28/06/2019 20:16

Spéciale Canicule: 4 départements toujours en vigilance rouge - 75 départements en orange - De nombreux départs de feu dans le Gard, 15 maisons brûlées

21h14: De nombreux départs de feu dans le Gard - 9 maisons brûlées

Les sapeurs pompiers du Gard sont confrontés à de très nombreux départs de feux, liés aux conditions climatiques exceptionnelles. Ces feux sont principalement localisés dans le sud du département et menacent les habitations. Les communes de Vauvert, Bouillargues, Garons, Saint-Gilles, Uzès, Montfrin et d'autres communes sont concernés. Vers 19 h 40, le Sdis faisait état de dégâts importants. Au total, 15 maisons ont brûlé et deux pompiers ont été légèrement blessés.

Des lotissements et maisons sont menacés. D'autres renforts venus d'autres départements sont attendus afin de prêter main forte aux pompiers gardois. A 19h30, l'A54 est toujours coupée dans les deux sens entre Nîmes et Arles. "Les pompiers ne parviennent pas à maîtriser l’incendie", explique Vinci Autoroutes sur Twitter.

Plus de 200 pompiers sont à pied-d'oeuvre pour faire face à ces nombreux feux, qui par leur localisation et leur nombre, rendent les opérations très fastidieuses relève le service communication du Sdis du Gard. 

Les départements des Bouches-du-Rhône, du Vaucluse, de la Lozère et de l'Hérault sont intervenus en renfort dans la journée. Six Canadair, un Dash et un Tracker de la sécurité civile étaient en appui des moyens terrestres. Le centre opérationnel de la Préfecture est activé ainsi que la salle de crise du Codis 30. Les pompiers du Gard demandent à la population d'éviter ces zones et de laisser les accès libres aux secours. 

20h13: Un nouveau record de température enregistré en France aujourd'hui : 45,9° à Gallargues-le-Montueux (Gard).

16h37: Un nouveau record de température enregistré en France aujourd'hui : 45,8° à Gallargues-le-Montueux (Gard). Ce vendredi, deux précédents records ont été enregistrés :

- 44,3°C à Carpentras, dans le Vaucluse

- 45,1°C mesuré à Villevieille, dans le Gard

16h00: Météo France vient de publier sa nouvelle carte de vigilance. Quatre départements sont toujours en alerte rouge "canicule", 75 sont en vigilance orange.

La Charente-Maritime quitte l'alerte orange.

Voici les départements qui sont en alerte orange : Ain (01), Allier (03), Alpes-de-Haute-Provence (04), Hautes-Alpes (05), Alpes-Maritimes (06), Ardèche (07), Ardennes (08), Ariège (09), Aube (10), Aude (11), Aveyron (12), Cantal (15), Charente (16), Cher (18), Corrèze (19), Corse-du-Sud (2A), Haute-Corse (2B), Côte-d'Or (21), Creuse (23), Dordogne (24), Doubs (25), Drôme (26), Eure-et-Loir (28),  Haute-Garonne (31), Gers (32), Ille-et-Vilaine (35), Indre (36), Indre-et-Loire (37), Isère (38), Jura (39), Loir-et-Cher (41), Loire (42), Haute-Loire (43), Loire-Atlantique (44), Loiret (45), Lot (46), Lot-et-Garonne (47), Lozère (48), Maine-et-Loire (49), Marne (51), Haute-Marne (52), Mayenne (53), Meurthe-et-Moselle (54), Meuse (55), Moselle (57), Nièvre (58), Orne (61), Puy-de-Dôme (63), Pyrénées-Orientales (66), Bas-Rhin (67), Haut-Rhin (68), Rhône (69), Haute-Saône (70), Saône-et-Loire (71), Sarthe (72), Savoie (73), Haute-Savoie (74), Paris et petite couronne (75-92-93-94), Seine-et-Marne (77), Yvelines (78), Deux-Sèvres (79), Tarn (81), Tarn-et-Garonne (82), Var (83), Vendée (85), Vienne (86), Haute-Vienne (87), Vosges (88), Yonne (89), Territoire-de-Belfort (90), Essonne (91) et Val-d'Oise (95).

Voici les départements qui sont en alerte rouge : Bouches-du-Rhône (13), Hérault (34), Gard (30), Vaucluse (84)

"Durant la nuit prochaine de vendredi à samedi, les températures minimales resteront bien chaudes, avec le plus souvent de 20 à 25 degrés en maintes régions. Samedi sera encore une journée très chaude sur une large bande centrale du pays. Dans l'après-midi, les maximales atteindront 31 à 35 degrés sur le littoral méditerranéen, 35 à 39 degrés, localement 40 dans l'arrière-pays", précise Météo France. 

Et d'ajouter : "Mais sur le reste du pays, la chaleur s'accentuera, avec 34 à 40 degrés sur la plupart des régions, parfois 41 à 42 degrés à l'ombre dans le centre du pays. En région parisienne, ce sera la journée la plus chaude de l'épisode avec 36 à 38 degrés au maximum de la journée". 

15h14: Le seuil de 45°C a été dépassé pour la première fois en France vendredi, avec 45,1°C mesuré à Villevieille, dans le Gard, un des quatre départements en vigilance canicule rouge, a appris l'AFP auprès de Météo-France.

«45.1°C à Villevieille (#Gard) à 15h, première fois que le seuil des 45°C est dépassé en France», a précisé le prévisionniste Etienne Kapikian sur Twitter, alors que le record d'août 2003 (44,1°C) avait déjà été battu à Carpentras plus tôt dans la journée.

15h02: Le point cet après-midi sur la canicule qui touche la France depuis le début de la semaine

44,3°C à 13H48: le record absolu de chaleur a été enregistré à Carpentras, dans le Vaucluse, au 5e jour d’une canicule exceptionnelle, un phénomène appelé à se répéter avec le réchauffement climatique.

«C’est historique», a commenté le prévisionniste de Météo-France Etienne Kapikian, notant qu’il pourrait être à nouveau battu d’ici la fin de la journée. Le précédent record datait du 12 août 2003, avec 44,1° à Saint-Christol-lès-Alès et Conqueyrac, dans le Gard, enregistré au coeur de la vague de chaleur qui avait fait 15.000 morts en France.

Conséquence de cette vague de chaleur exceptionnelle qui a poussé Météo-France à placer Hérault, Gard, Vaucluse et Bouches-du-Rhône en vigilance rouge, et 76 autres départements en vigilance orange, plusieurs villes du Gard et de l’Hérault voyaient des pointes de 40 à 43 degrés en début d’après-midi.

C’est à Nîmes que la ministre de la Santé Agnès Buzyn a fait sa première visite de la journée, au CHU, où le centre d’appels répondait à de nombreuses personnes inquiètes de «douleurs dans la poitrine» et de «problèmes respiratoires» de parents âgés. «Tout le monde est à risque en période de canicule», a martelé Agnès Buzyn, appelant à éviter «tout effort inutile» avant de se rendre dans l’Hérault dans l’après-midi.

Plus au nord aussi, à Dijon, le record de température pour un mois de juin a été battu jeudi avec 37,3°C. «Il fait plus de 30 degrés dans les chambres la nuit», raconte à l’AFP Camille, 17 ans, interne dans un lycée: «Ils nous donnent des bouteilles d’eau fraîche, on utilise des serviettes humides», ajoute-t-elle, prenant le frais près d’une grande fontaine du centre-ville.

«La nuit qui suivra sera encore torride près de la Méditerranée», prévient Etienne Kapikian. Samedi, les 40°C pourraient encore être dépassés dans la région centre. Dimanche il y aura «de façon générale sur l’ensemble du pays un net tassement des températures», à l’exception de la basse vallée du Rhône (encore 38°C à Nîmes). Au Nord, après un pic de 37°C à Paris samedi, une baisse à 29°C est attendue dimanche.

Le Premier ministre s’est de son côté alarmé vendredi matin d’une augmentation sensible des noyades depuis le début de la semaine, «une par jour». Le chef du gouvernement, qui s’exprimait lors d’une visite au centre opérationnel des urgences sanitaires au ministère de la Santé, a aussi appelé à la «responsabilité» des automobilistes en ce début de week-end, rappelant que la circulation n’était pas «totalement sans risque». La ministre des Transports Elisabeth Borne a de son côté poussé ceux qui le peuvent à «décaler leurs déplacements».

Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner se rendra quant à lui vendredi après-midi dans les Bouches-du-Rhône et le Vaucluse.

Dans ces départements, comme dans l’Hérault et le Gard, les préfectures et les rectorats ont conseillé aux parents de garder leurs enfants à la maison. Vendredi, 4.000 écoles étaient fermées ou prévoyaient un accueil adapté sur l’ensemble du territoire selon Matignon. Les sorties scolaires et les événements festifs étaient également annulés ou reportés.

Sur une large partie du pays, cette canicule s’accompagne d’une pollution à l’ozone souvent persistante, irritante pour les poumons. La circulation différenciée est ainsi maintenue vendredi dans la capitale, à Lyon et à Marseille.

Avec le réchauffement climatique, les scientifiques anticipent des vagues de chaleur deux à trois fois plus nombreuses d’ici au milieu du siècle.

14h14: La circulation différenciée reconduite demain à Paris et en petite couronne. La préfecture de police a décidé de maintenir le dispositif pour la quatrième journée consécutive.

"La circulation différenciée sera reconduite samedi 29 juin jusqu'à minuit. Afin de faciliter les départs en vacances, les contrôles routiers mis en place pour garantir le respect des mesures ne concerneront pas les véhicules sortant de la zone concernée", indique-t-elle.

14h11: 44,3°C à 13H48: le record absolu de chaleur a été enregistré à Carpentras, dans le Vaucluse, au 5e jour d’une canicule exceptionnelle, un phénomène appelé à se répéter avec le réchauffement climatique.

«C’est historique», a commenté le prévisionniste de Météo-France Etienne Kapikian, notant qu’il pourrait être à nouveau battu d’ici la fin de la journée. Le précédent record datait du 12 août 2003, avec 44,1° à Saint-Christol-lès-Alès et Conqueyrac, dans le Gard, enregistré au coeur de la vague de chaleur qui avait fait 15.000 morts en France.

13h21: «Tout le monde est à risque en période de canicule», a martelé vendredi la ministre de la Santé Agnès Buzyn à Nîmes, appelant à éviter «tout effort inutile» au moment où un record absolu de température pourrait être battu dans le sud-est de la France. «Mon inquiétude repose plutôt sur le déni de certaines personnes bien portantes qui continuent de faire du sport, (...) sur certaines personnes qui continuent d'être peu vigilantes près des cours d'eau», a souligné la ministre, en visite au CHU de Nîmes, évoquant aussi les risques d'hydrocution.

«Soyons des citoyens responsables, évitons de prendre le moindre risque et faisons attention aux autres. (...) Évitons de nous mettre nous-même en danger en faisant par exemple un effort sportif inutile», a-t-elle poursuivi, assurant toutefois qu'il y aurait «beaucoup moins de décès» que lors de la canicule d'août 2003, qui avait fait 15.000 morts: «Nous ne savions pas ce qu'était une canicule (...), aucune prévention n'avait été mise en place».

«Nous sommes extrêmement bien préparés par rapport à 2003», a estimé la ministre, parlant notamment des registres de personnes âgées ou vulnérables. L'alerte vigilance rouge lancée par Météo-France pour le Gard, l'Hérault, les Bouches-du-Rhône et le Vaucluse «normalement devrait être levée demain», a aussi dit la ministre, précisant que ce serait confirmé dans l'après-midi. «Tous les hôpitaux qui étaient en déficit de personnels ont la possibilité de faire appel à des intérimaires», a-t-elle commenté, concernant la situation des hôpitaux sur le plan national.

Au CHU de Nîmes, «le nombre de personnes qui font appel au SAMU augmente légèrement mais est totalement absorbable», a-t-elle aussi précisé.

12h27: Le point ce midi sur la canicule qui touche la France depuis le début de la semaine

35°C à 10H00 du matin, et le mercure va encore grimper: entre urgences mobilisées, écoles fermées et circulation limitée, le Sud-Est pourrait enregistrer des températures record vendredi, au 5e jour d’une canicule exceptionnelle, un phénomène appelé à se répéter avec le réchauffement climatique.

A Carpentras, l’une des plus chaudes villes de France, où un record absolu de 45°C pourrait être atteint, les habitants et les touristes étaient encore nombreux à battre le pavé dans la matinée.

La chaleur a toutefois poussé les habitants à repenser leur journée: «A 11H30, il n’y aura plus personne sur le marché», pronostiquait une commerçante, Magalie. «Les gens sont sortis extrêmement tôt ce matin pour rentrer avant midi», abonde une autre.

A Montpellier, avant même 08H00, des personnes âgées rasaient déjà les murs en direction d’une des supérettes du quartier Beaux-Arts: «J’y vais à l’ouverture, le soleil brûle déjà et on sent la pollution», explique Suzette Allègre, 81 ans, marchant avec peine, son filet de courses à la main. «Ensuite, je vais rentrer et me barricader chez moi, fenêtres et volets fermés avec le ventilateur», dit cette «fille du Sud» qui a «toujours bien supporté la chaleur» mais redoute «cette canicule de fin du monde».

«Le climat va changer et ça ne s’améliorera pas, il faut vraiment commencer à anticiper», prévient le maire de Carpentras Serge Andrieu.

Conséquence de cette vague de chaleur exceptionnelle qui a poussé Météo-France à placer Hérault, Gard, Vaucluse et Bouches-du-Rhône en vigilance rouge, et 76 autres départements en vigilance orange, il faisait déjà 34°C à 10H00 à Sète (Hérault), ou 35°C à Nîmes.

Dans les Alpes-Maritimes, même dans le village de Saint-Sauveur-sur-Tinée, à 500 m d’altitude, l’agent polyvalente chargée d’habitude de l’entretien et de l’arrosage «s’est rendue auprès des personnes âgées pour voir si ça allait», selon la mairie.

L’après-midi devrait être plus chaud encore: «on atteindra fréquemment 42 à 45 degrés», assure Météo-France. Le record absolu de température date du 12 août 2003, une pointe de 44,1° enregistrée à Saint-Christol-lès-Alès et Conqueyrac, dans le Gard, lors de la canicule qui avait fait quelque 15.000 morts en France.

Le Premier ministre s’est de son côté alarmé vendredi matin d’une augmentation sensible des noyades depuis le début de la semaine, «une par jour».

Le chef du gouvernement, qui s’exprimait lors d’une visite au centre opérationnel des urgences sanitaires au ministère de la Santé, a aussi appelé à la «responsabilité» des automobilistes en ce début de week-end, rappelant que la circulation n’était pas «totalement sans risque».

La ministre des Transports Elisabeth Borne a appelé ceux qui le peuvent à «décaler leurs déplacements».

Côté gouvernement --dont les trois quarts des Français interrogés dans un sondage Odoxa-Dentsu pour Le Figaro et France Info estiment qu’il fait ce qu’il faut pour éviter d’éventuels décès en cette période de canicule--, la ministre de la Santé Agnès Buzyn et le ministre de l’Intérieur Christophe se rendront vendredi après-midi dans les quatre départements en alerte rouge: Gard et Hérault pour Mme Buzyn, Bouches-du-Rhône et Vaucluse pour M. Castaner.

Dans ces départements, les préfectures et les rectorats ont conseillé aux parents de garder leurs enfants à la maison. Vendredi, 4.000 écoles étaient fermées ou prévoyaient un accueil adapté sur l’ensemble du territoire selon Matignon. Les sorties scolaires et les événements festifs étaient également annulés ou reportés.

Côté urgences hospitalières, Christophe Prudhomme, urgentiste et délégué CGT, s’attend à un week-end «très difficile à gérer». Lors d’un point téléphonique avec le Premier ministre vendredi, le directeur général de l’ARS Paca a déjà signalé «une augmentation assez nette de la fréquentation des services d’urgence» dans les Bouches-du-Rhône et le Vaucluse, sans que cela ne soit «préoccupant» à ce stade.

Samedi, si les températures doivent baisser un peu dans le Sud-Est, ce sera la journée la plus chaude de l’Auvergne au Centre (maximales comprises entre 38 et 40°C) et dans la région parisienne avec 37 à 39 °C.

Sur une large partie du pays, cette canicule s’accompagne d’une pollution à l’ozone souvent persistante, irritante pour les poumons. La circulation différenciée sera ainsi maintenue vendredi dans la capitale, à Lyon et à Marseille.

Avec le réchauffement climatique, les scientifiques anticipent des vagues de chaleur deux à trois fois plus nombreuses d’ici au milieu du siècle.

11h26: Le premier ministre a appelé ce vendredi les Français à «la plus grande vigilance» face à la canicule, faisant état d'«une augmentation sensible» du nombre de noyades, «une par jour», depuis le début de cet épisode de fortes chaleurs. Face à certaines critiques, il a estimé qu'il n'y avait «pas de surréaction» du gouvernement «mais au contraire la nécessité d'une préparation» face à des températures record.

En cette veille de première vague de départs en vacances, des «consignes» ont aussi été passées à la SNCF et aux concessionnaires autoroutiers en matière notamment d'approvisionnement en eau des usagers, a-t-il aussi indiqué lors d'une visite au centre opérationnel des urgences sanitaires au ministère de la Santé. Lançant un «appel à la plus grande vigilance» et «au sens des responsabilités de nos concitoyens», il a souligné qu'«il y a des morts évitables dans un épisode caniculaire, parce que la chaleur, la tension parfois, fait prendre des risques». «On a vu une augmentation sensible du nombre de noyades, il y une noyade par jour en ce moment depuis le début de l'épisode caniculaire», a-t-il dit, appelant à «la vigilance des parents vis-à-vis de leurs enfants».

10h36: La ministre des Transports Elisabeth Borne a appelé les Français qui le peuvent à «décaler leurs déplacements» en raison du pic de canicule, en particulier dans les quatre départements du sud-est placés en vigilance rouge.

«Tous ceux qui peuvent décaler leurs déplacements doivent le faire», en train comme en voiture, a insisté Elisabeth Borne sur TV5Monde/Public Sénat. «Notre réseau ferroviaire n'a pas été conçu dans la perspective de telles températures», a relevé la ministre, pour qui «on vit une situation totalement inédite». «Quand on donne des consignes en disant "ceux qui peuvent reporter leurs déplacements doivent le faire", c'est vraiment parce que le réseau ferré aujourd'hui, avec des températures de ce type-là, est fragile», a insisté Elisabeth Borne.

10h01: Le Premier ministre Edouard Philippe annonce que "4.000 écoles sont fermées ou prévoient un accueil adapté" aujourd'hui en France. Il a appelé les Français à être vigilant durant cette période : "il y a des morts évitables dans un épisode caniculaire". 

09h26: Côté urgences hospitalières, Christophe Prudhomme, urgentiste et délégué CGT, s’attend à un week-end «très difficile à gérer par le personnel», moins nombreux en fin de semaine. D’autant que beaucoup de bâtiments hospitaliers sont «des passoires énergétiques».

Samedi, si les températures doivent baisser un peu dans le Sud-Est, ce sera la journée la plus chaude de l’Auvergne au Centre (maximales comprises entre 38 et 40°C) et dans la région parisienne avec 37 à 39 °C.

Sur une large partie du pays, cette canicule s’accompagne d’une pollution à l’ozone souvent persistante, irritante pour les poumons. La circulation différenciée sera ainsi maintenue vendredi dans la capitale, à Lyon et à Marseille.

La canicule pourrait aussi avoir des répercussions sur les matches de la Coupe du monde de football féminin. Au coup d’envoi de France-Etats-Unis au Parc des Princes, il fera encore quelque 30°.

09h15: Les préfectures et les rectorats ont conseillé aux parents de garder leurs enfants à la maison, et les événements sportifs prévus dans les Bouches-du-Rhône et le Vaucluse sont annulés. Dans le Gard et l’Hérault, une trentaine de communes vont fermer leurs écoles, à Nîmes, mais aussi à Montpellier vendredi après-midi. Jeudi, 225 écoles étaient fermées sur l’ensemble du territoire.

«Les sorties scolaires et les événements festifs seront annulés ou reportés, sauf s’ils se déroulent dans des lieux frais, sans nécessité de déplacement exposant à la chaleur», a aussi annoncé la ministre de la Santé Agnès Buzyn, attendue dans le Gard et l’Hérault, après la tenue vendredi matin d’un comité interministériel sur la canicule.

Cette dernière a aussi demandé aux Français de se baigner dans «des endroits autorisés», soulignant que quatre personnes étaient décédées par noyade depuis le début de la semaine. A Saint-Denis, un enfant de 6 ans a été grièvement blessé après avoir été projeté en l’air par le geyser provoqué par l’ouverture d’une bouche à incendie.

08h33: Les passagers d'un train reliant Paris à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) ont passé la nuit de jeudi à ce vendredi bloqués sur les voies et ont subi un retard de plus de 12 heures au total. Leur Intercités prévu un peu avant 18 heures a d'abord été retardé de deux heures et demie en raison d'un suicide. Une rupture de caténaire l'a ensuite bloqué sur les voies, vers 22h30, à hauteur de Montargis (Loiret), explique franceinfo. Outre ce blocage, les passagers ont subi l'absence de climatisation, l'absence d'eau et des toilettes qui n'étaient pas utilisables. Après 6 heures d'attente, ils ont été transférés dans un autre train qui progresse lentement. Il devait atteindre Clermont vers 9h30, avec douze heures de retard

08h04: Les régions où il fera le plus chaud, la Loire-Atlantique, le Var et le Gard, pourraient connaître des pics à 27°ce matin, mais ce n'est que le début. Dans l'après-midi, les fortes chaleurs se concentreront du Centre-Val de Loire à la région PACA en passant par l'Hérault. 44° y sont attendus. Sur le reste du territoire, les températures ne devraient pas dépasser 28° à 35°.

07h22: La SNCF conseille à ses clients de reporter ou d'annuler leurs déplacements dans les zones qui seront touchées par le pic de canicule vendredi, et remboursera ou échangera les billets TGV et Intercités sans frais jusqu'à dimanche.

07h16: 225 écoles sont fermées, a annoncé Jean-Michel Blanquer. Les préfectures et les rectorats conseillent aux parents d'élèves de garder leurs enfants à la maison, et les événements sportifs prévus dans les Bouches-du-Rhône et le Vaucluse sont annulés.

07h10: Ce vendredi, une température de 45°C est attendue à Carpentras". Un chiffre que l'on pouvait également retrouver sur les prévisions de Météo France pour la commune du Vaucluse.

Si le thermomètre venait effectivement à atteindre cette "barre", le record national historique de chaleur serait battu. Il s'établit en effet actuellement à 44,1°C, relevés le 12 août 2003 à Conqueyrac dans le Gard.

06h38: Quatre départements (l'Hérault, le Gard, le Vaucluse et les Bouches-du-Rhône) ont été placés en vigilance rouge canicule et 76 en vigilance orange. Une première pour un mois de juin depuis le début de la mise en place en 2004 de la vigilance canicule. On a pu constater des records de températures dans plusieurs villes françaises ce jeudi, et certains bulletins météo affichent pour demain dans leurs prévisions un record historique dans le sud de la France, dont 45°C à Nîmes ! Pour vendredi 28 juin 2019, il faut s’attendre encore à de fortes chaleurs. 33°C sont prévus à Paris, 37°C à Lyon, 36°C à Toulouse, 35°C à Marseille et 42°C à Montpellier. Certaines villes vont cependant pouvoir respirer un peu de nouveau. Par exemple, il fera au maximum 31 degrés à bordeaux et 26 degrés à Lille.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de jp91
29/juin/2019 - 17h44
Wouhpinaise a écrit :

Méthode que je pratique également. Mais quand vous habitez dans un immeuble mal isolé, une fois les fenêtres et volets fermés, la température remonte rapidement. Quand les murs sont chauds, c'est mort ! J'avais 30° hier dans mon appart. Oui je sais il y a pire. Mais je suis bien content d'avoir un ventilo dans ma chambre pour passer des nuits à peu près correctes. smiley

on peut aussi prendre un lit de camps et aller dormir dans sa cave !

Portrait de wpjo
28/juin/2019 - 21h38
Rebeucool a écrit :

pour info 90% des l'Américain on la climatisation et y'a pas de problème pourquoi ça le serrait en France

Vous savez aussi bien que moi que les américains abusent de leur position dominante et ceci, dans tous les domaines possibles et imaginables. Y compris la surconsommation énergétique.

Portrait de wpjo
28/juin/2019 - 21h30

Attendons 2° en plus et après, je serai ravi de lire l'avis, et connaître les adresses IP, de tous ceux qui nient encore le réchauffement climatique. Et pour être franc, une bonne chance que cette attitude sera considérée comme criminelle (donc 'crime', et pas, 'délit') d'ici quelques décennies. Et peut-être, même avec un effet rétroactif.

Portrait de RollingPat
28/juin/2019 - 17h55
Miko a écrit :

Y a des abrutis qui vont mettre ça sur le dos du réchauffement climatique.  Alors je ne nie pas qu'il y  ait un réchauffement climatique, mais cette vague de chaleur n'a rien a voir avec ça.

Vous niez sans argumenter ?

Portrait de Rebeucool
28/juin/2019 - 17h51 - depuis l'application mobile

pour info 90% des l'Américain on la climatisation et y'a pas de problème pourquoi ça le serrait en France

Portrait de Guyot75
28/juin/2019 - 15h07

Comparer deux températures à 16 ans de distance dans une ville comme Carpentras, dont la population a augmenté entre temps de 8%, n'a aucun sens. Il est normal qu'il fasse plus chaud dans une ville dont la population est plus importante car il y a forcément plus d'immeubles, plus d'infrastructures, moins de végétation.

Portrait de bertrand85
28/juin/2019 - 14h16

Le capitalisme est responsable du dérèglement climatique. Point barre.

Portrait de Adelinette
28/juin/2019 - 11h55
seb2746 a écrit :

La clim n'est PAS une solution pour les hopitaux.

Certains malades sont hyper sensibles ou des pathologies incompatibles avec la clim, la clim si elle n'est pas régulé correctement entraine des complications sur la santé, etc...

Si on ne mets pas la clim dans les ambulances lors du transport de passagers, c'est qu'il y a une bonne raison, pas parce que qu'on veut faire "écolo".

Et comme vous l'indiquez, il reste le souci de rejet dans l'atmosphère qui est un des responsable de ce climat (et donc accélère encore les chose).

Donc on se mort la queue en continue : on se plaint de la chaleur et on ne fait rien. L'éternel recommencement. On ne vous dit pas de mettre la clim à 16 dans les hôpitaux. Mais 5 degrés en dessous de la température extérieure, c'est déjà pas mal !

Portrait de Adelinette
28/juin/2019 - 10h21

Pas de clims dans les hôpitaux,c'est une honte... On vit à des années lumières d'autres pays et pourtant on est considérés comme "développé"... la clim c'est le standard dans tous les pays du 21ème siècle. Mais ça en France, on n'a pas encore compris. Contre la clim, contre les éoliennes, contre les grandes tours, contre l'intelligence artificielle, contre les vaccins, contre le progrès, contre les riches ... À force d'être contre tout, on devient un pays du tiers monde.

Alors oui ça pollue, mais est-ce une raison de ne rien faire de là à laisser les personnes les plus fragiles crever ?