27/04/2020 21:05

La société Amazon annonce ce soir qu'elle va maintenir ses entrepôts fermés jusqu'au 5 mai en France - Amazon accuse "certaines organisations syndicales de tirer parti" de la situation

Amazon annonce ce soir qu'il allait maintenir ses entrepôts fermés jusqu'au 5 mai en France, où le groupe américain est contraint par la justice de restreindre ses activités en raison de l'épidémie de nouveau coronavirus. Le tribunal judiciaire de Nanterre a sommé Amazon le 14 avril de restreindre son activité aux produits essentiels et de procéder à une évaluation des risques professionnels pesant sur les salariés du groupe. Cette décision a été confirmée en appel vendredi.

Amazon, qui accuse "certaines organisations syndicales de tirer parti" de la situation, affirme que ses entrepôts sont sûrs pour ses salariés mais il ne veut pas prendre le risque d'une amende en cas de "traitement accidentel" de produits non autorisés. Le groupe américain dit continuer "à évaluer la meilleure façon d'opérer au regard de la décision de la cour d'appel".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de cineberry
28/avril/2020 - 21h56
Térisa a écrit :

Ah bon je vous cite: Le patron d'Amazon Jeff Bezos s'est enrichi de 24 milliards de dollars depuis le début de l'année et profite du confinement pour vendre quantité de produits que les enseignes physiques n'ont plus le droit de vendre. Si cela n'est pas un reproche fait à Amazon là y a un problème avec votre phrase. En ce qui concerne la justice, je ne suis pas intervenu là dessus mais juste sur votre phrase. Et donc je disais que personne et vous encore moins  n'aviez fait le meme reproche a C Discount qui pourtant continue à vendre les meme produits que les magasins physiques tout comme Amazon...

J'ai conclu mon premier post par "Quelle bande d'hypocrites" et non par "Quelle bande de profiteurs". Vous êtes manifestement passé à côté du sens de mes propos...

Portrait de Térisa
28/avril/2020 - 17h37
cineberry a écrit :

Je vous retourne votre argument. Je ne reproche pas à Amazon de faire son boulot en vendant des articles que les magasins physiques n'ont plus le droit de vendre. Je leur reproche leur hypocrisie quand ils accusent des syndicats de tirer parti de la situation. Les syndicats ont assigné Amazon en justice pour non-respect des mesures de prévention et la justice leur a donné raison à deux reprises. Je ne vois pas quel parti ils peuvent tirer d'une telle décision. Les seuls à tirer parti de la situation, ce sont les enseignes de commerce en ligne, Amazon en tête, qui voient leur chiffre d'affaire augmenter depuis le début du confinement.

Là-dessus, vous avez interprété mes écrits comme une attaque contre le fait qu'Amazon puisse vendre des articles que ne peuvent plus vendre les magasins physiques et dressé un parallèle avec CDiscount en prétendant que cette dernière ne serait pas attaquée en justice parce que c'est une entreprise française. Je vous ai renvoyé vers les compte-rendus du tribunal de Nanterre et de la cour d'appel de Versailles qui stipulent que le seul tort d'Amazon n'est pas d'être une entreprise étrangère mais d'avoir négligé la protection de ses salariés. La Poste, entreprise française, a d'ailleurs été rappelée à l'ordre par le tribunal judiciaire de Paris le 9 avril dernier pour des motifs similaires.

Ah bon je vous cite: Le patron d'Amazon Jeff Bezos s'est enrichi de 24 milliards de dollars depuis le début de l'année et profite du confinement pour vendre quantité de produits que les enseignes physiques n'ont plus le droit de vendre. Si cela n'est pas un reproche fait à Amazon là y a un problème avec votre phrase. En ce qui concerne la justice, je ne suis pas intervenu là dessus mais juste sur votre phrase. Et donc je disais que personne et vous encore moins  n'aviez fait le meme reproche a C Discount qui pourtant continue à vendre les meme produits que les magasins physiques tout comme Amazon...

Portrait de Térisa
28/avril/2020 - 17h29
Kevin 29 a écrit :

On lui dit rien car contrairement à Amazon il a fait ce qu'il avait à faire:

"...mise à disposition de gants pour tous les salariés, qu’ils peuvent changer toutes les heures, de masques, de gel hydroalcoolique avec système automatique, désinfection systématique des chariots et des tablettes de commande à chaque prise de poste.

Même les pauses ont été adaptées. Elles sont plus courtes, mais plus nombreuses, pour éviter les attroupements de salariés. Les tables de ping-pong ou de baby-foot ont été interdites d’accès. Un marquage au sol a été fait au niveau des machines à café, fontaines à eau, etc.

À l’entrepôt historique de la société, situé à Cestas (Gironde), le tourniquet à l’entrée a été condamné pour éviter tout contact digital. À la place, un trou a été fait dans le grillage qui entoure le site pour pouvoir entrer sans pousser de portail.

A ce jour, aucune plainte n’a été déposée à l’encontre de Cdiscount. Aussi, aucun salarié n’a fait valoir son droit de retrait, affirme l’entreprise."

Je ne parle pas de la plainte mais le reproche qui est fait par cineberry à l'encontre d'Amazon je cite: "Le patron d'Amazon Jeff Bezos s'est enrichi de 24 milliards de dollars depuis le début de l'année et profite du confinement pour vendre quantité de produits que les enseignes physiques n'ont plus le droit de vendre", donc je me répète mais c'est le cas aussi de C.Discount. Donc ce que l'on reproche à Amazon est aussi valable pour C.Discount. 

Portrait de cineberry
28/avril/2020 - 14h24
Térisa a écrit :

Et vous apprenez à comprendre ce que vous lisez cela vous éviteras d’étaler votre bêtise. Je parlais de votre argument sur le fait qu'Amazon profitait pour vendre des articles que ne pouvez plus vendre des magasins physiques et non pas le compte rendu du tribunal de Nanterre ou de Versailles. Mais apparemment même cela est trop compliquer à comprendre pour vous.

Je vous retourne votre argument. Je ne reproche pas à Amazon de faire son boulot en vendant des articles que les magasins physiques n'ont plus le droit de vendre. Je leur reproche leur hypocrisie quand ils accusent des syndicats de tirer parti de la situation. Les syndicats ont assigné Amazon en justice pour non-respect des mesures de prévention et la justice leur a donné raison à deux reprises. Je ne vois pas quel parti ils peuvent tirer d'une telle décision. Les seuls à tirer parti de la situation, ce sont les enseignes de commerce en ligne, Amazon en tête, qui voient leur chiffre d'affaire augmenter depuis le début du confinement.

Là-dessus, vous avez interprété mes écrits comme une attaque contre le fait qu'Amazon puisse vendre des articles que ne peuvent plus vendre les magasins physiques et dressé un parallèle avec CDiscount en prétendant que cette dernière ne serait pas attaquée en justice parce que c'est une entreprise française. Je vous ai renvoyé vers les compte-rendus du tribunal de Nanterre et de la cour d'appel de Versailles qui stipulent que le seul tort d'Amazon n'est pas d'être une entreprise étrangère mais d'avoir négligé la protection de ses salariés. La Poste, entreprise française, a d'ailleurs été rappelée à l'ordre par le tribunal judiciaire de Paris le 9 avril dernier pour des motifs similaires.

Portrait de Kevin 29
28/avril/2020 - 13h30
Térisa a écrit :

Vous oubliez qu'Amazon n'est pas le seul site en France qui continu de vendre alors que les magasins physiques sont fermés. C Discount en est le parfait exemple, mais on lui dis rien lui il est Français....

On lui dit rien car contrairement à Amazon il a fait ce qu'il avait à faire:

"...mise à disposition de gants pour tous les salariés, qu’ils peuvent changer toutes les heures, de masques, de gel hydroalcoolique avec système automatique, désinfection systématique des chariots et des tablettes de commande à chaque prise de poste.

Même les pauses ont été adaptées. Elles sont plus courtes, mais plus nombreuses, pour éviter les attroupements de salariés. Les tables de ping-pong ou de baby-foot ont été interdites d’accès. Un marquage au sol a été fait au niveau des machines à café, fontaines à eau, etc.

À l’entrepôt historique de la société, situé à Cestas (Gironde), le tourniquet à l’entrée a été condamné pour éviter tout contact digital. À la place, un trou a été fait dans le grillage qui entoure le site pour pouvoir entrer sans pousser de portail.

A ce jour, aucune plainte n’a été déposée à l’encontre de Cdiscount. Aussi, aucun salarié n’a fait valoir son droit de retrait, affirme l’entreprise."

Portrait de one-again
28/avril/2020 - 10h21

Commande passée en avril pour des livres et livrée par Amazon Allemagne (car pas possible par Amazon France). Vous pensez que les allemands sont plus laxistes sur les mesures d'hygiène ou qu'ils sont moins cons et moins sectaire que les Français. Cherchez l'erreur !!!!!!!!!!

Portrait de Térisa
28/avril/2020 - 07h12
cineberry a écrit :

Lisez les compte-rendus d'audience du tribunal de Nanterre et de la cour d'appel de Versailles. Ça vous évitera d'écrire des conneries.

Et vous apprenez à comprendre ce que vous lisez cela vous éviteras d’étaler votre bêtise. Je parlais de votre argument sur le fait qu'Amazon profitait pour vendre des articles que ne pouvez plus vendre des magasins physiques et non pas le compte rendu du tribunal de Nanterre ou de Versailles. Mais apparemment même cela est trop compliquer à comprendre pour vous.

Portrait de cineberry
28/avril/2020 - 03h06
Térisa a écrit :

Vous oubliez qu'Amazon n'est pas le seul site en France qui continu de vendre alors que les magasins physiques sont fermés. C Discount en est le parfait exemple, mais on lui dis rien lui il est Français....

Lisez les compte-rendus d'audience du tribunal de Nanterre et de la cour d'appel de Versailles. Ça vous évitera d'écrire des conneries.

Portrait de cineberry
28/avril/2020 - 02h57
djbaxter a écrit :

Lesquelles ne sont pas appliquées ?

Des contrôles menés par l'inspection du travail ont montré des manquements par rapport aux préconisations gouvernementales : masques en nombre insuffisant, colis qui passent de mains en mains, non-respect des règles de distanciation sociale.

Portrait de Térisa
28/avril/2020 - 02h35
cineberry a écrit :

Amazon accuse les organisations syndicales de tirer parti de la situation ? C'est l'hôpital qui se fout de la charité ! Le patron d'Amazon Jeff Bezos s'est enrichi de 24 milliards de dollars depuis le début de l'année et profite du confinement pour vendre quantité de produits que les enseignes physiques n'ont plus le droit de vendre tout en s'exonérant des mesures de protection les plus élémentaires pour ses salariés. Quelle bande d'hypocrites !

Vous oubliez qu'Amazon n'est pas le seul site en France qui continu de vendre alors que les magasins physiques sont fermés. C Discount en est le parfait exemple, mais on lui dis rien lui il est Français....

Portrait de lysniais
27/avril/2020 - 23h08

"mais il ne veut pas prendre le risque d'une amende en cas de "traitement accidentel" de produits non autorisés"

Héhé, Amazon a raison, y a tellement de taupes syndicalistes dans ses salariés, qu'il a parfaitement compris qu'un "traitement accidentel" ne serait pas si accidentel que ça! Ce sont les mêmes coco qui sabotaient les usines françaises d'armement en 39 pour protéger le pacte russo-germanique!

Portrait de cineberry
27/avril/2020 - 22h25

Amazon accuse les organisations syndicales de tirer parti de la situation ? C'est l'hôpital qui se fout de la charité ! Le patron d'Amazon Jeff Bezos s'est enrichi de 24 milliards de dollars depuis le début de l'année et profite du confinement pour vendre quantité de produits que les enseignes physiques n'ont plus le droit de vendre tout en s'exonérant des mesures de protection les plus élémentaires pour ses salariés. Quelle bande d'hypocrites !