19/11 16:02

Cinq ans après le spectaculaire braquage de la star américaine Kim Kardashian à Paris, douze personnes sont renvoyées aux assises

Une célébrité américaine en vacances à Paris, 6 millions d'euros de bijoux volatilisés, des truands à l'ancienne: plus de cinq ans après la séquestration et le braquage spectaculaires de Kim Kardashian, douze personnes sont renvoyées aux assises. Dans la nuit du 2 au 3 octobre 2016, la vedette de téléréalité et femme d'affaires Kim Kardashian, alors âgée de 36 ans, avait été braquée par plusieurs hommes, certains habillés en policiers, dans une discrète résidence hôtelière de luxe à Paris près de l'église de la Madeleine, où elle était venue assister à la Fashion Week.

Deux voleurs l'avaient menacée avec une arme sur la tempe, avant de la ligoter et de la bâillonner. "Il m'a demandé avec un fort accent français ma +ring+" (bague), avait-elle raconté aux policiers juste après le vol. "Ils m'ont attachée (...) puis m'ont portée dans ma salle de bain", où la jeune femme avait été enfermée. Pendant ce temps, trois autres hommes faisaient le guet à la réception, un sixième étant au volant d'un véhicule pour assurer la fuite.

Les braqueurs, qui pour certains étaient repartis à vélo, avaient emporté plusieurs bijoux en diamant et en or, dont une bague d'une valeur de quatre millions de dollars. Montant total du préjudice: plus de six millions d'euros, selon l'ordonnance de mise en accusation consultée par l'AFP.

Au terme de cinq ans d'enquête, les deux juges d'instruction chargés du dossier ont décidé vendredi que ces onze hommes et une femme seront jugés notamment pour "vol avec arme commis en bande organisée", "enlèvement et séquestration" ou "association de malfaiteurs" criminelle, en récidive le plus souvent, suivant largement les réquisitions de renvoi du parquet de Paris, prises en juin 2020.

Dix membres présumés du gang sont ainsi suspectés d'avoir participé d'une manière ou d'une autre au braquage et à la séquestration de Mme Kardashian.

Certains des accusés sont en outre suspectés de s'être lancés très rapidement après le braquage de la star américaine dans un "nouveau projet criminel", possiblement en lien à nouveau avec "des bijoux", via l'achat d'un véhicule, d'une caméra, d'accessoires, outre diverses démarches de repérages. Un homme comparaîtra par ailleurs seulement pour une infraction à la législation sur les armes.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de ailbibracte
19/novembre/2021 - 18h54

C'est bête à un an près, elle pourrait se représenter.

Portrait de Mykeou
19/novembre/2021 - 16h23

-     Star? Vous avez dit star ? Comme c'est bi-star.....Qu'est ce qu'elle a de star cette chose ? A part se faire gonfler le postérieur et les babines ?

Je la note deux beurk d'horreur....