16/01 10:46

Coronavirus - Joe Biden a dévoilé le programme qu'il entend mettre en oeuvre à la Maison Blanche, pour accélérer la vaccination des Américains

Joe Biden a dévoilé  le programme qu'il entend mettre en oeuvre à la Maison Blanche, pour accélérer l'immunisation des Américains contre le Covid-19. "Je vous le promets, nous allons gérer cette opération comme jamais", a assuré le président élu depuis son fief de Wilmington, dans le Delaware, à cinq jours de sa prestation de serment.

Joe Biden, 78 ans, cherche à éradiquer la racine de la crise économique et sanitaire qui mine les Etats-Unis: en moyenne, depuis le 1er janvier, plus de 3.000 personnes sont mortes du Covid-19 chaque jour aux Etats-Unis, et plus de 238.000 cas quotidiens ont été détectés. Une hécatombe que n'a pas ralenti, loin s'en faut, le début hoquetant de la campagne de vaccination.

Voulant s'afficher comme l'homme désormais à la manoeuvre après la deuxième mise en accusation historique de Donald Trump, le démocrate a dévoilé de nouvelles mesures censées donner un nouvel élan à la plus grande campagne de vaccination de l'histoire américaine.

Son projet est ambitieux: le président élu souhaite que 100 millions de doses soient injectées pendant ses 100 premiers jours de mandat. Pour cela Joe Biden entend travailler avec l'Agence fédérale de gestion des urgences, responsable de coordonner la création de centre de vaccination de proximité dans des gymnases, stades ou écoles.

Quelque 100.000 soignants seront mobilisés. Le président élu s'est aussi engagé à améliorer la coopération entre le pouvoir fédéral et les Etats, jusqu'ici "trop rigide et déroutante". Il a encouragé ces derniers à ouvrir la vaccination à des pans plus larges de la population: les plus de 65 ans, les travailleurs les plus exposés...

Près de 10,6 millions d'Américains avaient reçu vendredi une première dose de vaccin, et 1,6 million la seconde. Trop peu: le gouvernement Trump avait promis 20 millions de personnes vaccinées avant la fin de l'année 2020. Les vaccinations ont commencé dans un contexte difficile, avait justifié le médecin en chef des Etats-Unis, Jerome Adams: en pleine explosion du nombre de cas et au moment des congés de fin d'année, mettant à l'épreuve les équipes médicales.

Joe Biden qui avait fustigé la gestion de Donald Trump, concentrant une bonne partie de ses attaques sur le sujet lors des deux débats présidentiels, verra son action en la matière particulièrement scrutée.

Une de ses mesures est d'ores et déjà appliquée: il avait annoncé son intention de distribuer, une fois au pouvoir, toutes les doses de vaccin à disposition, plutôt que d'en retenir la moitié pour respecter les délais de la seconde injection, mais l'administration Trump a depuis effectué cet ajustement.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de ago47
16/janvier/2021 - 19h24
Spinoza a écrit :

Arrêtez avec vos mensonges ! La courbe du chômage a effectivement baissé dans un premier temps car bénéficiant du travail de Obama. Puis la moumoute a eu une gestion de la crise COVID tellement calamiteuse (quand on vit dans le déni, comment en serait-ce autrement...) que le chômage s'est envolé !

Fev 2020 chômage 3.6%. Remonte à 4.4% en mars puis à cause du Covid 14.7% et retombe à 7.9% en septembre. Voilà les vrais chiffres. J'aurai toujours bien aimé la même chose en France.

Portrait de ago47
16/janvier/2021 - 12h07
itsmeagainagain a écrit :

pas sur que se soit lui qui "arrive" mais plutot la bande kamala/obama/pelosi !

et surtout la crise economique est due a la crise sanitaire donc il fera comme l autre , ce qu il peut et encore peut etre pire !

L'autre avait tout de même ramené le taux de chômage autour de 3.5% avant covid. J'aurai bien aimé la même chose en France.

Portrait de dopler
16/janvier/2021 - 12h07
lucieat a écrit :

Que de méchanceté ici pour un homme qui ne vous a rien fait si ce n'est que de ne pas avoir les mêmes pensées que vous.

Je ne fais pas de politique et puis c'est l'affaire des USA, mais il faut au moins lui concevoir que c'est un homme qui a l'air bon, toujours souriant, autrement plus sympathique que Trump, arrogant, qui a l'air de mépriser tout le monde, n'aime que lui, mauvais perdant, qui a mis son pays à feu et à sang, qui ne fait rien pour calmer le jeu, de toute façon, c'est trop tard, il a lâché les fauves, ne s'est pas préoccupé de l'épidémie qu'il ignore ostensiblement pour se démarquer de son rival alors que ses compatriotes meurent par centaines de milliers et en plus n'honore pas ses engagements puisqu'il refuse de payer son avocat Guiliani ( 20 000 dollars par jour; qd même, ça se comprend, qd on n'a plus d'argent) simplement parce qu'il n'a pas pu trouver de preuves de fraude, puisqu'il n'y en a pas. Même ses partisans, à part le noyau dur qui ne demande qu'à mettre le bazar, commencent à le lâcher. Si j'étais américaine, j'aurais voté pour une dinde s'il avait fallut pour ne pas voter pour Trump

Que de méchanceté ici pour un homme qui ne vous a rien fait si ce n'est que de ne pas avoir les mêmes pensées que vous.

Portrait de lucieat
16/janvier/2021 - 12h05

Que de méchanceté ici pour un homme qui ne vous a rien fait si ce n'est que de ne pas avoir les mêmes pensées que vous.

Je ne fais pas de politique et puis c'est l'affaire des USA, mais il faut au moins lui concevoir que c'est un homme qui a l'air bon, toujours souriant, autrement plus sympathique que Trump, arrogant, qui a l'air de mépriser tout le monde, n'aime que lui, mauvais perdant, qui a mis son pays à feu et à sang, qui ne fait rien pour calmer le jeu, de toute façon, c'est trop tard, il a lâché les fauves, ne s'est pas préoccupé de l'épidémie qu'il ignore ostensiblement pour se démarquer de son rival alors que ses compatriotes meurent par centaines de milliers et en plus n'honore pas ses engagements puisqu'il refuse de payer son avocat Guiliani ( 20 000 dollars par jour; qd même, ça se comprend, qd on n'a plus d'argent) simplement parce qu'il n'a pas pu trouver de preuves de fraude, puisqu'il n'y en a pas. Même ses partisans, à part le noyau dur qui ne demande qu'à mettre le bazar, commencent à le lâcher. Si j'étais américaine, j'aurais voté pour une dinde s'il avait fallut pour ne pas voter pour Trump

Portrait de geneve
16/janvier/2021 - 10h59

Attention, Zorro arrive ! vous allez voir ce que vous allez voir !!!!

 
Portrait de Chignouc
16/janvier/2021 - 10h54

Vieux sénile, on a vu ton pervers de fils sur les documents déclassifiés...quelle horreur !