24/04 10:31

La Russie a annoncé avoir classé le média en ligne Meduza dans la liste des "agents de l'étranger" - La rédaction a indiqué qu'elle allait faire appel de cette décision

La Russie a annoncé  avoir classé le média en ligne Meduza dans la liste des "agents de l"étranger", un statut controversé impliquant de fastidieuses obligations administratives sous peine de lourdes amendes. Dans un communiqué, le ministère russe de la Justice a indiqué que cette décision "en application de la loi" avait été prise contre la société, enregistrée en Lettonie. Le ministère n'a pas donné de raison.

Sur son site, la rédaction de Meduza a indiqué qu'elle allait faire appel de cette décision. "Nous comprenons que les chances d'inverser les décisions du ministère de la Justice sont minces. C'est une mauvaise nouvelle pour Meduza. Le statut d'agent de l'étranger est un statut discriminatoire en Russie qui nous empêchera de faire notre travail et de gagner notre vie", a ajouté le site sur Twitter.

Créé à Riga en 2014 par un groupe de journalistes ayant quitté la Russie, ce média est devenu en quelques années une référence de la presse indépendante russophone avec de nombreuses enquêtes et des reportages critiques des autorités. La rédaction possède des correspondants en Russie et une version anglophone. Il suit notamment avec attention le mouvement de l'opposant emprisonné Alexeï Navalny.

En Russie, les organisations ou individus "agents de l'étranger" doivent, selon une loi de 2012, s'enregistrer auprès des autorités, effectuer de fastidieuses démarches administratives et indiquer clairement ce statut dans leurs publications. Dans le cas contraire, ils s'exposent à de lourdes amendes.

Le média américain Radio Free Europe/Radio Liberty (RFE/RL) en fait les frais actuellement: classé "agent de l'étranger" depuis 2017, il est sous le joug d'une avalanche de procédures judiciaires pour ne l'avoir pas affiché sur ses sites ou l'avoir fait de manière inappropriée.

Début avril, Roskomnadzor, le gendarme des télécoms russes, a indiqué que RFE/RL a déjà été condamné dans ce cadre à des amendes dépassant un total de 71,5 millions de roubles (environ 775.000 euros).

Ailleurs sur le web

Vos réactions