05/11 17:31

La France dépêche au Népal une équipe de secours pour tenter de retrouver les corps des trois jeunes alpinistes emportés par une avalanche - VIDEO

La France dépêche vendredi au Népal une équipe de secours pour tenter de retrouver les corps des trois jeunes alpinistes emportés par une avalanche alors qu’ils tentaient une première sur un sommet de 6.000 m dans le massif de l'Everest. L'équipe de 14 personnes est composée de gendarmes, d'experts et d'un chien d'avalanche, a déclaré jeudi à l'AFP le lieutenant-colonel Lionel André, commandant de l'Unité de coordination technique de Montagne. Ils emporteront avec eux quelque 600 kilos de matériel.

Le chien d'avalanche, qui répond au nom d'Irco, est considéré un "outil parmi d’autres" pour retrouver les corps, selon le lieutenant-colonel André. "On ne repose pas tous nos espoirs" sur lui car, en raison de la dureté de la neige, il n'y aura "pas forcément d’odeurs" à renifler, a-t-il dit. Sur place, localiser et récupérer les corps pourrait s'avérer difficile, voire impossible avant la fonte des neiges, estiment de fait des experts.

Les difficultés sur le site de l'avalanche, situé à 5.000 m dans la vallée du Khumbu vont "vraiment dépendre du type de neige mis en mouvement, de la météo qui a suivi et de l'orientation au soleil. Il y a pas mal de choses qui font que (la neige) peut être plus ou moins dure", estime-t-il.

La mission quittera Genève vendredi pour Katmandou, précise Anne-Claire Legendre, porte-parole du ministère des affaires étrangères. L’opération est organisée par le centre de crise du ministère avec l’ambassade de France au Népal et mise en œuvre par le Peloton de Gendarmerie de Haute Montagne (PGHM).

Les secouristes, pour la plupart des membres du PGHM de Chamonix, ont passé les derniers jours en préparatifs, emballant sacs d'avalanches, cordes, sondes et jalons pour explorer et marquer la zone, et examinant sur grand écran des images de la coulée.

De premières recherches entreprises par des guides népalais en début de semaine étaient restées vaines et ont été suspendues mercredi, selon Ang Norbu Sherpa, président de l'Association nationale des guides de montagne du Népal.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Mykeou
6/novembre/2021 - 10h29

Waouh!....

- 600kg de bagages, 14 personnes (fonctionnaires) pendant plusieurs jours (semaines ,) , bien sûr rémunérées ( les volontaires bénévoles ne servent que pour ramasser les déchets sur les plages). 2 avions. Le tout vers le Népal. L’État français est riche !

Depuis  (et même avant) la Première par Hillary et Tensing, il y a  des dizaines de morts qui ont été "gardés" de façon définitive par les glaciers de l'Everest. Peut-on "rêver" de meilleur linceul ?

Remarquons que c’était de braves gens qui, pour se faire un frisson d'aventure et de plaisir personnel se sont embringués dans une expédition aussi mortifère que inutile pour l’espèce humaine. Juste son petit plaisir...Hélas..

Mais les millions d'euros que cela va couter aux citoyens ne sont pas un handicap : une petite taxe sur l'essence ou autre suffira à compenser.

-Deux baigneurs on disparus à La Réunion : envoie t-on un hydravion et une équipe de MNS pour recuperer les corps ?

-Deux vacancières  enlevées au Brésil et assassinés : envoies t-on un avion pour rapatrier leur corps ?

Des exemples comme cela, il y en a des dizaines....On fait quoi ?

A Chamonix, il y a un service religieux pour les perdus en montagne dont les corps ne sont pas retrouvés. C'était à l'époque ou les habitants devaient passer des cols par nécessité pour commercer avec les autres vallées. Il y a eu des des dizaines de disparus entre la neige, les carnassiers et les accidents.

Tout cela faisait partie de la vie des montagnards (je suis savoyard) mais tout ces moyens financiers gigantesques pour pour quelques oisifs (Dieu garde leur Âme) qui voulait se faire plaisir, me laisse pantois.

 

 

 

Portrait de vraimentcompliqué2
6/novembre/2021 - 07h11

Il s'agissait de 3 jeunes mordus d'alpinisme, faisant d'ailleurs partie de l'excellence dans ce domaine, et pour qui la montagne était une passion non-négociable. 

J'espère, pour tous leurs proches, qu'ils seront retrouvés afin qu'ils puissent entamer le processus de deuil. Mais dans le cas contraire ils devront se faire violence en acceptant que, peut-être, s'agit-il là pour ces 3 gamins (20 ans) du plus beau des linceuls. Paix à leurs âmes.