04/08/2019 19:30

Etats-Unis: La fusillade qui a fait 20 morts à El Paso qualifiée "d'acte de terrorisme intérieur" - La peine de mort requise contre le tireur

19h26: La fusillade qui a fait 20 morts qualifiée "d'acte de terrorisme intérieur" par les autorités fédérales

18h56: Les autorités du Texas ont annoncé dimanche qu'elles allaient requérir la peine de mort contre le tireur d'El Paso, qui a abattu la veille 20 personnes dans un centre commercial de cette ville du sud des Etats-Unis.

«Le chef d'accusation de l'Etat est la peine capitale et donc il encourt la peine de mort, nous allons requérir la peine de mort», a déclaré, au cours d'une conférence de presse, Jaime Esparza, procureur d'El Paso.

08h30: Un tireur a semé la mort samedi dans un centre commercial d’El Paso au Texas, dans le sud des Etats-Unis, où il a tué 20 personnes venues faire leurs courses. Il a été interpellé et placé en garde à vue par la police, qui soupçonne un crime à caractère raciste.

La fusillade, survenue aux abords d’un hypermarché Walmart , a également fait 26 blessés, dont certains se trouvaient dans un état critique. La police a placé en garde à vue un homme blanc de 21 ans et enquête sur un possible motif «haineux», ce qui aux Etats-Unis désigne les attaques motivées par l’origine, la religion, ou encore l’orientation sexuelle des victimes.

Un manifeste, attribué au tireur, circule sur internet. Ce texte dénonce notamment «une invasion hispanique du Texas» et fait référence à la tuerie commise par un suprémaciste blanc dans des mosquées de Christchurch en Nouvelle-Zélande (51 morts, le 15 mars). Ville frontalière de 680 000 habitants faisant face à la métropole mexicaine de Ciudad Juarez, El Paso compte une population à 80% hispanique, selon des statistiques de 2018.

07h04: Des vidéos amateurs montraient des scènes de chaos, avec des clients qui courent pour se mettre à l'abri, et des corps inanimés au sol. Robert Curado a expliqué au journal El Paso Times s'être caché avec sa mère entre deux distributeurs à l'entrée du Walmart.

"L'homme a essayé de me tirer de dessus mais il m'a raté car j'ai plongé", a-t-il raconté en assurant avoir reconnu un fusil d'assaut AK-47. Une fois le tireur arrêté, les clients sont peu à peu sortis de leurs cachettes, les mains en l'air pour éviter toute méprise. Les forces de l'ordre ont ensuite ratissé les commerces pour s'assurer qu'il n'y avait pas un autre tueur.

"Cette journée, qui aurait dû être normale pour des gens venus faire du shopping, s'est transformée en l'une des plus meurtrières de l'histoire du Texas", a regretté le gouverneur de cet immense Etat, Greg Abbott.

"Vingt innocents ont perdu la vie", a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse, en appelant la population d'El Paso à "se réunir", toutes origines confondues, pour surmonter cette "catastrophe".

Sans attendre, les habitants de cette ville située à la frontière du Mexique ont répondu massivement à un appel à donner leur sang pour les blessés, transférés dans plusieurs hôpitaux de la ville. Selon les médias, ils sont âgés de 2 à 82 ans.

Plusieurs veillées en mémoire des victimes devaient également se tenir dans la soirée, notamment dans des églises.

07h01: Un tireur a semé la mort samedi dans une zone commerciale d'El Paso, dans le sud des Etats-Unis, où il a abattu 20 personnes venues faire leurs courses en ce premier jour de week-end, avant d'être interpellé et placé en garde à vue par la police qui soupçonne un crime à caractère raciste.

La fusillade, survenue aux abords d'un hypermarché Walmart prisé de la communauté hispanique, a également fait 26 blessés, dont certains se trouvaient dans la soirée dans un état critique.

La police a placé en garde à vue un homme blanc de 21 ans et enquête sur un possible motif "haineux", ce qui aux Etats-Unis désigne les attaques motivées par l'origine, la religion, ou encore l'orientation sexuelle des victimes. Un manifeste, attribué au tireur, circule sur internet.

Ce texte dénonce notamment "une invasion hispanique du Texas" et fait référence à la tuerie commise par un suprémaciste blanc dans des mosquées de Christchurch en Nouvelle-Zélande (51 morts, le 15 mars). 

Le président Donald Trump, qui a suivi la situation depuis sa résidence du New Jersey (nord-est), a dénoncé une fusillade "tragique" et "un acte lâche". "Il n'y aura jamais de raisons ou excuses pour justifier le meurtre de personnes innocentes", a-t-il encore tweeté, en adressant ses "prières et pensées" à la population du Texas.

D'après certains médias, le tireur s'appelle Patrick Crusius et est originaire des environs de Dallas. Sur une capture d'écran de caméra de surveillance, mise en ligne par la chaîne locale KTSM, on le voit entrer dans l'hypermarché armé d'un fusil, les oreilles couvertes d'un casque anti-bruit.

Le magasin venait de mettre en vente des fournitures scolaires avant la rentrée. Selon la police, entre 1.000 et 3.000 clients s'y pressaient pour faire leurs courses au moment du drame. Vanessa Saenz, 37 ans, en faisait partie.

Elle a expliqué sur Fox News avoir entendu "comme des feux d'artifices" alors qu'elle cherchait une place de parking. "J'ai vu un homme avec un T-shirt noir et un pantalon de camouflage qui portait ce qui m'a semblé être un fusil. Il visait les gens et tirait directement sur eux. J'en ai vu trois ou quatre tomber à terre", a-t-elle raconté.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de elRaval3
5/août/2019 - 06h56
Nono75 a écrit :

La géographie t'échapperait elle ?

Comme écrit dans l'article c'est littéralement une ville américaine face à une ville mexicaine.

Sous entendu il n'y a qu'un fleuve, le Rio Grande qui les sépare.

Un peu d'histoire ? Le coin était un peu hispanique à une époque puis le Texas a fait sécession vers 1835 puis il a été annexé par les États-Unis en 1848.

Sans commune mesure (la taille des villes, le nombre d'habitants 1.4 million pour Ciudad J / 700 000 pour El Paso), tu as la même chose au Pays Basque avec Hendaye en France et Irun en Espagne entre lesquelles il n'y a que la Bidassoa un "petit" fleuve.

On peut aisément imaginer qu'au cours des siècles passés il y a eu quelques brassages humains entre les populations locales non ?

 

C'est très sympa d'essayer d'expliquer et d'instruire un raciste, mais c'est peine perdue. Mais  c'est quand même utile de replacer les événements dans leur contexte, merci à vous. 

Portrait de Nono75
4/août/2019 - 20h51
Rogers de Montferrand a écrit :

En effet, si à chaque crime, on précisait qu'il s'agit d'un noir ou d'un musulman, ça ferait scandale. D'autres part une ville où il y a 83% d'hispaniques , on a pas le droit de parler d'invasion ??? 

La géographie t'échapperait elle ?

Comme écrit dans l'article c'est littéralement une ville américaine face à une ville mexicaine.

Sous entendu il n'y a qu'un fleuve, le Rio Grande qui les sépare.

Un peu d'histoire ? Le coin était un peu hispanique à une époque puis le Texas a fait sécession vers 1835 puis il a été annexé par les États-Unis en 1848.

Sans commune mesure (la taille des villes, le nombre d'habitants 1.4 million pour Ciudad J / 700 000 pour El Paso), tu as la même chose au Pays Basque avec Hendaye en France et Irun en Espagne entre lesquelles il n'y a que la Bidassoa un "petit" fleuve.

On peut aisément imaginer qu'au cours des siècles passés il y a eu quelques brassages humains entre les populations locales non ?

 

Portrait de elRaval3
4/août/2019 - 19h51
Igor06 a écrit :

On parles des titres d'articles des journaux-torchons, rien d'autres.

Ma grand mère disait '' quand je parle au charcutier je n'aime pas que ce soit l'andouille qui me réponde ''. 

Portrait de elRaval3
4/août/2019 - 16h58
SENTENZA a écrit :

Hate de voir le titre " un jeune arabe massacre 100 personnes" au prochain attentat islamique, a moins que ce soit autorisé que qd cest un blanc..?

Les attentats du 13 novembre 2015 en France, revendiqués par l'organisation terroriste État islamique, sont une série de fusillades et d'attaques-suicides islamistes perpétrées dans la soirée à Paris et dans sa périphérie par trois commandos distincts

CA c'est juste un extrait de Wikipedia sur les attentats de Paris. Mais tapez attentats de paris sur Google, vous aurez des dizaines d'articles avec les noms, religion et motifs.

Moralité, encore un  mensonge 

Portrait de Kevin 29
4/août/2019 - 12h30
Gemini a écrit :

C'est quoi ce titre? On précise que le mec est blanc sans soucis? Alors qu'un titre "un homme noir" ne passerait pas? Mouais.....

Je pense que le rédacteur a écrit ça pour qu'on est pas la bande d'abrutis habituelle qui débarque pour écrire: " Encore un suédois ", "un déséquilibré", etc.

Portrait de GreenArrow
4/août/2019 - 12h17
Vladimirlefox a écrit :
Pourquoi précise-t-on que l’homme était blanc ? Dans le cas contraire cela aurait été zappé volontairement ...

Tu rigole ou quoi ?En France dès qu'il y a un fait de ce genre il est TOUJOURS précisé les origines du tireur, souvent avant même d'avoir sa photo. Puis ici son crime est clairement à caractère raciste.

Portrait de Serge38
4/août/2019 - 09h51

Des écrits du tueur viennent d'être retrouvés, il s'agit comme souvent d'un partisans de l'extrême droite...

Portrait de hummerH2
4/août/2019 - 09h30
Bokassa a écrit :

Donc quand l'assassin, le terroriste est blanc on peut préciser la couleur de sa peau..

Si je comprends bien les medias, il semblerait que oui !

Si un policier blanc maltraite un citoyen noir, cela est aussi politiquement correct de le souligner.

En revanche, dans l'autre sens, c'est du racisme abominafreux qui scandalise immédiatement les réseaux sociaux, et fait hurler la classe politique en cœur .

Portrait de Dragon75
4/août/2019 - 08h58 - depuis l'application mobile
Logan Priest a écrit :

Quand y'a trop de pression dans la cocotte minute ,elle pète.

Ici en France ça va pèter aussi quand on voit touts ces migrants qui détruisent la France .

@Logan Priest ah oui? Pourtant moi j’ai vu tous les samedis durant 3 mois des mecs cassés et vandalisés tout sur leurs passages et pourtant, ils n’étaient pas migrants. Hier à Nantes c’était non plus des migrants. Cordialement

Portrait de VraiSimplet
4/août/2019 - 07h49

C'est sur que si il n'aime pas les hispaniques, il ne doit pas se sentir a l'aise au Texas, surtout a El Paso !