15/09 10:31

Jugé pour enlèvement, séquestration et tentative d’assassinat, l'acteur de Taxi 5 et Pattaya Saïd Bogota raconte sa vie marquée par le handicap: "A 15 ou 16 ans, je voulais me suicider"

"Les surnoms qu'on me donne, ma mère qui pleure...": l'acteur Saïd Bogota, atteint de nanisme, a raconté sa vie sous le joug du handicap mardi devant la cour d'assises de l'Essonne, où il comparaît pour avoir tenté d'assassiner le compagnon d'une ex-petite amie.

Connu pour ses rôles dans "Taxi 5" et "Pattaya", l'accusé a décrit depuis son box "le regard des gens, les pointages du doigt, les surnoms qu'on (lui) donne, (sa) mère qui pleure", et comment "il offrait des cadeaux pour avoir des amis".

"A 15 ou 16 ans, je voulais me suicider", résume-t-il dans un souffle, même s'il confie avoir connu une enfance "heureuse" auprès de ses parents, originaires d'Algérie, de ses frères et de ses soeurs.

Tous se succèdent à la barre pour confirmer les épreuves quotidiennes du jeune Saïd Bogota.

En pleurs, sa mère narre les rackets à l'école et les employeurs "qui ne voulaient pas de lui". "Dans la rue, tout le monde disait: +le nain, le nain !", renchérit un frère. "Si je pouvais tout effacer, je le ferais", promet même la soeur, très émue, à propos de l'agression.

Dans la salle, la victime et sa mère pleurent en se tenant les mains.

Depuis lundi, Saïd Bogota est jugé pour avoir commandité et participé à l'enlèvement, la séquestration et la tentative d'assassinat en 2018 d'un adolescent, compagnon d'une de ses anciennes petites amies. Il partage le box des accusés avec deux autres hommes - l'un des accusés comparaissant libre.

Les détails du calvaire de la victime sont glaçants. Le jeune homme, 17 ans au moment des faits, est enlevé puis retenu en otage dans une cave d'immeuble pendant plusieurs heures, où ses ravisseurs le forcent à ingérer de l'acide chlorhydrique.

Ensuite transporté dans un champ, il reçoit deux tirs de flashball en pleine tête, du gaz lacrymogène au visage, des coups de clé à molette sur le crâne, avant d'être aspergé d'essence puis incendié.

Parmi ses trois agresseurs, la victime reconnaît formellement Saïd Bogota qui, devant les enquêteurs, a reconnu une partie des violences mais nié avoir voulu la tuer.

Des photographies de l'adolescent, la tête et le corps éclaboussés de sang, en caleçon et choqué, ont été projetées à l'audience, provoquant l'émoi de sa famille.

Face à ses juges et à sa victime, Saïd Bogota s'efforce d'imposer son humanité. "Je veux être un être humain comme tout le monde, avoir une copine, des enfants, aller travailler, métro, boulot, dodo", affirme-t-il à la cour.

Aux experts revient alors la tâche d'essayer d'expliquer le déchaînement de violence qui lui est reproché. "Le sentiment de rejet en lien avec son handicap physique" que l'acteur a éprouvé tout au long de sa vie est "une clé importante pour comprendre son fonctionnement", avance le psychiatre Vincent Mahé.

"Imprégné" de cette petite amie, selon ses propres mots, Saïd Bogota a "hyperinvesti cette relation", ajoute le médecin, car "elle venait en écho à des années de désert affectif". Elle a pu "générer des sentiments de colère, de rancoeur, de rage".

"Aujourd'hui, je n'arrive plus à me regarder dans un miroir. Je me trouve laid - un monstre - pour ce que j'ai fait", lâche Saïd Bogota qui a présenté ses excuses à la victime.

Elle sera entendue mercredi et le verdict rendu le 21 septembre.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Lilou.St.Bo
16/septembre/2021 - 10h44

Que ne s'est-il suicidé lorsqu'à 15/16 ans l'envie l'aurait peffleuré ?... j'ai un doute que ce soit vrai. Un tel monstre n'a pas pu penser à libérer le monde d'une engeance telle que lui. 

Portrait de MichaelH2511
16/septembre/2021 - 07h31

La vache, çà c'est de la pleurnicherie que seul les méditerranéens savent faire! Votre fils, Madame Bogota, est un délinquant , point barre. L'excuse de l'handicap, c'est du flanc! Mimi Mathy ou le nain de fort boyard, ont du subir eux aussi des moqueries. Mais ils n'ont jamais mal tournés! Ils se sont battus!

Portrait de Odile75015
15/septembre/2021 - 21h27

Encore un Suédois catholique... 

La France devrait accepter que des arabes musulmans... Au moins avec eux, ils sont discrets et sans problème... (soupirs)

Portrait de djbaxter
15/septembre/2021 - 16h39

Mr le Juge : "cochez les cases de votre choix pour votre excuse"

[] je n'ai pas les codes culturels

[] la France est méchante

[] les Français sont méchants

[] sous emprise de produits stupéfiants

Portrait de C'est Mon Avis
15/septembre/2021 - 15h57

Et voilà, il fallait s'y attendre : l'excuse du handicap !

Ma femme et moi sommes handicapés (suite à accidents), et pourtant je ne vais pas aller tenter de tuer quelqu'un !

Heureusement que Mimie Mathy a bien tourné, parce qu'elle en a subi des moqueries et des réflexions !

Portrait de Greenday2013
15/septembre/2021 - 13h16

Être handicapé ne justifie pas d'arroser d'acide une autre personne.

Portrait de toto94000
15/septembre/2021 - 13h05

Sûrement stigmatisé et harcelé par des méchants français racistes! Des hordes de skin heads!

Et c'est la faute à Zemmour!

Portrait de Berger Blanc
15/septembre/2021 - 12h21

Mini Tong po qui pleure ! Quelle merde, un cafard barbare à éradiquer !

Portrait de Wouhpïnaise
15/septembre/2021 - 12h05

Au regard des faits, il est clair que ce type est un barbare doublé d'un sadique. J'espère qu'il prendra le maximum.

Portrait de L'alchimiste
15/septembre/2021 - 11h21

Comment faire un article ,( non signé !) , à la gloire de cet excrément ?  

Cette chose à commandité , participé à l'enlèvement, la séquestration et la tentative d'assassinat , (et torturé ), en 2018 d'un adolescent !

Cet article est une honte !

Plus facile de faire des articles anti-Zemmour ou sur les anti-pass !

Portrait de gruiiik
15/septembre/2021 - 10h46

Mouais, enfin, on trouve des excuses a tout.

 

Le mec et ses complices ont :

 

* enlevé une personne, puis gardé dans une cave pendant des heures.

* lui ont fait boire de l'acide pour le tuer.

* comme apparemment ca ne marchait pas, l'ont emmené dans un champs, puis assené deux tires de flashball a la tète ( a noter que des personnes ont perdu un œil a cause de tire comme ca ).

* comme ca ne l'a toujours pas tué, un petit coup de lacrymo, puis coups clé à molette sur le crâne.

* comme il était toujours vivant, lui ont mis de l'essence dessus et ont essayé de lui mettre le feu.

 

De tout évidence ces personnes sont des monstres, et j'ai peine a croire qu'ils ne recommenceront pas. 

Ils devraient être jugé pour une quadruple tentative d'assassinat.