26/11 20:07

Producteur tabassé par des policiers à Paris - Regardez les images et suivez toutes les réactions minute par minute de la journée de jeudi - VIDEO

20h07 : Gérald Darmanin, ce soir sur France 2 : "Si les faits sont établis, je vais demander la révocation de ces policiers, ils ont sali l'image de la République. Lorsque des gens déconnent, ils doivent quitter l'uniforme de la République.

Je ne cherche pas des fusibles. Le préfet Lallement  effectue une mission difficile. Je suis le responsable, je suis le ministre de l'Intérieur. Je rendrai public, ce soir, sur les réseaux sociaux le rapport de l'IGPN concernant les violences qui ont émaillé lundi soir l'évacuation de migrants de la place de la République."

.

19h45: Michel, le producteur de musique, roué de coups par des policiers, sera sur le plateau de "Touche pas à mon poste" sur C8 ce soir en direct pour livrer son témoignage et revenir sur son agression.

18h44: A sa sortie de son audition à l'IGPN, le producteur Michel Zecler affirme "faire confiance à la justice et à l'enquête."

L'avocate présente à ses côtés pour l'assister a précisé les motifs de la plainte qu'ils sont venus déposer: "Nous allons déposer plainte compte-tenu des violences qui ont été commises, avec armes par personnes dépositaires de l’autorité publique, et il y a aussi une violation de domicile."

16h53: Le point sur ce que l'on sait cet après-midi

Trois policiers ont été suspendus jeudi de leurs fonctions après le tabassage d'un producteur de musique, documenté par une vidéo largement diffusée sur les réseaux sociaux, en pleine polémique sur le droit de filmer les forces de l'ordre en opération et l'évacuation musclée d'un camp de migrants.

Cette nouvelle affaire a éclaté à la faveur de la publication par le site Loopsider d'images qui montrent un homme noir appelé «Michel» roué de coups par des fonctionnaires de police dans l'entrée d'un studio de musique du XVIIe arrondissement de la capitale.

«On m'a dit sale nègre plusieurs fois et en me donnant des coups de poing», a lui-même dénoncé la victime en venant porter plainte, avec son avocate, au siège parisien de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN).

«Des gens qui doivent me protéger m'agressent (...) je n'ai rien fait pour mériter ça», a-t-il poursuivi devant la presse, «je veux juste que ces trois personnes soient punies par la loi».

Sitôt les images diffusées sur les réseaux sociaux, M. Darmanin a demandé au préfet de police de Paris Didier Lallement de suspendre les policiers concernés.Dans une rare déclaration publique, le procureur de Paris Rémy Heitz a souhaité que l'IGPN, saisie du dossier, enquête «le plus rapidement possible». «C'est une affaire extrêmement importante à mes yeux et que je suis personnellement depuis samedi», a-t-il dit à l'AFP.

Selon leur procès verbal consulté par l'AFP, les trois policiers sont intervenus samedi dernier pour tenter d'interpeller «Michel» pour défaut de port du masque. «Alors que nous tentons de l'intercepter, il nous entraîne de force dans le bâtiment», écrivent-ils.

Sur les images de vidéosurveillance de ce studio, également consultées par l'AFP, on voit les trois fonctionnaires de police entrer dans le studio en agrippant l'homme puis le frapper à coups de poing, de pied ou de matraque.

Dans leur rapport, les policiers ont écrit que l'homme les avait frappés.

Selon ces mêmes images, «Michel» résiste en refusant de se laisser embarquer, puis tente de se protéger le visage et le corps. Il ne semble pas porter de coups. La scène dure cinq minutes.

Dans un second temps, des personnes qui se trouvaient dans le sous-sol du studio parviennent à rejoindre l'entrée, provoquant le repli des policiers à l'extérieur et la fermeture de la porte du studio. Les policiers tentent ensuite de forcer la porte et jettent à l'intérieur du studio une grenade lacrymogène.

Suite à cette interpellation, l'homme a dans un premier temps été placé en garde à vue dans le cadre d'une enquête ouverte pour «violences sur personne dépositaire de l'autorité publique» et «rébellion».

Mais le parquet de Paris a classé cette enquête et ouvert mardi une nouvelle procédure cette fois pour «violences par personnes dépositaires de l'autorité publique» et «faux en écriture publique».

Sollicitée par l'AFP, la Défenseure des droits a indiqué avoir elle aussi ouvert une enquête sur les violences subies par «'Michel».

«Si nous n'avions pas les vidéos, mon client serait peut-être actuellement en prison», a dit à l'AFP, Me Hafida El Ali, avocate de Michel.

Son client bénéficie d'une incapacité totale de travail (ITT) de six jours. «Sur ces images, ce n'est pas une police républicaine mais une milice barbare hors de contrôle», a dénoncé sur Twitter Jean-Luc Mélenchon (LFI). «Le préfet Lallement doit partir. La police doit être reprise en main».

«A travers l'agression insoutenable de Michel (...) c'est notre humanité qui est atteinte», a de son côté tweeté Christophe Castaner, patron des députés LREM et ancien ministre de l'Intérieur. «Tolérance zéro contre le racisme et contre cette violence, qui n'ont pas leur place dans notre République».

Cette affaire survient après l'adoption cette semaine par l'Assemblée nationale de la proposition de loi «Sécurité globale», qui suscite de vives critiques de la part des journalistes, des défenseurs des libertés et de l'opposition

Son article 24, le plus polémique, réprime d'un an de prison et 45.000 euros d'amende la diffusion de «l'image du visage ou tout autre élément d'identification» de membres des forces de l'ordre en intervention, quand elle porte «atteinte» à leur «intégrité physique ou psychique».

Elle survient également trois jours après l'évacuation musclée, lundi soir, d'un camp de migrants place de la République à Paris.

Le parquet de Paris a ouvert deux enquêtes relatives à des faits de «violences» dont sont soupçonnés des policiers sur un migrant et un journaliste.

Selon son entourage, le ministre de l'Intérieur doit rendre public jeudi soir au 20H00 de France 2 les conclusions de l'enquête qu'il a demandé à l'IGPN sur cette opération.

.

16h19: Les trois policiers mis en cause ont été suspendus, quelques heures après la révélation des images sur les réseaux sociaux. "Cette suspension a été faite à la demande du préfet de police et du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin", explique BFMTV.

16h07: Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur, sera ce soir l’invité du journal de 20 heures de France 2, présenté par Anne-Sophie Lapix. "Après les événements qui se sont produits lundi soir place de la République, le ministre de l'Intérieur nous livrera les conclusions de l'IGPN et répondra aux questions d'Anne-Sophie Lapix", précise la chaîne dans un communiqué. 

Le Ministre reviendra également sur l'intervention policière dans le 17e arrondissement de Paris, alors que la loi de sécurité globale et son article 24 contesté, viennent d'être votés à l'Assemblée nationale.

16h00: Suite à la mise en ligne des images sur les réseaux sociaux de nombreuses personnalités politiques ont réagi sur Twitter : la maire de Paris Anne Hidalgo, Cécile Duflot, Jean-Luc Mélenchon...

11h42: « Mon client a fait 48 heures de garde à vue de manière injustifiée sur des propos mensongers des services de police qui l’ont outrageusement violenté », a dénoncé l’avocate du producteur, Me Hafida El Ali, jointe par l’AFP.

11h35: Le ministre de l’Intérieur français Gérald Darmanin a demandé jeudi la « suspension » de plusieurs policiers qui font l’objet d’une enquête du parquet de Paris pour « violences » et « faux en écriture publique » après le tabassage d’un producteur de musique noir, samedi à Paris, dont la vidéo tourne en boucle sur les réseaux sociaux.

Cette affaire intervient dans un contexte tendu en France autour de la question des violences policières, après l’adoption cette semaine en première lecture au parlement d’une loi contenant un article controversé (article 24), susceptible de fortement restreindre la diffusion d’images de policiers en action.

11h02: Sur les images dévoilées par Loopsider, un homme appelé « Michel », qui ne porte pas le masque obligatoire en public, subit de nombreux coups de la part de policiers, dans l’ouest de Paris, alors qu’il se trouve à l’entrée d’un studio de musique.

Après son interpellation violente, l’homme a dans un premier temps été placé en garde à vue dans le cadre d’une enquête ouverte par le parquet de Paris pour « violences sur personne dépositaire de l’autorité publique » et « rébellion ».

Mais le parquet a classé cette enquête, et ouvert mardi une nouvelle procédure pour « violences par personnes dépositaires de l’autorité publique » et « faux en écriture publique », confiée à l’Inspection générale de la police nationale (IGPN).

« Je demande au préfet de police de suspendre à titre conservatoire les policiers concernés. Je souhaite que la procédure disciplinaire puisse être conduite dans les plus brefs délais », a indiqué jeudi sur Twitter le ministre Gérald Darmanin.

Mardi, le parquet de Paris avait déjà ouvert deux enquêtes relatives à des faits de « violences », l’une sur un migrant et l’autre sur un journaliste, dont sont soupçonnés des policiers lors de l’évacuation brutale d’un campement de migrants dans la capitale lundi soir. A chaque fois, ces violences ont été filmées.

Les représentants des médias et les organisations de défense des droits s’inquiètent des effets sur la liberté d’informer de l’article 24. Il pénalise d’un an de prison et 45.000 euros d’amende la diffusion de « l’image du visage ou tout autre élément d’identification » de membres des forces de l’ordre en intervention, quand elle porte « atteinte » à leur « intégrité physique ou psychique ».

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de LouisonBobet
27/novembre/2020 - 18h53
Cl a écrit :

Ce n'est pas facile  j'en conviens mais je connais un garçon qui a quitté l'école à 13 ans  .....petit délinquant  ..... il vient d'être pris pour rentrer à l'école de Police 

il y a bien d'anciens drogués qui deviennent ministres et certains presidents cocainomen 

 
Portrait de Cl
27/novembre/2020 - 07h38
Wouhpïnaise a écrit :

Et cette sélection vous l'envisageriez de quelle manière ? Comment voulez-vous savoir à l'avance qu'un agent va déraper dans sa carrière ? Ce n'est pas écrit sur leur front.

Ce n'est pas facile  j'en conviens mais je connais un garçon qui a quitté l'école à 13 ans  .....petit délinquant  ..... il vient d'être pris pour rentrer à l'école de Police 

Portrait de li li
26/novembre/2020 - 23h21
Dédérinox a écrit :

Ca serait pas mal qu'on laisse justice faire son travail. La dictature des réseaux sociaux..

Il faudrait deja que la justice soit saisie, l'igpn ce n'est pas un organe de la justice, juste un organe de contrôle interne qui décide si oui ou non il y aura comparution en justice

Et sans les RS rien ne se serait déclenché, leurs supérieurs étaient au courant depuis lundi, et rien.

Portrait de Capri
26/novembre/2020 - 23h08
Mouse_win a écrit :

Un grand bravo enfin quelqu'un qui sait prendre du recul !

Laissons le temps a la justice ! Le temps médiatique les réseaux sociaux et autres sites a buzz vont tuer le vrai journalisme

Oui c'est grave mais c'est un fait divers comme il y en a plein ! C'est filmé très bien maintenant a la justice!

"Laissons le temps"... mouais... ce n'est pas la question de laisser volontairement du temps qui fait qu'en France, les affaires trainent en longueur (ah ça oui, "on prend notre temps") et que nous en avons pris notre parti (comme vous...!) ; c'est juste une question de budget.

En effet, le montant du budget de l'Etat alloué à la Justice est de 72 euros par habitant et par an en France... contre 146 euros en Allemagne et 155 euros en Angleterre. Espagne : 87 euros. Italie : 104 euros (source : Eurostat 2019). Pourquoi cette situation ?

Portrait de letarsier
26/novembre/2020 - 21h37
l'écume des choses a écrit :

Gerald Mousa Darmarnin :

  "Si les faits sont établis, je vais demander la révocation de ces policiers, ils ont sali l'image de la République"

c'est un minimum me semble-t-il ....

Si les faits sont avérés, c'est une enquête administrative qui le démontrera, et une commission disciplinaire qui proposera une sanction. Ce n'est pas à un ministre de passer par dessus la tête de tout le monde. Certes, les ministres de l'intérieur ont la réputation d'être des voyous et des poivrots, mais j'oserais dire que justement, il est temps aussi que cela change : un ministre douteux ne saurait prôner l'exemplarité.

Portrait de LOIC 33
26/novembre/2020 - 21h19

Darmanin ne faisait pas son fort devant Lapix !de la démission dans l'air ?lui et son acolyte Lalemand préfet de police dont on a pu apprécier les actes violents lors des manifs des gilets jaunes, ils doivent démissionner ....

Portrait de Nono75
26/novembre/2020 - 20h54
Dragon75 a écrit :

@Nono75 donc suivre un homme jusqu’à dans studio d’enregistrement donc lieu privé c’est normal? Apprenez la loi c’est mieux au lieu de l’ouvrir!!!

C'est quoi ton délire d'une réponse qui ne correspond pas ? Ai je écrit cela ? J'ai juste parler de caméra à la base. Apprenez à lire !

Et @raspoutine a écrit "C'est amusant de ne voir que la fautes des policiers. Elle y est mais on ne sait peut être pas tout.".

Quant au lieu "privé" soit c'est un lieu ouvert au public et ce n'est pas un lieu privé, soit c'est un domicile privé (la définition du domicile est effectivement très très large) et alors oui l'article 53 du code de procédure pénale ne leur permettait pas d'entrer puisque le flagrant délit ne s'applique pas à une contravention (non port du masque, hors récidive).

Ignorant la nature du studio je ne m'avancerai pas.

Portrait de Dédérinox
26/novembre/2020 - 20h43

Ca serait pas mal qu'on laisse justice faire son travail. La dictature des réseaux sociaux..

Portrait de Dragon75
26/novembre/2020 - 19h25 - depuis l'application mobile
Nono75 a écrit :

Ce n'est pas ce qu'écrit @Raspoutine from South si ?

Le jour où tous les policiers seront équipés de caméras qui fonctionnent correctement je suis sûr que ça se calmera tant du côté des contrevenants que du côté des policiers.

Un article du Canard Enchaîné de début 2020 parlait de 10 400 caméras équipant les forces de l'ordre (pour un coût estimé à 2,3 millions d'euros), la plupart n'étaient pas utilisées, voire restaient au placard. En cause : des problèmes de fixation sur les uniformes, mais aussi une autonomie trop faible et que la gendarmerie ne voulait pas se voir refiler.

En gros l'administration s'est faite avoir comme bien souvent même si sur ce coup là ils ont pris le moins cher donc...

@Nono75 donc suivre un homme jusqu’à dans studio d’enregistrement donc lieu privé c’est normal? Apprenez la loi c’est mieux au lieu de l’ouvrir!!!

Portrait de Dragon75
26/novembre/2020 - 19h22 - depuis l'application mobile
john311 a écrit :

Rien absolument rien ne peut justifier un tel déchainement de violence, une avalance de coup de pieds, de coup de matraque de coup de poings de la part de 3 personnes sur 1 seule personne qui ne cherche même pas a répliquer mais qui cherche en premier lieu a se protéger de cette folie.

Heureusement qu'il y avait une camera chez lui pour appuyer la veracité de son temoignage face a la parole de ces 3 hommes en uniforme qui semblent avoir affirmé des faits completement farfelus a la seule fin d'accabler cette personne et de se protéger mutuellement les uns les autres (ils n'assument meme pas ce qu'ils viennet de faire subir a ce pauvre gars).

heureusement que le voisinage a filmé aussi l'action a l'exterieur  et les coups donnés aux autres personnes qui n'etaient meme pas agressives.

Si la police veut beneficier d'une meilleure image il faut d'abord qu'elle soit capable de faire le menage chez elle et de reconnaitre quand il y a un probleme.

@john311 oui heureusement, mais à lire certains commentaires c’est l’homme qui a été fautif et non pas la police

Portrait de Dragon75
26/novembre/2020 - 19h21 - depuis l'application mobile
Rolland Laporte a écrit :

Je me suis fais contrôlé, et certains ont été limite mais j'ai toujours était cordial et j'ai toujours fait ce qu'ils m'ont demandé. Ils ne m'ont jamais frappé.

Et tous ceux que je connais qui font pareil n'ont pas de problème.

Il faut arrêter de voir le film "coupable d'innocence", les policiers ne sont pas tous pourri.

Et à vous écouter, c'est pourtant ce qu'on comprend.

Si on suit la loi, on n'aura pas de problème.

 

@Rolland Laporte très cher je doute que vous ayez vu la vidéo!! les images parle d’elle! Ces policiers ont mentis et méritent d’être révoqués de la police!

Portrait de Raspoutine from South
26/novembre/2020 - 18h55
Rolland Laporte a écrit :

Et donc, il ne peut y avoir eu de provocation? C'est impossible?

Qu'il y ait des policiers un peu vif, des gens sur les nerfs, ce n'est pas possible?

Il y a toujours eu des brebis galeuses mais 1 pour 10000 pas 9/10.

C'est amusant de ne voir que la fautes des policiers. Elle y est mais on ne sait peut être pas tout.

Vous, vous les jugez coupable, sans procès, sans explication. C'est digne des révolutionnaires de 1789, il ne manque plus que la guillotine pour faire passer de vie à trépas tous ses infames policiers.

Un propos ou un geste peut être considéré comme provocant pour l'un et insignifiant pour un autre, heureusement il y a le droit pour juger et les policiers ne sont pas des juges et ils n'ont le pouvoir de rendre la justice instantanément à coups de poing dans la gueule. Pour le dire autrement on n'a pas affaire à des videurs de boite de nuit mais à des policiers assermentés, si il y a insultes l'accusé sera jugé pour outrage à agent. Vous devez être très jeune car vous ne connaissez pas vos propres droits élémentaires, non un policier n'a pas le droit de vous casser la gueule si vous l'avez insulté tout comme vous ne pouvez pas casser la gueule à un policier qui vous a molesté.

Portrait de Nono75
26/novembre/2020 - 18h54
Jean Bomber a écrit :

1) Ce monsieur est surpris en train de commettre une infraction (non port du masque).

2) Ce monsieur tente de fuir en se réfugiant dans le studio d'enregistrement.

3) Ce monsieur, visiblement, n'obtempère à aucun moment aux injonctions des policiers et ne se laisse nullement interpeller comme il le devrait. Ce que l'on peut qualifier de rebellion.

4) A toutes fins utiles, je n'ai jamais entendu parler de "bisounours de l'ordre" mais bien de forces de l'ordre !

Comme beaucoup je ne suis pas du genre à critiquer les agissements de la police, par exemple ce qui s'est passé Place de la République ne me choque pas même si j'aurais trouvé plus judicieux l'usage des canons à eau (quoi que vu la température on aurait encore trouvé à redire).

Je ne suis pas au fait des techniques policières d'interpellation mais à trois contre un j'ose espérer que la méthode qu'on voit sur la vidéo n'est pas celle enseignée dans les écoles de police d'autant plus que le début de la vidéo ne semble pas trop montrer d'acte d'opposition violente de  la part de la victime, en tout cas pas dans les instants qui précèdent le moment des coups.

Portrait de Raspoutine from South
26/novembre/2020 - 18h54
j'.t.m .m a écrit :

Qu'on soit bien d'accord : un videur n'a pas le droit non plus de péter la gueule d'un client.

oui oui évidemment, il fallait prendre une image simple pour qu’il puisse comprendre.

Portrait de Sorj
26/novembre/2020 - 18h53
l'écume des choses a écrit :

libre à vous de vous écraser

Vous confondez obtempérer et s’écraser.

Portrait de Wouhpïnaise
26/novembre/2020 - 18h42
Cl a écrit :

Ces policiers là : pourquoi ne vont ils pas dans les banlieues  faire régner l'ordre !!! 

C'est facile de tabasser un pauvre homme qui n'a pas son masque à 3 ou 4  honteux !!!! 

Il faudrait sélectionner  les gens qui veulent faire ce métier :  et ce n'est pas le cas malheureusement  voilà l'erreur ...... 

 

Et cette sélection vous l'envisageriez de quelle manière ? Comment voulez-vous savoir à l'avance qu'un agent va déraper dans sa carrière ? Ce n'est pas écrit sur leur front.

Portrait de Rolland Laporte
26/novembre/2020 - 18h36
j'.t.m .m a écrit :

Si c'était ta tronche qui s'était fait massacrer comme ça, tu chanterais toujours la même chanson ?

Je sais bien que tu es toujours dans les clous. Mais penses-y quand même. Tu as peut-être des gens autour de toi qui ne sont pas aussi parfaits que toi.

Je me suis fais contrôlé, et certains ont été limite mais j'ai toujours était cordial et j'ai toujours fait ce qu'ils m'ont demandé. Ils ne m'ont jamais frappé.

Et tous ceux que je connais qui font pareil n'ont pas de problème.

Il faut arrêter de voir le film "coupable d'innocence", les policiers ne sont pas tous pourri.

Et à vous écouter, c'est pourtant ce qu'on comprend.

Si on suit la loi, on n'aura pas de problème.

 

Portrait de john311
26/novembre/2020 - 18h36

Rien absolument rien ne peut justifier un tel déchainement de violence, une avalance de coup de pieds, de coup de matraque de coup de poings de la part de 3 personnes sur 1 seule personne qui ne cherche même pas a répliquer mais qui cherche en premier lieu a se protéger de cette folie.

Heureusement qu'il y avait une camera chez lui pour appuyer la veracité de son temoignage face a la parole de ces 3 hommes en uniforme qui semblent avoir affirmé des faits completement farfelus a la seule fin d'accabler cette personne et de se protéger mutuellement les uns les autres (ils n'assument meme pas ce qu'ils viennet de faire subir a ce pauvre gars).

heureusement que le voisinage a filmé aussi l'action a l'exterieur  et les coups donnés aux autres personnes qui n'etaient meme pas agressives.

Si la police veut beneficier d'une meilleure image il faut d'abord qu'elle soit capable de faire le menage chez elle et de reconnaitre quand il y a un probleme.

Portrait de li li
26/novembre/2020 - 18h33
Rolland Laporte a écrit :

Et donc, il ne peut y avoir eu de provocation? C'est impossible?

Qu'il y ait des policiers un peu vif, des gens sur les nerfs, ce n'est pas possible?

Il y a toujours eu des brebis galeuses mais 1 pour 10000 pas 9/10.

C'est amusant de ne voir que la fautes des policiers. Elle y est mais on ne sait peut être pas tout.

Vous, vous les jugez coupable, sans procès, sans explication. C'est digne des révolutionnaires de 1789, il ne manque plus que la guillotine pour faire passer de vie à trépas tous ses infames policiers.

Mais oui 1 sur 100000000 meme, il n'y avait que 2-3 policiers sur les groupes facebook racistes aussi.

Et c'est vrai que la provocation mérite de te faire détruire la gueule que l'on falsifie des document que l'on mente pour t'incriminer en plus d'une garde a vue de 48h, et puis même si t'es pas dans l'histoire on t'embarque et si t'es mineur on ne prévient pas tes parents que tu es en garde a vue, on ne va pas s'emmerder avec le droit même si on a signer de le respecter.

Portrait de Nono75
26/novembre/2020 - 18h32
Schoenauer © a écrit :

Personne se pose la question de comment Loopslider a obtenu la vidéo d'une caméra de surveillance d'un lieu privé et de celle de la photo ?  

Une caméra a pris une vidéo, les images sont floutées lors de la diffusion. Et donc quel est le problème ? Surtout si la justice a la vidéo intégrale et non floutée voire avec le son s'il existe.

Portrait de Nono75
26/novembre/2020 - 18h30
Rolland Laporte a écrit :

Et donc, il ne peut y avoir eu de provocation? C'est impossible?

Qu'il y ait des policiers un peu vif, des gens sur les nerfs, ce n'est pas possible?

Il y a toujours eu des brebis galeuses mais 1 pour 10000 pas 9/10.

C'est amusant de ne voir que la fautes des policiers. Elle y est mais on ne sait peut être pas tout.

Vous, vous les jugez coupable, sans procès, sans explication. C'est digne des révolutionnaires de 1789, il ne manque plus que la guillotine pour faire passer de vie à trépas tous ses infames policiers.

Ce n'est pas ce qu'écrit @Raspoutine from South si ?

Le jour où tous les policiers seront équipés de caméras qui fonctionnent correctement je suis sûr que ça se calmera tant du côté des contrevenants que du côté des policiers.

Un article du Canard Enchaîné de début 2020 parlait de 10 400 caméras équipant les forces de l'ordre (pour un coût estimé à 2,3 millions d'euros), la plupart n'étaient pas utilisées, voire restaient au placard. En cause : des problèmes de fixation sur les uniformes, mais aussi une autonomie trop faible et que la gendarmerie ne voulait pas se voir refiler.

En gros l'administration s'est faite avoir comme bien souvent même si sur ce coup là ils ont pris le moins cher donc...

Portrait de Cl
26/novembre/2020 - 18h26

Ces policiers là : pourquoi ne vont ils pas dans les banlieues  faire régner l'ordre !!! 

C'est facile de tabasser un pauvre homme qui n'a pas son masque à 3 ou 4  honteux !!!! 

Il faudrait sélectionner  les gens qui veulent faire ce métier :  et ce n'est pas le cas malheureusement  voilà l'erreur ...... 

 

Portrait de Rolland Laporte
26/novembre/2020 - 18h18
Raspoutine from South a écrit :

Sans la caméra il aurait été dans la merde puisqu'en plus des coups dans la gueule il aurait été jugé et certainement condamné pour "violences sur personne dépositaire de l'autorité publique".

Vu le sentiment d'impunité qui transparait ici, on peut légitimement se demander si c'est la première fois qu'ils font ça. Pour un passage à tabac filmé il y en a peut-être 10 qui ne le sont pas. Les policiers qui ont ce genre de pratiques ne sont pas cons, quand ils se décident à "s'en faire un" ils analysent si il y des témoins ou caméra, même si ici visiblement ils se sont trompés. Et puis on pense également aux syndicats de police qui ont fait des pieds et des mains pour ne pas équiper les policiers de caméras-piétons.

Et non je ne suis pas anti-police, c'est juste qu'on sait qu'il y a un problème avec certains policiers et que c'est faire l'autruche que de ne pas le reconnaitre.

Et donc, il ne peut y avoir eu de provocation? C'est impossible?

Qu'il y ait des policiers un peu vif, des gens sur les nerfs, ce n'est pas possible?

Il y a toujours eu des brebis galeuses mais 1 pour 10000 pas 9/10.

C'est amusant de ne voir que la fautes des policiers. Elle y est mais on ne sait peut être pas tout.

Vous, vous les jugez coupable, sans procès, sans explication. C'est digne des révolutionnaires de 1789, il ne manque plus que la guillotine pour faire passer de vie à trépas tous ses infames policiers.

Portrait de Raspoutine from South
26/novembre/2020 - 18h07

Sans la caméra il aurait été dans la merde puisqu'en plus des coups dans la gueule il aurait été jugé et certainement condamné pour "violences sur personne dépositaire de l'autorité publique".

Vu le sentiment d'impunité qui transparait ici, on peut légitimement se demander si c'est la première fois qu'ils font ça. Pour un passage à tabac filmé il y en a peut-être 10 qui ne le sont pas. Les policiers qui ont ce genre de pratiques ne sont pas cons, quand ils se décident à "s'en faire un" ils analysent si il y des témoins ou caméra, même si ici visiblement ils se sont trompés. Et puis on pense également aux syndicats de police qui ont fait des pieds et des mains pour ne pas équiper les policiers de caméras-piétons.

Et non je ne suis pas anti-police, c'est juste qu'on sait qu'il y a un problème avec certains policiers et que c'est faire l'autruche que de ne pas le reconnaitre.

Portrait de themax33
26/novembre/2020 - 18h00
preshovich a écrit :

je suis pas choqué. Le monsieur a menti en pretendant que la police l'avait suivi pour le tabasser alors qu'il s'avere qu'il ne portait pas de masque le controle a eu lieu devant son studio, il a voulu s'y soustraire en bloquant la porte et en se montrant agressif physiquement . Apres si il y a eu des insultes racistes c'est totalement inacceptable . mais il faudra le prouver.

Pardonnez- moi mais les forces de l'ordre n'ont pas le droit de frapper les civils. C'est la loi, et dans un état de droit, qu'on soit citoyen ou a fortiori représentant de la force publique on se doit de la respecter.

Portrait de Wouhpïnaise
26/novembre/2020 - 17h48
KenShiro a écrit :

Je suis souvent en soutien aux foces de l'ordre, mais là je ne suis vraiment pas sûr du bien fondé, surtout qu' il semblerait d'après ce que j'ai entendu aux nouvelles, que ces policiers seraient poursuivi entre autre, pour avoir falsifier leur rapport sur cette affaire et que les charges retenues contre la personne victime de coups, totalement abandonnées.

Il y a plus de chance que nous soyons là devant une véritable bavure policière.

D'accord avec vous. Je soutiens moi aussi les forces de l'ordre pour qui j'ai un profond respect. Mais s'il y a bavure, il doit y avoir sanction. Pas de place aux brebis galeuses ! Ceci-dit, il est bien dommage que nous n'ayons pas de son. Cet acharnement de violence ne serait dû qu'au non-port du masque ? J'ai des doutes. N'y aurait-il pas eu au préalable des invectives et/ou un refus d'obtempérer de cet homme qui auraient déclenchés ce déchainement de violence des policiers (ce qui n'est pas une excuse) ? Et pourquoi dans le tweet de Loopsider il est écrit "Attention : images difficiles de violences et d'insultes racistes" alors qu'il n'y a pas de bande son ? Bref, on verra bien ce que conclura l'enquête.

Portrait de preshovich
26/novembre/2020 - 17h13

je suis pas choqué. Le monsieur a menti en pretendant que la police l'avait suivi pour le tabasser alors qu'il s'avere qu'il ne portait pas de masque le controle a eu lieu devant son studio, il a voulu s'y soustraire en bloquant la porte et en se montrant agressif physiquement . Apres si il y a eu des insultes racistes c'est totalement inacceptable . mais il faudra le prouver.

Portrait de Galileo.
26/novembre/2020 - 17h11

Allez moi aussi je vais mettre des paroles d'une chanson dans laquelle tout est dit:

 

Pose les deux pieds en canard.C'est la chenille qui se prépare.En voiture les voyageurs.La chenille part toujours à l'heure.Accroche tes mains à ma taille.Pour pas que la chenille déraille.Tout ira bien et si tu veux.Prie la chenille et le bon Dieu.

smiley

Portrait de buzD
26/novembre/2020 - 16h36

incroyable le nombre de commentaire excusant ou justifiant les actes des FDO toute la video est sans appel pour les policiers qui ont intimidés, frappés sans meme se justifier, on meme fait un faux rapport en justifiant que la victime avait tenté de prendre leurs armes ce que la video refute , la victime n'a à aucun moment levé la main sur les FDO, cetait un acte gratuit qui serait passé totalement inaperçu sans aucun recours possible pour la victime 

Portrait de MICMAH458
26/novembre/2020 - 16h07

Demandez à un jury de plombiers de noter le travail d'autres plombiers, et je pense que le client n'aura pas souvent raison.  Ceci pour dire que, tant que ce sont des flics qui jugent d'autres flics, j'aurai toujours un à priori sur l'impartialité de l'enquête.  Est-ce si compliqué de confier ce travail à un Bureau, un Comité, un Collège, appelons-le comme on veut, de gens indépendants, qui n'ont rien à voir avec la police et dont on ne peut pas supposer qu'ils protègent leur corporation ?