22/01 18:12

Coronavirus: Boris Johnson annonce que "le mutant britannique" est plus meurtrier que le virus original, lors d'une conférence de presse

18h11: Le variant britannique du nouveau coronavirus, plus contagieux, semble en outre être lié à une plus forte mortalité, a déclaré le premier ministre, Boris Johnson, en fin de journée. «Il semble également maintenant qu'il existe des preuves que le nouveau variant, le variant qui a été identifié pour la première fois à Londres, et le sud-est (de l'Angleterre), peut être lié à un degré plus élevé de mortalité», a déclaré Boris Johnson lors d'une conférence de presse à Downing Street.

17h15: La Belgique interdit tous les voyages non essentiels à l'étranger, y compris dans l'Union Européenne, pour tout le mois de février, annonce le gouvernement du pays. "Parmi les voyages essentiels, on trouve notamment les raisons familiales, funérailles, études, etc. Il faudra présenter une déclaration sur l'honneur. Les personnes habitants des communes frontalières pourront continuer à traverser la frontière pour faire leurs achats", explique la RTBF. Et d'ajouter : "Les personnes qui voyageront pour des raisons essentielles pendant plus de 48 heures devront continuer de respecter une quarantaine à leur retour, ainsi qu'un double test PCR le jour de leur retour et sept jours après".

16h59: Un premier cas de variant du coronavirus, initialement repéré au Brésil, a été identifié pour la première fois en Allemagne chez une personne rentrant de ce pays, ont indiqué les autorités de l'État de Hesse. Cette personne a été testée positive jeudi à ce variant du coronavirus, jugé hautement transmissible, alors qu'elle était rentrée le même jour du Brésil en avion, a annoncé à la presse le ministre régional des Affaires sociales Kai Klose.

16h12: L'équipage du porte-avions français Charles-de-Gaulle, lourdement contaminé au covid-19 l’an passé, sera vacciné avant de partir en mission dans l’Océan indien en février, a annoncé la ministre des Armées Florence Parly.

Près des deux-tiers de l’équipage du bâtiment, étendard de la dissuasion nucléaire française, avaient été contaminés à bord en 2020.

« Les marins qui vont embarquer mi-février pour une mission opérationnelle seront vaccinés. Tout le monde en comprend bien évidemment les raisons », a estimé la ministre dans une interview à Var Matin.

« Pour que les marins et les pilotes de chasse puissent accomplir en toute sécurité cette mission longue et importante, durant laquelle les capacités d’évacuation sanitaire seront limitées, il est nécessaire qu’ils soient vaccinés », a-t-elle ajouté, précisant que la campagne de vaccination avait commencé jeudi en accord avec le ministère de la Santé.

Depuis l’an passé, le porte-avions a été entièrement nettoyé et décontaminé.

Le groupe aéronoval doit partir en mission en Méditerranée orientale et dans l’Océan indien, dans le cadre de l’opération Chammal en Irak et en Syrie, où la France martèle la nécessité de poursuivre le combat contre le groupe jihadiste Etat islamique (EI, Daech en arabe).

La mission intervient aussi sur fond de tensions avec la Turquie, en raison notamment de désaccords sur la Syrie, la Libye, le conflit entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie au Nagorny Karabakh mais aussi la Méditerranée, autour de zones maritimes disputées.

15h28: Epreuves anticipées du bac remplacées par du contrôle continu mais pas d'allongement prévu des vacances de février à ce stade: face au regain de l'épidémie de Covid-19, le gouvernement s'adapte pour tenter de maintenir le calendrier scolaire aussi longtemps que possible.

A l'heure où la propagation rapide de nouveaux variants du virus fait craindre un nouveau confinement, le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer a réaffirmé vendredi son objectif: «tenir au maximum les calendriers» pour «ne pas troubler les familles et les élèves».

Il a ainsi écarté à ce stade tout allongement des vacances de février (à partir du 6 février pour la première zone), parfois évoqué parmi les mesures possibles pour contenir la pandémie en France.

«On a toujours tous les scénarios en tête mais les vacances de février ont vocation à être à la date prévue, durer deux semaines pour chacune des zones et ne pas être changées», a déclaré M. Blanquer sur RTL, tout en précisant que cette décision «peut encore évoluer en fonction de la situation».

Le ministre s'est voulu rassurant en jugeant l'impact du Covid limité et stable en milieu scolaire. «Nous restons sur une sorte de plateau» avec un «taux de positivité» inchangé de «0,3% sur des milliers de tests» pratiqués sur les enfants et les adultes, notamment dans les collèges et les lycées, a-t-il affirmé.

Le point hebdomadaire publié vendredi par le ministère n'en montre pas moins que le fort regain du Covid n'épargne pas le secteur éducatif, avec presque trois fois plus d'établissements (64 sur un total de 61.500) et de classes (371 sur 528.400) fermés qu'il y a une semaine.

Le nombre de cas confirmés de contamination a augmenté en une semaine de près de 30% chez les élèves (10.003 contre 7.782, sur un total de 12,4 millions) et de 40% chez les personnels (1.586 contre 1.136 sur un total de 1,16 million).

14h43: Le gouvernement hongrois a annoncé avoir conclu un accord pour acheter jusqu’à deux millions de doses du vaccin russe Spoutnik V, bien que celui-ci n’ait pas encore été autorisé par les autorités sanitaires européennes. Le ministre des Affaires étrangères Peter Szijjarto, en visite à Moscou, a annoncé la signature du contrat dans une vidéo postée sur son compte Facebook, évoquant de « larges quantités ».

« Nous aurons accès à des lots permettant de vacciner un million de citoyens », a-t-il ensuite précisé lors d’une conférence de presse avec son homologue russe Sergueï Lavrov, selon des propos cités par les agences nationales des deux pays. Les livraisons se feront en trois étapes, avec 300.000 vaccins à deux doses le premier mois, un demi-million le deuxième mois et 200.000 le troisième mois, pour un total « potentiel de deux millions de doses », a expliqué M. Szijjarto.

Cette annonce intervient alors que les autorités pharmaceutiques hongroises ont donné cette semaine leur feu vert à l’utilisation de Spoutnik V, sur fond de critiques de Budapest à l’égard des « lenteurs » du processus d’approbation des vaccins par l’Agence européenne des médicaments (EMA). Les autorités nationales peuvent approuver en urgence la distribution d’un produit non autorisé par l’EMA mais en portent alors l’entière responsabilité.

Reste désormais à attendre l’avis final de l’Autorité de santé, un processus qui peut prendre « plusieurs semaines », a-t-elle indiqué à l’AFP. Il faudra cependant vaincre le scepticisme de la population: le vaccin russe a la préférence de moins de 2% des Hongrois interrogés dans de récents sondages, loin derrière les deux produits actuellement autorisés dans l’Union européenne (UE) (Pfizer-BioNTech et Moderna).

13h40: Le point sur ce que l'on sait à la mi-journée

L'Allemagne a franchi le cap des 50.000 morts du Covid-19, tandis que le nouveau président américain Joe Biden promet une mobilisation digne d'un «temps de guerre» face à la pandémie. Contaminations mondiales en hausse constante, campagnes de vaccination embryonnaires, bilan total dépassant les deux millions de morts: un retour à la normale semble plus lointain que jamais.

Nettement moins touchée par la première vague du printemps que ses voisins, l'Allemagne, frappée de plein fouet par la seconde vague, a battu récemment des records quotidiens de décès et de contaminations. La tendance est en baisse depuis une semaine, mais les chiffres restent élevés (859 morts ces dernières 24 heures). Pour cette raison, les autorités ont durci mardi jusqu'à mi-février l'arsenal anti-Covid (masques obligatoires dans les commerces et transports publics, télétravail jusqu'à mi-mars, fermeture maintenue des restaurants et cafés...), face à la crainte d'une propagation de nouveaux variants du virus plus contagieux.

Aux Etats-Unis, le nouveau président Joe Biden a signé jeudi 10 décrets, dont des obligations de quarantaine et de port du masque, alors que le pays le plus endeuillé au monde (410.000 morts) a dépassé son bilan de la 2e guerre mondiale. M. Biden, qui ambitionne de vacciner 100 millions d'Américains en 100 jours, a promis une mobilisation digne d'un «temps de guerre» face au Covid-19, prenant ostensiblement le contrepied de la politique de son prédécesseur Donald Trump. «Notre stratégie se fonde sur la science, pas la politique, sur la vérité, pas sur le déni», a-t-il lancé. Les Etats-unis vont faire leur retour dans le giron de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), qu'ils avaient quittée sous l'ère Trump, et «remplir leurs obligations financières envers l'organisation», a fait savoir l'immunologue Anthony Fauci, conseiller de M. Biden.

Réunie jeudi soir en sommet virtuel consacré à la pandémie, l'Europe des 27 s'apprête également à serrer encore la vis. «Nous sommes de plus en plus inquiets au sujet des différents variants» du coronavirus, a déclaré la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, estimant que «tous les voyages non essentiels» devaient «être fortement déconseillés (...) en raison de la situation sanitaire très grave».

L'agence européenne chargée des épidémies a relevé à «élevé/très élevé» le risque lié aux nouveaux variants. «Le message essentiel est de se préparer à une escalade rapide de la rigueur des mesures dans les semaines à venir afin de préserver les capacités de soins, ainsi que d'accélérer les campagnes de vaccination», a-t-elle prévenu. Bien que le vaccin «Spoutnik V» de la Russie n'ait pas encore été autorisé dans l'UE, le gouvernement hongrois, critique à l'égard des «lenteurs» européennes, a indiqué vendredi avoir conclu un accord pour en acheter de «larges quantités».

11h54: Le variant anglais présent dans toutes les régions de france excepté en Bourgogne-Franche-Comté.

Un ou plusieurs cas confirmés du variant britannique sont recensés dans toutes les régions de France métropolitaine, excepté en Bourgogne-Franche-Comté indique ce vendredi Santé publique France selon son bulletin épidémiologique hebdomadaire. Plus précisément, 141 cas d’infection à des variants émergents étaient recensés en France : 131 cas du variant anglais et 10 cas du variant venu d'Afrique du Sud.

11h09: Neuf morts de personnes âgées qui avaient reçu le vaccin Pfizer/BioNTech contre le Covid-19 ont été recensées en France, sans qu'un lien soit établi entre leur décès et la vaccination, a indiqué vendredi l'Agence du médicament, selon qui elles étaient malades et sous traitement lourd. "Au regard des éléments dont nous disposons à ce jour, rien ne permet de conclure que ces décès sont liés à la vaccination", a souligné l'ANSM dans son point hebdomadaire sur la surveillance des vaccins. Ces neuf décès concernent des "personnes âgées résidant en EHPAD ou en résidence vieillesse qui présentaient toutes des maladies chroniques et des traitements lourds". Ils font partie des "31 cas d'effets indésirables graves" qui ont été recensés chez des personnes ayant été vaccinées avec le vaccin Pfizer/BioNTech, le premier à avoir été disponible en France (les premières injections avaient eu lieu le 27 décembre). Parmi ces cas, on recense "4 cas d'épisodes de tachycardie" (accélération des battements du coeur). PUBLICITÉ "Un signal potentiel concernant un risque de tachycardie est identifié. Ce signal est actuellement en cours d'investigation", précise l'ANSM. Au total, 135 cas d'effets indésirables ont été recensés. "La majorité des effets correspond à des effets indésirables attendus ou non graves", en particulier "la fièvre, les maux de tête et les nausées", poursuit l'ANSM. Par ailleurs, on n'a observé à ce stade "aucun cas d'effet indésirable avec le vaccin Moderna", le deuxième vaccin rendu disponible en France, dont les premières livraisons ont eu lieu le 11 janvier. Selon les derniers chiffres du ministère de la Santé, publiés jeudi soir, plus de 823.000 personnes ont pour l'instant reçu un vaccin contre le Covid-19 en France.

10h35: Les vacances de février ont "vocation à être maintenues" aux dates prévues à ce stade malgré le fort niveau persistant de propagation du Covid-19, a indiqué vendredi le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer, en décrivant une situation sanitaire stable en milieu scolaire. "On a toujours tous les scénarios en tête mais les vacances de février ont vocation à être à la date prévue, de durer deux semaines pour chacune des zones et de ne pas être changées", a déclaré M. Blanquer sur RTL, tout en précisant que cette décision "peut encore évoluer en fonction de la situation". "Mon objectif sur ce point comme d'autres est de tenir au maximum les calendriers de façon à ne pas troubler les familles", a-t-il ajouté. Dans un courrier adressé jeudi soir aux enseignants, le ministre a toutefois annoncé que les premières épreuves de spécialité du nouveau baccalauréat, prévues en mars, seraient annulées au profit du contrôle continu en raison de la crise sanitaire.

A ce stade, la contamination en milieu scolaire "reste limitée par rapport à la situation générale", "nous restons sur une sorte de plateau", a affirmé vendredi M. Blanquer. "Notre taux de positivité en milieu scolaire n'a pas changé, il est de 0,3% sur des milliers de tests que nous faisons en milieu scolaires, notamment dans les lycées et les collèges, sur les adultes et les élèves". "Nous continuons à fermer au jour le jour des écoles, des collèges et des lycées en fonction de la situation", a-t-il poursuivi. Le point hebdomadaire publié vendredi par son ministère a recensé 64 écoles, collèges et lycées fermés en France (sur un total de 61.500). Évoquant la situation générale, M. Blanquer a ajouté qu'un prochain reconfinement n'était "pas certain" à ce stade. "Nous savons qu'il faut faire face à une situation compliquée" et "nous verrons bien".

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Nerfertiti
23/janvier/2021 - 05h45
J t -M -m a écrit :

Certes.

Mais je parlais de la mortalité supplémentaire due à ce variant. Pas des hospitalisations.

Ce soir, il y a 95 981 morts en GB.

C’est inquiétant et terrifiant

Si ça continue à ce rythme, c’est environ 150 000 de morts dans 10 jours au Royaume-Uni 

Portrait de Nerfertiti
22/janvier/2021 - 20h10
J t -M -m a écrit :

"There is some evidence that the new variant... may be associated with a higher degree of mortality".

OK BoJo. Mais donne-nous au moins un ordre de grandeur. Qu'on sache à quoi s'attendre.

Il le met après

il dit qu’il y a 78% de plus de patients par rapport au 1er pic

Il suffit de regarder sur le net le chiffre en Avril au royaume Unis

Hier il y avait au total, depuis le début 94 580 morts 

Portrait de Amos
22/janvier/2021 - 19h58
itsmeagainagain a écrit :

la semaine derniere on nous disait le contraire donc qui croire ? 

Boris Philby Trump eut pardon Johnson.

Portrait de Amos
22/janvier/2021 - 19h37
J t -M -m a écrit :

"There is some evidence that the new variant... may be associated with a higher degree of mortality".

OK BoJo. Mais donne-nous au moins un ordre de grandeur. Qu'on sache à quoi s'attendre.

Oh moins, il ment moins que les chinois avec leur 3000 morts et rien en 8 mois.

S'il dit ça, alors qu'il était un adepte de ne rien faire, c'est que ce doit être plutôt grave.

Portrait de turfin
22/janvier/2021 - 19h12

Je n'arrive pas à comprendre qu'en cas de désaccord, automatiquement les insultes suivent..

Bizarre, bizarre.

Portrait de Chris54000
22/janvier/2021 - 17h26 - depuis l'application mobile

Quelle rigolade. Allez simplement sur la route ou l’autoroute que ce soit en France Allemagne Belgique ou ailleurs combien de camions venant de l’étranger donc avec des chauffeurs étrangers se promènent dans tous les pays européens.

Portrait de Cortex
22/janvier/2021 - 15h54
krisb37 a écrit :

" variant britannique " , " virus chinois " , c'est comme la grippe Espagnole qui n'avait rien d'espagnol mais était d'origine du Kansas ( U.S.A.) !

Précision historique, la "grippe espagnole" fut appelée de la sorte car en l'occurrence, c'est les espagnols qui avaient alertés le monde de cette pandémie. Elle n'était effectivement pas espagnole à la base.C'est certes un court-circuit mais parfois, deux mots parlent bien plus qu'un long discours. Preuve en est, plus de 100 ans après, nous savons tous de quoi il s'agit.

Portrait de minnetonka
22/janvier/2021 - 14h56
Stéphanie CLEMENT a écrit :

Ca serait bien de revoir les plannings des vacances scolaires. Nos jeunes sont déjà en difficultés et cette crise sanitaire ne fait que les accentuer. Diminuer les congés serait une bonne chose et surtout nécessaire. Et pour info la majeur partie des personnes actives ont seulement 5 semaines de congés. Et pour ma part, largement suffisant. Pour rappel, nous sommes seulement à 35h de boulot

Bravo! je suis tout à fait de votre avis

Portrait de Merlinot49
22/janvier/2021 - 13h37
JARRIVE71 a écrit :

C'est sur qu'avec cette méthode pour calculer le temps de travail on ne va pas améliorer l'image de la France.  smiley

 

Je voulais surtout souligner que nos lycéens, sans parler des étudiants qui en plus de leurs devoirs, doivent travailler pour payer leur loyer, repas, etc...ont des journées à rallonge smiley

 

Portrait de FrenchDreamer
22/janvier/2021 - 13h34

Avec un virus qui circule depuis SEPTEMBRE 2020 et les centaines de vols entre l'Angleterre et plus particulièrement Londres et la France par jour vous croyez qu'on allait y échapper (et je parle pas des trains ni des bateaux) ? 

Pire que cela il est déjà présent depuis des mois en France ce variant, on ne séquence tout simplement pas en France car on n'a rien à cirer des variants... 

Depuis 1 an on cours après tout c'est désolant, et on attend juste que le variant soit en plus grande proportion et inarrêtable pour prendre des mesures.

Quel beau pays 

Portrait de Nerfertiti
22/janvier/2021 - 13h09
ΣNIGMΛ a écrit :

Nous n'en sortirons JAMAIS...

De la faute à  qui ?

Si tous les gens faisaient attention, on n’aurait pas autant de cas positifs

CQFD

Portrait de JARRIVE71
22/janvier/2021 - 12h48
Merlinot49 a écrit :

Je vais en parler à mon fils de 17 ans qui se lève à 5h30 pour prendre le bus de 6h45, pour le lycée, car il commence tout les jours à 8h00, rentre le soir à 18h30, parfois 18h45 et ensuite doit faire ses devoirs.....et cela du lundi au vendredi, sans compter les révisions le samedi et dimanche

35 heures vous avez dit? 

C'est sur qu'avec cette méthode pour calculer le temps de travail on ne va pas améliorer l'image de la France.  smiley

 

Portrait de Merlinot49
22/janvier/2021 - 12h25
Stéphanie CLEMENT a écrit :

Ca serait bien de revoir les plannings des vacances scolaires. Nos jeunes sont déjà en difficultés et cette crise sanitaire ne fait que les accentuer. Diminuer les congés serait une bonne chose et surtout nécessaire. Et pour info la majeur partie des personnes actives ont seulement 5 semaines de congés. Et pour ma part, largement suffisant. Pour rappel, nous sommes seulement à 35h de boulot

Je vais en parler à mon fils de 17 ans qui se lève à 5h30 pour prendre le bus de 6h45, pour le lycée, car il commence tout les jours à 8h00, rentre le soir à 18h30, parfois 18h45 et ensuite doit faire ses devoirs.....et cela du lundi au vendredi, sans compter les révisions le samedi et dimanche

35 heures vous avez dit? 

Portrait de YVESM
22/janvier/2021 - 11h32

Réélection. Voilà le mot magique. Le fait de laisser ouvert les écoles sera l'argument n•1 de Manu. On pourra tout lui reprocher la com de désinformation, de mesinformation, les masques, le gel, les tests, les vaccins, les piqures, le non blocage des frontières, mais ça il a été décidé que cela serait sa marque de fabrique. Bien piètre consolation. Et tant pis si dans les familles des élèves et des personnels, voir les personnels eux-mêmes on tombe malade.

En marche. En marche ou crève.

Portrait de france66
22/janvier/2021 - 11h30

ben voyons, on laisse partir les gens en vacances et ensuite on va confiner parce que la situation  se sera aggravée.

Portrait de Stéphanie CLEMENT
22/janvier/2021 - 11h19

Ca serait bien de revoir les plannings des vacances scolaires. Nos jeunes sont déjà en difficultés et cette crise sanitaire ne fait que les accentuer. Diminuer les congés serait une bonne chose et surtout nécessaire. Et pour info la majeur partie des personnes actives ont seulement 5 semaines de congés. Et pour ma part, largement suffisant. Pour rappel, nous sommes seulement à 35h de boulot