11/12 10:16

Patrick et Isabelle Balkany jugés à partir d'aujourd'hui devant la cour d'appel de Paris pour "fraude fiscale"

Les édiles de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), Patrick et Isabelle Balkany, lourdement condamnés pour fraude fiscale en septembre, comparaissent pour leur procès en appel à partir de mercredi matin à Paris.

Lundi, la justice a refusé la dernière demande de mise en liberté du tonitruant maire de cette commune cossue de l’Ouest parisien. La cour d’appel avait fait droit à sa première demande mais lui avait imposé le paiement préalable d’une caution de 500.000 euros, une somme qu’il dénonce comme «démesurée» et qui le contraint à «rester au trou».

Patrick Balkany comparaîtra donc détenu devant une des chambres financières de la cour d’appel de Paris, jusqu’au 18 décembre, son épouse et première adjointe Isabelle devant, elle, prendre place, libre, sur le banc des prévenus.

C’est une histoire hors norme qui revient en justice: celle d’un couple qui a conquis une ville rouge de banlieue, massivement exproprié et bâti une cité moderne, s’appuyant sur de larges soutiens politiques et de solides amitiés; mais aussi celle de contribuables condamnés pour des «fraudes massives» qui ont «aggravé la déchirure du pacte républicain, et ce quand bien même nul argent public n’a formellement été détourné».

Patrick Balkany, 71 ans, dont plus de trente passés à la tête de la mairie de Levallois comme il aime à le rappeler, est incarcéré depuis sa condamnation, le 13 septembre, à quatre ans de prison pour fraude fiscale. Dans ce même dossier, son épouse Isabelle, 72 ans, s’est vue infliger trois ans de prison, mais sans mandat de dépôt, eu égard à sa santé fragile.

Un mois plus tard, les édiles étaient à nouveau condamnés, cette fois pour blanchiment aggravé, lui à cinq ans de prison avec un nouveau mandat de dépôt et elle à quatre ans d’emprisonnement.

Tous deux ont été condamnés à dix ans d’inéligibilité et d’interdiction de gérer. Ils ont aussitôt fait appel, un recours qui suspend l’exécution de la peine, mais pas l’incarcération de Patrick Balkany, confirmée par la cour d’appel.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Juillet2307
11/décembre/2019 - 18h55
colin33 a écrit :
Souhaitons vivement qu'ils soient définitivement condamnés, mais surtout que madame soit incarcérée à son tour, justice réveille toi !!!

Elle serait capable de se la jouer à l'article de la mort!smiley

Portrait de colin33
11/décembre/2019 - 14h01 - depuis l'application mobile

Souhaitons vivement qu'ils soient définitivement condamnés, mais surtout que madame soit incarcérée à son tour, justice réveille toi !!!

Portrait de vévert1416
11/décembre/2019 - 12h55

Grace à eux on embauche dans la magistrature. Merci Bonnie and Clyde