13:25

Obsèques de Bernard Tapie - Regardez la sortie de son cercueil, au son de "We Are The Champions", de la cathédrale La Major à Marseille - VIDEO

Entouré de sa famille, des supporters de l'OM et de plusieurs des joueurs qu'il avait conduits sur le toit du football européen, Bernard Tapie, décédé dimanche du cancer à Paris, a effectué sa dernière étape vendredi à Marseille, "sa ville de coeur". "Le gladiateur se repose enfin", a lâché Jean-Louis Borloo, ex-ministre et avocat historique de Bernard Tapie, son ami depuis 45 ans, lors de la dernière messe pour l'ex-homme d'affaires et ancien président de l'Olympique de Marseille, en la cathédrale Sainte-Marie Majeure, la Major, face à la Méditerranée.

Dans la nef, toute la famille de celui que les supporters marseillais vénéraient comme le "boss" est là: son épouse Dominique, ses quatre enfants, ses petits-enfants. Mais aussi tout le monde politique local, du maire socialiste de Marseille, Benoît Payan, à la présidente LR du département et de la Métropole, Martine Vassal, en passant par Renaud Muselier, le président LR de la région, ou encore Samia Ghali, adjointe au maire de Marseille.

"Il est allé nous chercher l'étoile", a rappelé l'ancienne sénatrice socialiste, dans son discours, en référence à la Ligue des champions, la seule jamais gagnée par le football français, décrochée par les Olympiens, en 1993, durant le long mandat de Bernard Tapie à la tête du club (1986-1994). Tu étais "fort comme un lion, rusé comme un renard, mais humain, résolument humain", a insisté M. Muselier. Bernard Tapie, "c'était un enfant de Marseille, un enfant adopté", a rappelé de son côté M. Payan, au sujet du titi parisien du XXe arrondissement.

Ailleurs sur le web

Vos réactions