24/07 10:30

France Télévisions s'associe avec Orange pour envoyer sur 7 millions de décodeurs de la publicité ciblée en fonction du profil des téléspectateurs

France Télévisions a noué un partenariat avec Orange pour initier, sur ses 7 millions de décodeurs, la publicité "adressée", qui adapte les spots aux téléspectateurs en fonction de leur profil, a annoncé le groupe. "Ce partenariat ouvre la voie d'une nouvelle expérience publicitaire pour les annonceurs et pour les téléspectateurs", indiquent France Télévisions Publicité et Orange dans un communiqué. "Uniquement si les abonnés de la TV d'Orange y consentent, des annonceurs pourront ainsi proposer à ces abonnés des annonces pertinentes et personnalisées sur ses chaînes distribuées par Orange"

. Interdite pour l'instant sur les chaînes linéaires, la publicité adressée, ou segmentée, est déjà omniprésente sur internet et sur les programmes en rattrapage sur les box. Le décret prévoyant sa légalisation est en cours d'examen au Conseil d'Etat, selon le ministère de la Culture.

"Les premières exploitations pourront commencer progressivement, dans la foulée de la publication du décret", précisent France Télévisions et Orange, "dans le strict respect de la règlementation des données personnelles". L'arrivée de la publicité adressée, déjà présente en Belgique, au Royaume-Uni ou aux Etats-Unis, était réclamée depuis longtemps par les chaînes privées. Elle devrait permettre d'accroître les investissements publicitaires à la télévision, qui se sont faits dépasser par les investissements sur internet, où les renseignements sur les acheteurs potentiels sont très précis.

Ces possibilités de personnalisation pourraient aussi attirer à la télévision de nouveaux annonceurs qui veulent cibler finement leur public et payer moins cher leurs spots TV, au-delà des secteurs habituels comme les cosmétiques, le luxe ou l'automobile. Ces spots personnalisés pourraient rapporter entre 85 et 135 millions d'euros supplémentaires à horizon 2022, dont une moitié proviendrait d'autres formats de publicité, selon une étude du Boston Consulting Group rendue en 2019 au ministère de la Culture.

Un autre rapport publié par le cabinet Oliver Wyman estime que le marché de la télévision segmentée pourrait s'élever entre 120 et 220 millions d'euros en 2023. Le rapport souligne également que, face à ces publicités sur mesure, les téléspectateurs zappent moins. TF1 a fait ses premiers tests dès 2016 avec Orange et BFMTV a testé des solutions sur ses chaînes locales en 2017.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de hummerH2
24/juillet/2020 - 20h29
dom994 a écrit :

France télévision, c'est bien eux qui ne diffusent plus de pub pour que le film démarre à 20h30, c'est bien cela ?

La dernière fois que j'ai regardé une chaine de France TV c'était comme ça, mais il y a pas mal d'années !!!! smiley

Portrait de dom994
24/juillet/2020 - 18h36

France télévision, c'est bien eux qui ne diffusent plus de pub pour que le film démarre à 20h30, c'est bien cela ?

Portrait de .Kazindrah.
24/juillet/2020 - 17h50

Cet envahissement de la pub partout (surtout lorsque beaucoup d'entre elles sont nulles), même dans les circuits payants, devient tout à fait intolérable

Portrait de laora
24/juillet/2020 - 11h51

Big brother is watching you dans votre télé pour vous vendre de la publicité personnalisée...Enfin si ça marche aussi bien que sur le net, je remarque le retour des mails qui me proposent des produits miracles afin de faire gagner des centimètres à mon zizi inexistantsmiley