28/12 17:12

Coronavirus - Les campagnes de vaccination contre le Covid-19 se poursuivent dans plusieurs pays européens - Un nouveau Conseil de défense se tiendra demain à l’Elysée

17h11: LE POINT SUR LA SITUATION CET APRES-MIDI

Malgré les espoirs que fait naître le début de la campagne de vaccination contre le Covid-19, les Français finissent l’année sous la menace d’un possible nouveau confinement, qui pourrait être local selon certains élus.

Très inquiétante par endroits, la situation sanitaire motive la tenue d’un conseil de défense mardi, a annoncé l’Elysée à l’AFP. On ne sait pas encore si de nouvelles mesures y seront décidées, mais des élus locaux ont déjà leur idée.

Dans le Grand Est, un reconfinement local est «une perspective aujourd’hui inéluctable», a jugé le maire (PS) de Nancy, Mathieu Klein, tout en laissant à l’Etat le soin d’en fixer le périmètre, qui pourrait selon lui être la région ou la métropole.

«Nous ne souhaitons pas un nouveau confinement, car la population souffre suffisamment des mesures de privations déjà imposées», a à l’inverse estimé Christian Estrosi, maire de Nice, ville où l’épidémie est également très active.

Il réclame en revanche que la vaccination démarre «tout de suite» dans son département, et non dans huit jours comme prévu. En outre, il compte demander au préfet d’avancer le couvre-feu à 18H00 ou 19H00 dans les quartiers où la circulation du virus est plus élevée qu’ailleurs.

Sur les sept derniers jours, on a détecté en moyenne 12.000 nouveaux cas quotidiens de contamination en France, un plateau relativement stable depuis quelques semaines, loin de l’objectif des 5.000 fixé par le gouvernement. Si on rapporte les cas à la population, l’Est du pays est particulièrement touché, à commencer par la région Grand Est, la Bourgogne-Franche-Comté ou le département des Alpes-Maritimes.

Les professionnels de santé redoutent que cette dégradation ne s’accentue à cause des brassages des vacances de Noël.

Si le couvre-feu avait été exceptionnellement levé pour le 24 décembre, il sera en vigueur pour le réveillon du Nouvel An jeudi, et les autorités sanitaires en appellent à la responsabilité des Français pour limiter leurs contacts.

Mais si la situation épidémique «devait s’aggraver», un troisième confinement ne serait pas exclu, a prévenu le ministre de la Santé, Olivier Véran.

La France a déjà été confinée de façon radicale de mars à mai, puis selon des modalités plus légères du 30 octobre au 14 décembre, le confinement étant depuis remplacé par un couvre-feu nocturne.

Ces derniers jours, d’autres pays se sont résolus à un nouveau confinement, comme l’Autriche ou Israël.

De quoi inquiéter des acteurs économiques déjà mis à genoux par les précédentes mesures.

La Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME) a d’ailleurs appelé dimanche à «ne pas banaliser le confinement», qui «doit être la dernière extrémité pour mettre fin à une situation incontrôlable, et non une simple hypothèse parmi d’autres».

D’autant que certains secteurs sont déjà confinés de fait: dans le meilleur des cas, les lieux culturels ne rouvriront pas avant le 7 janvier et les bars et restaurants avant le 20.

«Il ne faut rien rouvrir du tout, il faut envisager de vacciner férocement et il faut se mettre enfin à dépister massivement, c’est la seule solution», a préconisé l’épidémiologiste Catherine Hill sur BFMTV.

Pour elle, la clé est une stratégie de tests à la fois plus massifs et mieux ciblés, pour repérer les cas positifs: «On isole les gens qui sont contagieux au lieu de confiner tout le monde, c’est quand même beaucoup plus intelligent».

Dans ce tableau globalement sombre, le début de la vaccination en France et en Europe dimanche a apporté une touche d’espoir. Les autorités espèrent qu’elle mettra fin à l’épidémie courant 2021.

Après le coup d’envoi à Sevran (banlieue parisienne) puis Dijon, la campagne s’est poursuivie lundi dans des structures pour personnes âgées près de Tours, à Lille ou à Lyon.

Dans la première phase de la campagne, seuls ces établissements pour seniors sont concernés.

«D’être le premier, je m’en moque, mais d’être vacciné est essentiel pour moi», a assuré Jacques Collineau, premier résident à l’Ehpad Debrou de Joué-les-Tours à recevoir l’injection lundi.

«Mon épouse, qui vit chez elle, est plus réticente mais j’essaierai de la convaincre», a déclaré cet homme de 75 ans à un correspondant de l’AFP.

Le gouvernement s’est fixé, d’ici à la fin février, l’objectif d’un million de vaccinés parmi les plus âgés et les plus vulnérables, particuliers et soignants, dans les 7.000 Ehpad et établissements assimilés.

15h25: Les campagnes de vaccination contre le Covid-19 se poursuivent lundi dans plusieurs pays européens sans mettre fin aux restrictions imposées face à la pandémie, tandis que Donald Trump a ratifié le plan de relance aux Etats-Unis.

La plupart des pays de l'UE ont commencé ce week-end à vacciner leurs populations contre le Covid-19, en injectant à des personnes âgées, à des soignants ou encore à des responsables politiques les premières doses du vaccin Pfizer-BioNTech, quelques jours après le feu vert de l'UE.

Leur livraison dans huit pays européens subira cependant un léger retard, en raison d'un problème logistique à l'usine Pfizer en Belgique, a annoncé le ministère espagnol de la Santé, sans préciser quels étaient les sept autres pays affectés.

En Espagne, c'est une pensionnaire d'une maison de retraite de Guadalajara (centre), Araceli Rosario Hidalgo Sanchez, 96 ans, qui a été la première personne à être vaccinée dimanche contre le Covid-19.

En Italie, les premières doses du vaccin Pfizer-BioNtech ont été injectées dimanche à une infirmière, Claudia Alivernini, et la directrice du laboratoire de virologie à l'hôpital Spallanzani de Rome, la professeure Maria Rosaria Capobianchi.

En France, où l'épidémie a provoqué la mort de plus de 62.500 personnes et où le virus circule activement, c'est une femme de 78 ans, Mauricette M., qui a été dimanche la première personne vaccinée, à l'hôpital René-Muret de Sevran (région parisienne).

Un début de campagne de vaccination que la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a qualifié de «moment touchant d'unité» et d'«histoire de succès européenne».

Mais en France, une majorité (56%) n'envisagent pas de se faire vacciner contre le Covid-19, selon un sondage. Le président français Emmanuel Macron a espéré que «la raison et la science (allaient) nous guider».

Un conseil de défense sanitaire sera organisé mardi en France, alors que plusieurs élus, notamment dans le Grand Est, s'inquiètent d'un rebond de l'épidémie et réclament un troisième confinement.

13h58: En Australie, les autorités locales ont indiqué qu'aucun spectateur ne serait autorisé jeudi soir sur les bords de la Baie de Sydney pour admirer le traditionnel feu d'artifice du Nouvel an.

La Pologne a entamé lundi un confinement partiel de trois semaines sur l'ensemble du territoire: les centres commerciaux, hôtels et stations de ski seront fermés, et seuls les magasins d'alimentation, les pharmacies et quelques autres commerces resteront ouverts.

Israël a débuté dimanche un troisième confinement général pour au moins deux semaines, et l'Autriche a confiné sa population samedi jusqu'au 24 janvier.

12h38: La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 1.765.049 morts dans le monde depuis que le bureau de l’OMS en Chine a fait état de l’apparition de la maladie fin décembre 2019, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles lundi à 11H00 GMT.

Plus de 80.686.630 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l’épidémie, dont au moins 50.834.100 sont aujourd’hui considérés comme guéris.

Ce nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu’une fraction du nombre réel de contaminations. Certains pays ne testent que les cas graves, d’autres utilisent les tests en priorité pour le traçage et nombre de pays pauvres ne disposent que de capacités de dépistage limitées.

Sur la journée de dimanche, 7.273 nouveaux décès et 444.004 nouveaux cas ont été recensés dans le monde.

Les pays qui ont enregistré le plus de nouveaux décès dans leurs derniers bilans sont les États-Unis avec 1.329 nouveaux morts, la Russie (487) et le Mexique (400).

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 333.140 décès pour 19.136.589 cas recensés, selon le comptage de l’université Johns Hopkins.

Au moins 6.298.082 personnes ont été déclarées guéries. Après les États-Unis, les pays les plus touchés sont le Brésil avec 191.139 morts et 7.484.285 cas, l’Inde avec 147.901 morts (10.207.871 cas), le Mexique avec 122.426 morts (1.383.434 cas), et l’Italie avec 71.925 morts (2.047.696 cas).

Parmi les pays les plus durement touchés, la Belgique est celui qui déplore le plus grand nombre de morts par rapport à sa population, avec 166 décès pour 100.000 habitants, suivie par la Slovénie (122), la Bosnie (120), l’Italie (119) et la Macédoine du Nord (117).

L’Europe totalisait lundi à 11H00 GMT 549.944 décès pour 25.465.569 cas, l’Amérique latine et les Caraïbes 497.894 décès (15.191.123 cas), les Etats-Unis et le Canada 348.097 décès (19.684.350 cas), l’Asie 216.371 décès (13.739.257 cas), le Moyen-Orient 89.000 décès (3.909.632 cas), l’Afrique 62.799 décès (2.665.751 cas), et l’Océanie 944 décès (30.951 cas).

Ce bilan a été réalisé à partir de données collectées par les bureaux de l’AFP auprès des autorités nationales compétentes et des informations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

En raison de corrections apportées par les autorités ou de publications tardives des données, les chiffres d’augmentation sur 24h peuvent ne pas correspondre exactement à ceux publiés la veille.

12h26: LE POINT SUR CE QUE L'ON SAIT CE MIDI

Un conseil de défense sanitaire sera organisé mardi, a annoncé l’Elysée à l’AFP lundi, au lendemain des premières vaccinations en France contre le Covid-19.

Cette annonce intervient alors que plusieurs élus, notamment dans le Grand Est, s’inquiètent d’un rebond de l’épidémie, et alors que le ministre de la Santé, Olivier Véran, n’a pas exclu dimanche l’hypothèse d’un troisième confinement de la population.

«Nous n’excluons jamais des mesures qui pourraient être nécessaires pour protéger des populations. Ça ne veut pas dire qu’on a décidé, mais qu’on observe la situation heure par heure», avait-il souligné dans un entretien au Journal du Dimanche.

Les autorités redoutent l’arrivée d’une troisième vague dans les semaines qui suivent les fêtes de fin d’année. Elles observent déjà un rebond des contaminations dans le Grand Est, en Bourgogne-Franche-Comté et dans le département des Alpes-Maritimes.

Le maire (PS) de Nancy, Mathieu Klein, a jugé lundi «inéluctable» un reconfinement local face au rebond de l’épidémie de Covid-19 dans le Grand Est, appelant aussi à «accélérer» la campagne de vaccination dans les régions les plus touchées.

La France a enregistré 8.822 nouveaux cas de Covid-19 en 24 heures, selon Santé publique France dimanche soir, des données peu significatives le week-end suivant Noël.

Il faudra attendre un rééquilibrage dans les jours qui viennent, alors que la campagne de vaccination française a été lancée symboliquement dans deux structures hospitalières pour personnes âgées à Sevran, en Seine-Saint-Denis, puis à Dijon.

Au total, plus de 2,55 millions de cas de Covid-19 ont été confirmés depuis le début de l’épidémie, dont plus de 20.000 vendredi.

11h34: Un Conseil de défense se tiendra demain sur la situation sanitaire en France, annonce l'Elysée. Cette annonce intervient alors que plusieurs élus, notamment dans le Grand Est, s'inquiètent d'un rebond de l'épidémie, et alors que le ministre de la Santé, Olivier Véran, n'a pas exclu dimanche l'hypothèse d'un troisième confinement de la population.

10h47: Les livraisons de vaccins contre le Covid-19 à huit pays européens, dont l’Espagne, subiront un léger retard en raison d’un problème logistique à l’usine Pfizer en Belgique, a annoncé lundi le ministère espagnol de la Santé au lendemain du lancement de la campagne de vaccination dans l’Union européenne.

« Pfizer Espagne indique qu’il a été informé cette nuit par son usine de Puurs (Belgique) du retard des envois à huit pays européens, dont l’Espagne, en raison d’un problème dans le processus de chargement et d’envoi », affirme le ministère dans un communiqué, sans préciser quels sont les sept autres pays affectés.

Selon ce communiqué, le groupe pharmaceutique a assuré au ministère que « la situation (était) déjà réglée », mais que « la prochaine livraison de vaccins (aurait) quelques heures de retard et (arriverait) en Espagne le mardi 29 décembre pour la poursuite de la campagne de vaccination sur tout le territoire national ».

Interrogé sur ce contretemps, le ministre espagnol de la Santé, Salvador Illa, a expliqué lundi matin sur la radio Cadena Ser qu’il s’agissait d’un problème « lié au contrôle de la température » et qu’il était « apparemment réglé ».

L’Espagne devait normalement recevoir ce lundi 350.000 doses du vaccin fabriqué par les laboratoires Pfizer et BioNTech.

Dans les trois prochains mois, l’Espagne prévoit de recevoir environ 350.000 doses chaque semaine.

La plupart des pays de l’UE ont commencé ce weekend à vacciner leurs populations contre le Covid-19, en injectant à des personnes âgées, à des soignants ou encore à des responsables politiques les premières doses du vaccin Pfizer-BioNTech, quelques jours après le feu vert de l’UE.

07h30 : L'Afrique du Sud est devenu le premier pays africain à dépasser le million de contaminations dimanche soir, après l'annonce des derniers chiffres par son ministre de la Santé. En pleine deuxième vague de pandémie et alors qu'une variante plus transmissible du coronavirus est responsable d'une grande majorité des nouveaux cas, le pays le plus touché du continent africain a officiellement comptabilisé 1.004.413 cas positifs et 26.735 morts. La semaine dernière, l'Afrique du Sud enregistrait en moyenne 11.700 nouvelles contaminations par jour, soit une hausse de 39% par rapport à la semaine précédente.

07h06: Le célèbre immunologue américain Anthony Fauci a dit redouter dimanche que le pire de la pandémie de Covid-19 aux Etats-Unis reste à venir, à la suite des fêtes de fin d'année. La première puissance mondiale, qui compte le plus de morts du Covid-19 au monde, connaît en effet un rebond spectaculaire de l'épidémie, avec régulièrement plus de 200.000 cas confirmés et plus de 3.000 morts par jour, depuis près de trois semaines.

06h02: Israël a entamé dimanche à 17H00 (15H00 GMT) son troisième confinement d'au moins deux semaines, une période qui pourrait être étendue à un mois si le nombre des contaminations quotidiennes restait au-dessus des 1.000. Le nombre de personnes contaminées est récemment reparti à la hausse, avec plus de 3.000 nouveaux cas quotidiens ces derniers jours. Les Israéliens ne peuvent se déplacer à plus d'un kilomètre de leur domicile et la plupart des commerces sont fermés sauf pour les livraisons. Il est toutefois possible de sortir se faire vacciner dans ce pays qui a entamé une campagne éclair visant à immuniser un quart de sa population en un mois.

05h23: L'Italienne Claudia Alivernini, la Roumaine Mihaela Anghel, l'Espagnole Araceli Rosario Hidalgo Sanchez, les Français Jean-Jacques Monsuez et Mauricette... Ces retraités, infirmières, médecins, pensionnaires de maisons de retraite sont parmi les premiers à s'être fait injecter le vaccin de Pfizer-BioNTech dans l'Union européenne, qui a officiellement lancé sa campagne ce dimanche. Trois pays, l'Allemagne, la Hongrie et la Slovaquie, avaient devancé l'appel samedi. Le groupe pharmaceutique britannique AstraZeneca, dont le vaccin mis au point avec l'université d'Oxford pourrait être approuvé dans les prochains jours au Royaume-Uni, affirme avoir trouvé "la formule gagnante" pour être aussi efficace que ses concurrents Pfizer-BioNTech et Moderna.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Zingwal
28/décembre/2020 - 16h30
itsmeagainagain a écrit :

vous croyez qu ils parleront des effets secondaires ? 

mauricette a ete a premiere vue vaccinée a l insu de son plein gré !!!

Tout juste, pauvre dame on lui a raccourci sa vie, au dernier moment elle a vu qu'on allait lui faire le vaccin sans son avis...