28/03/2018 07:40

Hommage à Arnaud Beltrame: Qui sont les 3 autres victimes des attaques terroristes dans l'Aude perpétrées par Redouane Lakdim ? Vidéo

Les médias parlent beaucoup d'Arnaud Beltrame et son geste héroïque mais 3 autres personnes ont été tuées lors de cette attaque, et il ne faut pas les oublier.

Jean Mazières est la première victime de cette cavale meurtrière Viticulteur sexagénaire à la retraite depuis deux ans, il a été tué sur le coup, au tout début du parcours de Lakdim. Il était le passager de l'Opel Corsa blanche sur laquelle le jihadiste a ouvert le feu vers 10H00 à Carcassonne, pour la voler. Le conducteur, de nationalité portugaise, est lui grièvement blessé. Natif de la commune voisine de Villedubert comme sa famille depuis quatre générations, Jean Mazières, marié, père d'un fils, était impliqué dans beaucoup d'associations et notamment au comité des fêtes.

Christian Medves, le chef boucher du Super U Au début de la prise d'otages dans le Super U de Trèbes, Christian Medves, le chef boucher du supermarché, a été tué d'une balle dans la tête, vers 11H15, selon un témoin

"On ne sait pas encore ce qui s'est passé, mais connaissant Christian, je l'imagine bien avoir voulu s'interposer. C'était un bon mec, un mec courageux et digne", a raconté Franck Alberti, son ami depuis 45 ans, dans le quotidien L'Indépendant. Christian Medves, marié, père de deux filles -Florie et Julie- venait à peine de fêter ses 50 ans et était déjà grand-père d'une petite-fille d'un an. C'était un bon vivant et un sportif accompli. Il aimait la vie, le vin, les fêtes qui, lorsqu'il les organisait, ne se terminaient jamais tôt. "Cela faisait 15 ans que l'on travaillait ensemble à la boucherie. C'est un copain, un bon vivant", a raconté Jacky à l'AFP.

Hervé Sosna, l'ancien maçon, client du supermarché A côté du chef boucher, se trouvait un client que le jihadiste a aussi abattu: Hervé Sosna, 65 ans, maçon à la retraite qui se rendait "dans ce magasin deux fois par semaine", a raconté son demi-frère William Durand, au quotidien régional la Dépêche du Midi. Cet habitant de Trèbes "avait de grandes capacités intellectuelles, lisait énormément, surtout des poèmes. Mais comme il n'avait jamais voulu quitter Trèbes, il s'était lancé dans le bâtiment", a témoigné William Durand, qui voyait son frère "tous les jours". 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de resister_humane_est
28/mars/2018 - 23h14

Eh morandicon touche pipi , t'as pa sl'impression d eparler de choses qui te dépasse 

C'est sur que toi tu te serais jamais proposé pour éviter a une satagiare de se faire baiser don cde la a te sacrifier pour une femme....

 

CONNARD

Portrait de Linoïe
28/mars/2018 - 09h19

Dans cette histoire, on oublie les autres victimes....