03/02 19:54

François Asselineau, 63 ans, chef de l’Union populaire républicaine, est en garde à vue dans les locaux de la brigade de la délinquance à la personne pour agression sexuelle et harcèlement sexuel et moral

Selon le Point, François Asselineau, 63 ans, chef de l’Union populaire républicaine, est en garde à vue dans les locaux de la brigade de la délinquance à la personne. Dans le cadre d'une enquête préliminaire ouverte le 15 mai par le parquet de Paris, il doit répondre d'accusations d'anciens collaborateurs qui le mettent en cause pour harcèlement sexuel, agression sexuelle et harcèlement moral.

L'ancien candidat souverainiste à la présidentielle 2017 est poussé à la démission depuis plusieurs semaines par de nombreux membres de son parti en raison de premières accusations de harcèlement envers des collaborateurs. Une enquête préliminaire a d'ailleurs été ouverte le 15 mai dernier par le parquet de Paris.

Le journal Libération avait recueilli en juillet dernier le témoignage d’une deuxième victime qui met en cause François Asselineau.

La victime, qui a travaillé pour Asselineau entre septembre 2019 et mars 2020 en qualité à la fois d’attaché de presse et de chauffeur, raconte à nos confrères que lors d'une visite au château de Versailles le leader de l'UPR se serait jeté sur lui et aurait essayé de l’embrasser. "J’ai son corps sur moi. Asselineau maintient mes bras écartés au niveau de ma tête. Il est tout rouge. Ça dure une éternité", témoigne-t-il.

Deux plaintes ont été déposées par deux victimes présumées et anciens salariés de l’UPR, l’une dans l’Allier, l’autre à Paris, et un ancien cadre a fait un signalement au procureur de la République, selon une source interne au parti, confirmant des informations de Libération, aussitôt qualifiées de « calomnies » par François Asselineau sur son compte Facebook.

Le parquet de Paris a ouvert le 15 mai une enquête préliminaire des chefs de « harcèlement sexuel » et « agression sexuelle », confiée à la Brigade de répression de la délinquance contre la personne.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de LOIC 33
4/février/2021 - 08h24

Lui qui avait le soutien de "personnalités" c'est une référence politique......

Portrait de ori42
3/février/2021 - 22h22

Franchement, j y crois pas ..... la  présidentielle approche et hop ont déclenche des scandales.... 

 sauf que a vouloir eliméner des candidat qui seront pas helu ... lol sa va finir par 51% au premier tour pour le ex FN 

Portrait de Climato
3/février/2021 - 21h17 - depuis l'application mobile

je ne savais pas qu'il était homosexuel !

Portrait de Capri
3/février/2021 - 21h11

hébé