17/09/2018 15:10

Réforme de la contribution à l'audiovisuel public: Le secrétaire général délégué des Républicains, Geoffroy Didier, dénonce un "enfer fiscal"

Le secrétaire général délégué des Républicains, Geoffroy Didier, a dénoncé lundi "l'enfer fiscal" dans lequel, selon lui, Emmanuel Macron emmène la France, après l'évocation ce week-end par Christophe Castaner de la réforme de la contribution à l'audiovisuel public. "Entre une redevance qui serait payée par ceux qui n'ont pas la télévision et puis l'impôt sur les successions, qui se verrait substantiellement augmenté et revisité", a énuméré M. Didier lors d'un point presse de son parti, "en réalité, c'est une obsession fiscale qui est celle des membres du gouvernement et d'Emmanuel Macron, qui devient véritablement préoccupante pour tous les contribuables".
"Il existe des paradis fiscaux. Je crois qu'Emmanuel Macron est en train de faire entrer la France dans les portes de l'enfer fiscal", a-t-il ajouté. Dimanche, Christophe Castaner, secrétaire d'État chargé des Relations avec le Parlement, avait jugé nécessaire de "s'interroger sur tous les outils qui permettent de regarder la télévision" dans le cadre de la réforme de la "contribution à l'audiovisuel public".
Le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin, a toutefois exclu lundi toute création de taxe sur l'achat de tablettes numériques en cas de réforme de la redevance télé ou de création de taxe nouvelle. M. Castaner avait par ailleurs déclaré vendredi vouloir "ouvrir une réflexion sans tabou" sur la fiscalité des successions afin de lutter contre la "progression des inégalités de naissance".
"Est-ce que ces annonces masquent de nouveaux impôts, qui seront une forme d'acharnement sur les milieux de cordée, les grands oubliés de la politique d'Emmanuel Macron ?", a pour sa part interrogé l'une des porte-parole des Républicains, Lydia Guirous, en estimant qu'Emmanuel Macron était "bien l'héritier de François Hollande".

Ailleurs sur le web

Vos réactions