23/04 07:41

Harcèlement : La majorité Vingt du bureau national de l'UPR demandent à François Asselineau, ancien candidat à la Présidentielle de démissionner après "des faits d'une exceptionnelle gravité"

François Asselineau, le leader de l'Union populaire républicaine (UPR), est la cible des cadres de son parti. Dans une lettre révélée par Le Figaro, "un nombre écrasant de responsables de son mouvement lui ont demandé de démissionner purement et simplement de ses fonctions de président" de parti.

Vingt membres du bureau national sur vingt-huit mettent en cause l'ancien candidat à l'élection présidentielle de 2017 pour "des faits d'une exceptionnelle gravité", ainsi que treize délégués régionaux sur quinze. "Des documents et des témoignages indiquent l'existence de relations particulières et plus qu'insistantes de votre part à l'égard [de collaborateurs], et ce, dans le cadre professionnel, qui ont été source de graves souffrances psychologiques", peut-on lire dans cette lettre. Cette affaire remonte au 10 avril 2020. "Des mails privés, des lettres de démissions, ainsi que des clichés censés démontrer des tentatives de séduction, appuyées et répétées, de François Asselineau envers deux collaborateurs" ont fuité sur les réseaux sociaux, rapporte le journal. L'un des deux collaborateurs confie "ne pas vouloir porter plainte pour ne plus être ennuyé avec tout ça. Déjà que j'ai failli faire une dépression. Les gens de l'UPR sont tous gouroutisés, je risque d'être ennuyé sur les réseaux sociaux'". En réponse à cette lettre, François Asselineau qualifie ces accusations comme étant "un mélange de surprise, d'accablement et d'indignation" et dénonce un "tissu de mensonges et de calomnies" et des accusations "particulièrement graves, mettant en cause mon honneur, ma probité et mon éthique personnelle". Le président de l'UPR ajoute aussi qu'il compte attaquer en "diffamation quiconque en ferait l'écho".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de À mon humble avis

Pas de pause à la délation dans ce pays.. prêt à tout pour le buzz?..Laissons donc la justice faire son travail, et ne condamnons pas aveuglément, avant d’avoir éclaircit cette affaire, nombreux sont les hommes et femmes de pouvoir, à confondre leurs collaborateurs(trices) avec des escortes tarifées.. Pouvoir, argent, et sexe, sont des mots qui se fréquentes souvent.. comme le mélange d’alcool en soirée, les réveils sont douloureux.. et les exemples sont légions ces derniers années.. avec les salaires qu’ils perçoivent, il serait plus sécurisant de se diriger vers des services dont s’est le business, que de risquer une exposition médiatique embarrassante..

Portrait de Cathodegauche
23/avril/2020 - 11h02

Monsieur Asselineau est un grand intellectuel. Il dit des choses justes sur l'Europe et il represente un espoir pour les souverainistes. Il a construit un parti bien structuré. Je m'étonne que cette affaire surgisse au moment où son son discours commence à se traduire en actes concrets : impuissance de la machine européenne et nécessité de redresser la souveraineté nationale seule à même de nous protéger durablement. Puis, il a le droit de draguer qui il veut, c'est sa vie privée, on se fout de savoir avec qui il couche. Les mêmes qui trouvaient ça choquant quand cetait Griveaux glousse cette fois-ci. Je suis un social-démocrate et profondément européen,  l'UPR ce n'est pas trop ma chapelle, mais je déteste cette façon de faire de la politique. Asselineau n'est pas un saint, pas plus que vous.