Rechercher

17/06 14:03

EXCLU - Maitre Laurent Nakache-Haarfi, avocat de la famille de Delphine Jubillar, dans "Morandini Live": "Pour eux, il n'a jamais été question d'une disparition volontaire" - VIDEO

Ce matin, Maitre Laurent Nakache-Haarfi, avocat de la famille de Delphine Jubillar, était l'invité en direct de Jean-Marc Morandini dans "Morandini Live" sur CNews et Non Stop People. En exclusivité, il a réagi à la garde à vue du mari de l'infirmière, de la mère et du beau-père de Cédric Jubillar. 

"On a été surpris par les rebondissements d'hier et de l'avancée de ce dossier. Maintenant, on ne sait rien de plus. Je n'ai pas accès au dossier. Je n'ai pas connaissance d'un élément qui irait dans un sens ou dans l'autre. De manière générale, la famille de Delphine ne s'est jamais positionnée dans le cadre d'une hypothèse quelconque", a débuté l'avocat. 

Et d'ajouter : "La famille de Delphine ne se permet pas d'avoir des soupçons sur qui que ce soit parce qu'on n'a pas l'information nécessaire pour prendre la place de la justice. La famille de Delphine a toujours laissé la justice faire son travail, les enquêteurs faire leur travail. La chose qui compte le plus pour cette famille, c'est que les enfants évoluent convenablement".

"Pour sa famille, il n'a jamais été question d'une disparition volontaire. Delphine a deux enfants qui sont très jeunes, c'est ce qu'elle aimait le plus au monde. Elle avait organisé sa vie autour. Elle ne les aurait jamais abandonnés", a continué Laurent Nakache-Haarfi.

"Est-ce que sa famille est convaincue que Delphine est décédée ?", a demandé Jean-Marc Morandini. "Non, ils gardent espoir. Je pense qu'il faut garder espoir. Malheureusement, le temps qui passe ne va pas dans le sens de garder cet espoir là. Tant qu'on ne l'a pas retrouvée, je pense qu'il est important pour cette famille de garder cet espoir", a conclu l'avocat.

Le mari de Delphine Jubillar, infirmière et mère de famille de 33 ans disparue dans le Tarn depuis six mois, restera en garde à vue jusqu'à vendredi avec sa mère et son beau-père, a indiqué ce matin le procureur de Toulouse. Les gardes à vue "ont été prolongées pour une durée de 24h00 (soit jusqu'à vendredi, ndlr) par les magistrats instructeurs. Les auditions et actes se poursuivent avec l’assistance des avocats" des gardés à vue, a ajouté Dominique Alzeari.

.

Ailleurs sur le web

Vos réactions