22/07 15:39

Rouen: La garde à vue de l'homme suspecté d’être l’auteur de l’agression mortelle du prof de droit Mamoudou Barry levée pour raison médicale

15h31: Moins de soixante-douze heures après l’agression mortelle d’un jeune universitaire guinéen près de Rouen, qui a suscité un fort émoi pour son caractère présumé raciste, un homme de nationalité turque, aux antécédents psychiatriques, a été interpellé lundi matin mais sa garde à vue a été levée pour raison médicale.

Le suspect, de nationalité turque, selon des sources policières, né en 1990, a été interpellé «ce matin à Rouen à 9H30». Il présente des «antécédents psychiatriques» et est «sous curatelle renforcée».

«C’est un petit voyou connu pour des délits mineurs, comme de stupéfiants», a indiqué à l’AFP une autre source policière. «Il a été identifié sur la base de l’exploitation de vidéos et de témoignages», a ajouté cette source, précisant que le suspect était originaire de Canteleu, dans la banlieue de Rouen, où s’est déroulée l’agression, mais n’y habite plus.

De même source, le suspect portait «un maillot du club turc de Galatasaray», un club de football d’Istanbul, au moment des faits qui ont eu lieu vendredi vers 20h20, peu avant la finale de la Coupe d’Afrique des Nations entre l’Algérie et le Sénégal.

Le procureur de Rouen Pascal Prache, qui avait confirmé l’interpellation et la garde à vue d’un suspect, a indiqué à l’AFP en début d’après-midi qu'«à la suite de l’examen médical, la garde à vue allait être levée» et le suspect «hospitalisé».

Selon l’avocat de la famille Me Jonas Haddad, «il s’agit d’un crime raciste, sans aucun doute, mais rien ne permet d’établir que c’est en lien avec la finale de la CAN». «Rien ne permet de dire aussi qu’il a été agressé par un supporteur algérien», avait-il dit lundi matin à l’AFP alors que certaines personnalités et associations pointaient du doigt la communauté algérienne.

09h50: Ce que l'on sait ce matin

Moins de soixante-douze heures après l’agression mortelle d’un jeune universitaire guinéen près de Rouen, qui a suscité un fort émoi pour son caractère présumé raciste, un homme de nationalité turque, qui présente des antécédents psychiatriques, a été placé en garde à vue lundi matin.

Le suspect, de nationalité turque, selon des sources policières, né en 1990, a été interpellé «ce matin à Rouen à 9H30» et a des «antécédents psychiatriques».

«C’est un petit voyou connu pour des délits mineurs, comme de stupéfiants», a indiqué à l’AFP une autre source policière. «Il a été identifié sur la base de l’exploitation de vidéos et de témoignages», a ajouté cette source, précisant que le suspect était originaire de Canteleu, dans la banlieue de Rouen, où s’est déroulée l’agression, mais n’y habite plus.

De même source, le suspect portait «un maillot du club turc de Galatasaray», un club de football d’Istanbul, au moment des faits qui ont eu lieu vendredi vers 20h20, peu avant la finale de la Coupe d’Afrique des Nations entre l’Algérie et le Sénégal.

Le procureur de Rouen Pascal Prache a confirmé à l’AFP qu’une personne a été interpellée et placée en garde à vue.

Selon l’avocat de la famille Me Jonas Haddad, «il s’agit d’un crime raciste, sans aucun doute, mais rien ne permet d’établir que c’est en lien avec la finale de la CAN». «Rien ne permet de dire aussi qu’il a été agressé par un supporteur algérien», avait-il dit lundi matin à l’AFP alors que certaines personnalités et associations pointaient du doigt la communauté algérienne.

Vendredi soir, Mamoudou Barry, enseignant-chercheur à l’Université de Rouen-Normandie, a été invectivé par son agresseur, à la hauteur de l’arrêt de bus Provence à Canteleu, alors qu’il rentrait chez lui en voiture avec son épouse, selon des proches de la victime et l’avocat.

«L’agresseur les a pointés du doigt et a dit: +Vous les sales noirs, on va vous niquer ce soir+», a expliqué Kalil Aissata Kéita, enseignant chercheur à l’Université de Rouen, lui aussi Guinéen et «ami proche» de la victime.

M. Barry serait descendu de sa voiture pour demander des explications. L’agresseur «l’a frappé à coups de poings et de bouteilles», puis, «la victime est mal tombée, il a perdu beaucoup de sang. Quelqu’un a tenté de lui faire un massage cardiaque», a expliqué Me Haddad. Transporté au CHU de Rouen, Mamoudou Barry, père d’une petite fille, est mort samedi.

Mamoudou Barry, âgé de 31 ans, avait soutenu une thèse de droit le 27 juin à Rouen sur les «Politiques fiscales et douanières en matière d’investissements étrangers en Afrique francophone», selon le site de l’Université.

Une marche blanche doit être organisée vendredi à Rouen, a précisé l’avocat.

Cette agression mortelle avait suscité dimanche une cascade de réactions politiques, de droite comme de gauche. Le député LR Éric Ciotti s’est dit «scandalisé par ce crime barbare», tandis que la présidente de la région Ile-de-France Valérie Pécresse s’est dite également «choquée». «Le racisme à en pleurer. Une femme, une fille dévorées par le chagrin parce que la vie de celui qu’elles aimaient a rencontré un abruti», s’était indigné pour sa part le Premier secrétaire du PS Olivier Faure.

Dans un communiqué diffusé lundi, SOS Racisme estime que «toute la lumière doit être rapidement faite sur les circonstances de cet acte barbare. En effet, il flotte sur cet acte criminel un parfum de racisme sur lequel les services enquêteurs doivent rapidement se prononcer».

09h48: Selon LCI, un homme suspecté d’être l’auteur de l’agression mortelle du professeur de  droit Mamoudou Barry a été interpellé ce lundi par la sûreté départementale. Né en 1990, il est connu des services de police pour des affaires de stupéfiants, ainsi que pour des antécédents psychiatriques. Mamoudou Barry, un chercheur en droit à Rouen d'origine guinéenne, a perdu la vie devant sa femme samedi 20 juillet à la suite d'une brève altercation survenue la veille dans la commune de Canteleu, dans l'agglomération rouennaise. Un décès qui a provoqué une vive émotion et de nombreuses réactions dans la classe politique.

07h38: S'agit-il d'un crime raciste ? Un professeur de droit à l'université de Rouen  est décédé samedi des suites de ses blessures.

Selon France Info qui raconte le drame, "Il est 20h30,vendredi soir, dans le quartier de Canteleu, une commune de la banlieue de Rouen. Mamoudou Barry est en voiture avec sa femme quand il est pris à partie par un individu.

"Ce monsieur leur a proféré des insultes, en disant : 'Vous les sales noirs, on va vous niquer ce soir'", raconte Kalil Keita, un ami de la victime. 

Des insultes racistes le soir de la finale de la Coupe d'Afrique des nations (CAN). Pourtant, la Guinée ne joue pas ce soir-là. Mamoudou Barry n'est même pas un supporter de football. Il sort de son véhicule et demande une explication.

"Il n'a pas terminé sa phrase. Tout de suite, il a subi des coups (...) Il est tombé sur la tête et la nuque a cogné le goudron", témoigne Kalil Keita. À ce stade des investigations, aucun lien n'est établi entre le match de football et cette agression, mais la mort de Mamoudou Barry a fait réagir jusqu'au gouvernement.

Selon une source proche de l'enquête, un suspect a été identifié grâce à la vidéosurveillance et aux témoignages recueillis. Il est toujours activement recherché.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de morandini
23/juillet/2019 - 13h54
mariannew a écrit :

C'est ça, on est tous fous sauf toi ! Nous on a juste le droit de se faire insulter à longueur de tes posts sans que la modération ne fasse quelque chose ! C'est ça qui est fou.

Vous avez un bouton pour signaler les posts qui posent problèmes... Si vous ne les signalez pas ils ne peuvent pas êtres modérés ou les comptes fermés.

Merci

Portrait de yenavraimentmarre
23/juillet/2019 - 10h05

Ce n'est pas normal, il doit être jugé comme tout citoyen, sinon c'est trop facile, tout le monde va se faire passer pour fou.Et faisons un référendum pour ou contre la peine de mort, cela devient urgent.

Portrait de BrunoNo
22/juillet/2019 - 22h27
elRaval3 a écrit :

A peu près 1million. C'est facile à compter, ils regardent tous tpmp. Certains vont même sur le plateau de l'emission

L'effet Hanouna l'anti effet Flynn.

Portrait de BrunoNo
22/juillet/2019 - 22h26
canopee02 a écrit :

Bravo pour les attaques ad hominem.

Ad personam pas Ad hominem.

Portrait de elRaval3
22/juillet/2019 - 21h50
Philou-02. a écrit :

Et voilà que tous ces debiles mentaux sont en France sans aucun suivi ! Libre de tout mouvement et combien il y en a ? 

A peu près 1million. C'est facile à compter, ils regardent tous tpmp. Certains vont même sur le plateau de l'emission

Portrait de Verydix
22/juillet/2019 - 20h32

Curieux le très grand nombre de malades mentaux.....quand il s'agit de blancs, il n'y'a jamais cette excuse....

Il a bien dit "sale noir" donc il savait ce qu'il disait, il n'était pas fou (à la rigueur dérangé) mais il doit être jugé.

Portrait de m4
22/juillet/2019 - 16h59
canopee02 a écrit :

Merci de ne pas ravaler les personnes atteintes de troubles psychologiques au status de "débile mental" ça ne vous honore pas.

Pourtant des gens comme yoko69, mariannew.... c'est bien des débiles mentaux !

Ya pas d'autres noms ! smiley

Et maintenant, elle va faire celle qu'a pas compris ! smiley

Portrait de roberval83
22/juillet/2019 - 15h15 - depuis l'application mobile

Ah le retour des antécédents psychiatriques...ça faisait longtemps...

Portrait de BrunoNo
22/juillet/2019 - 11h40
canopee02 a écrit :

Du tout. Simple question d'honnêteté intellectuelle.

Vous semblez croire que j'ai envie de perdre mon temps à débattre avec vous avec des arguments "citez vos sources" sur le site de JMM ?

Sérieusement ?

Plutôt que la forme, débattons plutôt du fond de l'affaire cher SJW ?

Que pensez-vous de cette morbide histoire ?

Portrait de BrunoNo
22/juillet/2019 - 11h35
canopee02 a écrit :

Citez donc vos sources, je suis curieux.

Zététicien amateur ?

smiley

Portrait de BrunoNo
22/juillet/2019 - 11h34
canopee02 a écrit :

Vous avez consulté des études sur la consanguinité en banlieue?

Oui pourquoi vous n'y avez pas accès ?90 % de nos cerveaux viennent de weshland et portent des polos Lacoste.

Portrait de BrunoNo
22/juillet/2019 - 11h30

"des antécédents psychiatriques" ou simplement un QI bien inférieur à la moyenne comme toutes ces racailles de banlieue en survet".

Un bon moyen de faire la différence entre une personne intelligente et un débile profond c'est souvent la tenue vestimentaire...

Donc on résume un type en costume en voiture avec sa famille c'est un docteur un gars en survet' à l'arrêt d'autobus c'est un idiot fini avec de grosses traces de consanguinité qui font qu'il a des antécédents psychiatriques alors que le premier a un doctorat.

La consanguinité est forte dans ces milieux endogames des banlieues françaises.A force de se reproduire entre cousins ils ont tous des QI très limités et des antécédents psychiatriques.

On retrouvait le même phénomène dans certaines campagnes françaises.Endogamie et manque d'éducation= crétinisme social.

La majorité de ces incultes de banlieue croient que la terre est plate on en est là ???

Portrait de Lilou.St.Bo
22/juillet/2019 - 11h29

Et, naturellement, l'auteur suspecté de ce crime odieux à des antécédents psychiatriques !... 

Portrait de djbaxter
22/juillet/2019 - 10h48
canopee02 a écrit :

quel rapport avec l'immigration?

Il n'y en a aucun, nous avons le même taux d'immigrés depuis l'homme de Néandertal, et c'est un problème à gérer entre les Burgondes et les Ostrogoths.

Portrait de yenavraimentmarre
22/juillet/2019 - 10h24

Malheureusement, c'est la France d'aujourd'hui et ça ne va qu'empirer.A force d'accueillir encore et encore, et toujours plus d'immigrés sans contrôle, sans intégration, voilà ce qui arrive.Je plains les générations futures, pauvre France !

Portrait de satine1
22/juillet/2019 - 09h42

Quelle violence ! Pauvre homme...être tranquillement dans sa voiture en famille et se faire tuer comme ça ! 

J'espère qu’ils vont retrouver ce criminel. 

Portrait de djbaxter
22/juillet/2019 - 08h51

La règle est simple, si SOS Racisme, MRAP et autres ne bougent pas un doigt, c'est qu'il n'y a pas de racisme. Si l'auteur est un enrichisseur, il ne peut y avoir de racisme puisque ce dernier est uniquement systémique. Gloups !