auraient tort de se priver  d'imposer des choses de plus en plus folles x)

D'accord avec vous. En métropole les gens acceptent sans broncher l'inacceptable. 

Portrait de soly
26/novembre/2021 - 08h16
Karim el_Karim a écrit :

si le gouvernement cede, je ne voterais pas pour lui. a moi on m'oblige et eux parce qu'ils font du trouble a l'ordre public on dit qu'on arrete l'obligation ?? je croyais la france une et indivisible ?

Personne ne vous oblige. Vous n'avez pas encore compris la manipulation gouvernementale.

Portrait de Angelussauron
26/novembre/2021 - 08h16
kennynos a écrit :

Comme quoi, quand un peuple a des roubignoles, les choses peuvent bouger

Quand on se soumet de A à Z parce qu'on est trop triste de pas boire son petit coca en terrasse, forcément les personnes au pouvoir auraient tort de se priver  d'imposer des choses de plus en plus folles x)

 

C'est quand même dommage que la revendication des antivax passe avant le pouvoir d'achat. Comme quoi la connerie s'est propagé plus vite que la covid.

Ils vont obtenir uniquement que les pompiers et personnels soignants soit exempté de vaccin mais derrière rien sur le pouvoir d'achat et le manque d'infrastructure, hors c'est quand même le plus important.

De plus ceux qui ont peur du vaccin n'ont pas peur de manger des aliments bourrés de conservateurs (bien plus dangereux que le vaccin), de prendre des médicaments sans connaitre leurs contenus, de bouffer des OGM, et j'en passe. C'est totalement incompréhensible d'être aussi con.