06/08 14:31

Coronavirus - L’un des grands chefs indigènes du Brésil qui a consacré sa vie à la défense des droits de son peuple et de l’Amazonie, est décédé du COVID

Le cacique Aritana Yawalapiti, l’un des grands chefs indigènes du Brésil qui a consacré sa vie à la défense des droits de son peuple et de l’Amazonie, est décédé mercredi du coronavirus. «Sa mort est confirmée», a déclaré à l’AFP au téléphone Iano Yawalapiti, le neveu du cacique âgé d’environ 70 ans. Aritana Yawalapiti, qui souffrait d’hypertension, avait été admis dans une unité de soins intensifs et placé sous respiration artificielle il y a deux semaines, dans un hôpital de Goiania, la capitale de l’Etat de Goias (centre-ouest). Il avait été hospitalisé en raison d’une détresse respiratoire liée à une forme sévère de la maladie provoquée par le nouveau coronavirus.

Fervent défenseur des droits indigènes et de la préservation de la forêt amazonienne, le cacique était un important responsable de la région du Parc national du Xingu, dans le Mato Grosso, dans le sud de l’Amazonie, dont est également originaire le chef emblématique Raoni Metuktire au célèbre plateau labial. Le cacique Aritana avait dû quitter son village du Xingu pour aller dans un premier hôpital, dans l’Etat voisin du Mato Grosso, en raison de difficultés respiratoires.

Son état s’étant aggravé, il avait dû endurer un périple de neuf heures de route avec des bonbonnes d’oxygène pour relier le 22 juillet l’hôpital San Francisco de Assis de la ville de Goiania, mieux équipé.

Selon son fils, un frère et une nièce du cacique sont aussi morts d’une infection au nouveau coronavirus.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de celina
6/août/2020 - 18h10

Il est peut etre mort d'une injection de vaccin anti covid! Rip en tt cas 

Portrait de Morlock3
6/août/2020 - 15h57

R.I.P