18/04 12:54

Coronavirus - Les médecins découvrent que le COVID-19 pourrait également attaquer le cerveau des patients au point qu'ils oublient où ils sont, la date et même l'année

Les médecins de New York traitant des patients atteints de Covid-19 observent de plus en plus qu'avec la fièvre, la toux et l'essoufflement, un autre symptôme apparaissait: certains éprouvent de la confusion, au point de ne pas savoir où ils sont, ni quelle est l'année actuelle. Cette perte de repères est parfois liée au manque d'oxygène dans le sang, mais chez certains malades le niveau de confusion semble être hors de proportion par rapport au niveau d'affection de leurs poumons.

Pour Jennifer Frontera, neurologue à l'hôpital universitaire Langone à Brooklyn, la question se pose de l'impact du nouveau coronavirus sur le cerveau et le système nerveux.

Des études commencent à décrire le phénomène. Dans la revue de l'Association de médecine américaine (Jama), la semaine dernière, des médecins ont rapporté que 36% de 214 patients chinois avaient des symptômes neurologiques, allant de la perte d'odorat à des douleurs nerveuses, et jusqu'à des crises convulsives et des accidents vasculaire cérébraux (AVC). Dans le New England Journal of Medicine, la revue médicale américaine la plus cotée, des médecins français à Strasbourg ont décrit que plus de la moitié de 58 patients en réanimation étaient confus ou agités. Des scanners des cerveaux ont révélé de possibles inflammations.

"Tout le monde dit que c'est un problème de respiration, mais cela affecte aussi quelque chose qui nous est très précieux, le cerveau", dit à l'AFP S. Andrew Josephson, chef du département de neurologie à l'université de Californie San Francisco. "Si vous vous sentez confus, si vous avez des problèmes pour réfléchir, ce sont de bonnes raisons de consulter un médecin", ajoute-t-il. "La vieille idée selon laquelle il ne faut venir que si on est à bout de souffle n'est sans doute plus valable."

Les virologues ne sont pas totalement surpris que le nouveau coronavirus, SARS-CoV-2, puisse affecter le cerveau et le système nerveux, car ce lien a été observé avec d'autres virus, notamment le virus du sida, le VIH. Les virus peuvent affecter le cerveau de deux façons principales, explique Michel Toledano, neurologue à la Mayo Clinic dans le Minnesota. La première est par le déclenchement d'une réponse immunitaire anormale appelé "orage de cytokine", qui provoque une inflammation du cerveau: cela s'appelle une encéphalite auto-immune.

La seconde est par une infection directe du cerveau: cela s'appelle une encéphalite virale. Le cerveau est protégé par ce qu'on appelle la barrière hémato-encéphalique: son rôle est de bloquer les substances intruses, mais elle peut être percée. Certains émettent l'hypothèse que le nez pourrait être la voie d'accès au cerveau, puisque la perte d'odorat est commune à de nombreux malades du Covid-19.

Mais ce n'est pas vérifié, et beaucoup de patients perdant l'odorat n'ont pas de problèmes neurologiques sérieux. La piste principale est en fait celle de la réponse immunitaire en surchauffe. Pour en avoir le coeur net, il faudrait détecter le virus dans le liquide cérébrospinal. Cela a été fait une fois, chez un Japonais de 24 ans, dont le cas a été décrit dans l'International Journal of Infectious Disease. Il a souffert de confusion et de convulsions et l'imagerie de son cerveau montrait des inflammations. Mais le test n'est pas encore validé et les scientifiques restent prudents.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Cl
19/avril/2020 - 08h57

N'importe quoi il se raconte beaucoup de choses ils n'en savent rien !!!! 

Avec le confinement on est coupé du monde  on ne sait plus le jour et la date qu'on est !!!!!!!!!!

Portrait de .Kazindrah.
18/avril/2020 - 18h24

Il ne nous manquait que ça !

Portrait de Jilou1994
18/avril/2020 - 17h52

Pourquoi ne sommes nous pas étonnés ? 

Portrait de nibali
18/avril/2020 - 16h30

En même temps quand on voit le travail du Gouvernement ça expliquerais bien des choses.

Portrait de KenShiro
18/avril/2020 - 13h31
C'est Mon Avis a écrit :

Tous les jours ont peut lire une nouvelle info sur ce virus, mais est-ce vraiment des infos ? A force de "peut-être que", "apparemment", "pourrait", "il est possible", etc... en fait on alimente la psychose avec RIEN ! Surtout quand on peut lire à la fin de l'article : "Mais ce n'est pas vérifié, et beaucoup de patients perdant l'odorat n'ont pas de problèmes neurologiques sérieux."

Comme on disait à l'époque de la première guerre du Golfe : "ce sont des informations à prendre au conditionnel !"

Alors pourquoi dire de telles choses qui ne sont pas avérées ? Ils ont envie de rester sur le devant de la scène et d'être invités sur BFM pour lancer des rumeurs ? Parce que sans preuves concrètes, ça reste des rumeurs !

Il y a eu tellement de choses fausses qui ont été dites sur ce coronavirus, que je ne saurais trop leur conseiller, aux journalistes, d'éviter de relayer ces fakes news tant qu'il n'y aura pas de preuves, pour éviter de passer pour des bouffons. Quant aux médecins, je leur conseillerais (si toutefois je puis me permettre) de plutôt s'occuper de leurs malades, plutôt que de lancer de telles rumeurs sans preuves. On se souvient de ce qu'ils nous avaient annoncé au début de l'épidémie, ils devraient faire profil bas...

On peut lire aussi dans cet article que : "des médecins ont rapporté que 36% de 214 patients chinois avaient des symptômes neurologiques, allant de la perte d'odorat à des douleurs nerveuses, et jusqu'à des crises convulsives et des accidents vasculaire cérébraux (AVC)."

Il est quand même bizarre que ce chiffre de 36% est suffisant pour affirmer de telles choses (attaques du cerveau) tandis qu'il n'est pas suffisant pour dire que certains traitements fonctionnent sur des patients atteints du Covid-19. Exemple : Si le Pr Raoult disait que 36% de ses patients sont guéris avec son traitement, il est très probable qu'on lui dirait que ce chiffre n'est pas suffisant pour donner satisfaction (et on aurait sans doute raison), tandis que ces 36% suffisent à déclarer que le virus attaque le cerveau. Bizarre non ? Du moins c'est ce que je pense...

C'est juste mon avis ! Vous êtes libre de le partager ou pas (restez courtois). Bon week end...

 

Je partage totalement vôtre avis. Très bien dis, rien à ajouter.

Portrait de Kakadu
18/avril/2020 - 13h28

Comment faire accepter à un peuple un confinement de 2 mois ou d'être surveillé par des drones ...? Et bien juste en lui faisant peur avec chaque jour a son lot de mauvaises nouvelles. Et surtout il ne faut pas avoir l'esprit critique. Non, non, non. C'est la guerre qu'on nous dit !  

Bah oui, c'est surtout pas parce qu'on n'a ni masque ni test. C'est parce que c'est très très très dangereux. 

Alors quand un professeur reconnu dit qu'il se pourrait que le virus disparaisse dans quelques semaines, c'est forcément une connerie. Mais quand il s'agit de dire, que peut-être, ça aurait des conséquences graves neurologiques, c'est très sérieux.

Il ne faudrait surtout pas donner trop de messages positifs, les gens commenceraient à vouloir ressortir et reprendre une vie presque normale. 

Il va vraiment falloir faire le bilan à la sortie de cette crise. 

 

Portrait de C'est Mon Avis
18/avril/2020 - 13h19

Tous les jours ont peut lire une nouvelle info sur ce virus, mais est-ce vraiment des infos ? A force de "peut-être que", "apparemment", "pourrait", "il est possible", etc... en fait on alimente la psychose avec RIEN ! Surtout quand on peut lire à la fin de l'article : "Mais ce n'est pas vérifié, et beaucoup de patients perdant l'odorat n'ont pas de problèmes neurologiques sérieux."

Comme on disait à l'époque de la première guerre du Golfe : "ce sont des informations à prendre au conditionnel !"

Alors pourquoi dire de telles choses qui ne sont pas avérées ? Ils ont envie de rester sur le devant de la scène et d'être invités sur BFM pour lancer des rumeurs ? Parce que sans preuves concrètes, ça reste des rumeurs !

Il y a eu tellement de choses fausses qui ont été dites sur ce coronavirus, que je ne saurais trop leur conseiller, aux journalistes, d'éviter de relayer ces fakes news tant qu'il n'y aura pas de preuves, pour éviter de passer pour des bouffons. Quant aux médecins, je leur conseillerais (si toutefois je puis me permettre) de plutôt s'occuper de leurs malades, plutôt que de lancer de telles rumeurs sans preuves. On se souvient de ce qu'ils nous avaient annoncé au début de l'épidémie, ils devraient faire profil bas...

On peut lire aussi dans cet article que : "des médecins ont rapporté que 36% de 214 patients chinois avaient des symptômes neurologiques, allant de la perte d'odorat à des douleurs nerveuses, et jusqu'à des crises convulsives et des accidents vasculaire cérébraux (AVC)."

Il est quand même bizarre que ce chiffre de 36% est suffisant pour affirmer de telles choses (attaques du cerveau) tandis qu'il n'est pas suffisant pour dire que certains traitements fonctionnent sur des patients atteints du Covid-19. Exemple : Si le Pr Raoult disait que 36% de ses patients sont guéris avec son traitement, il est très probable qu'on lui dirait que ce chiffre n'est pas suffisant pour donner satisfaction (et on aurait sans doute raison), tandis que ces 36% suffisent à déclarer que le virus attaque le cerveau. Bizarre non ? Du moins c'est ce que je pense...

C'est juste mon avis ! Vous êtes libre de le partager ou pas (restez courtois). Bon week end...