28/12 14:23

Retraites: Après leur ballet sur les marches de l'Opéra, les danseurs obtiennent de premières concessions du gouvernement et en particulier la clause du "grand-père"

C'est une image qui a fait le tour des réseaux sociaux et des chaines infos, celle de ces danseuses de l'Opéra dansant devant l'institution pour refuser le nouveau régime de retraites. Le gouvernement semble les avoir entendu en partie et il vient de proposer plusieurs concessions, dont la fameuse « clause du grand-père » pour les danseurs ce qui veut dire que seuls ceux recrutés après 2022 seront concernés par la réforme des retraites annonce le quotidien économique Les Echos. Pour les autres catégories de personnels, d'autres aménagements sont promis. Alors que la réforme est censée s'appliquer à partir de la génération 1975 à l'ensemble des travailleurs, elle a été reportée aux générations 1977 ou 1980 à l'Opéra. Pour le moment, malgré ces concessions, une sortie de grève paraît hautement improbable.

Aujourd'hui, des départs anticipés sont garantis aux musiciens de l'orchestre (60 ans), aux choristes et aux techniciens supportant des fatigues exceptionnelles (57 ans) et surtout, cas emblématique, aux danseurs (42 ans). En outre, le calcul de la retraite ne prend en compte que les trois dernières années de salaire pour les artistes, et les six derniers mois pour le reste du personnel. Des conditions dont aucune autre maison d'opéra en région, aucun orchestre, aucune compagnie de danse, ne bénéficie.

Le coût de ce régime spécial est de 27 millions d'euros, dont la moitié financée par des subventions.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de hummerH2
28/décembre/2019 - 18h27

Martinez et la CGT savent maintenant ce qu'ils leur reste à faire .

Allez Martinez et les cgtistes !!!!!! Tous demain dans la rue en Tutu !!!!!! smiley