05/03/2018 08:00

Carole Bouquet affirme qu'elle n'aime ni "balance" ni "ton porc" dans le combat qui est mené par les femmes pour être respectées par les hommes - Vidéo

Carole Bouquet était invitée hier soir de Laurent Delahousse sur France 2 pour évoquer son combat pour la protection des plus jeunes, mais l'occasion également pour elle de s'exprimer sur le #balancetonporc .

L'actrice a expliqué qu'elle n'aimait "ni balance ni ton porc". Pour elle il est plus positif d'utiliser des expressions comme "Me too" ou "maintenant passons à l"action" plutôt que ce type de message.

Regardez 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de LaRésistante.
5/mars/2018 - 16h37
alekine1 a écrit :

Il l'a plus qu'effeuillé et ça a duré (d'après Wikipédia) 8ans, donc je pense à l'amour sincère.

Oui ,8 ans ce n'est  pas pour se faire mousser avec une splendide créature au bras comme d'autres que je ne nommerai pas .

Portrait de LaRésistante.
5/mars/2018 - 15h54
alekine1 a écrit :

(Joli)

Mais celle qui Haas ticote pourrait demander de balancer son Depardiou à Carole.

smiley

Gégé a effeuillé le bouquet ? Amour sincère ou question de "presse tige" Je l'ignorais.

 

Portrait de LaRésistante.
5/mars/2018 - 14h27

Contrairement à ce que son nom pourrait laisser croire ,Carole Bouquet n'a pas un QI de crevette rose, comme les féministes enragées qui veulent émasculer tous les mâles.

Ne confondons pas Bouquet Carole "in" et Fourest De Haas  ,les  Caroline  "out"

.Et reprenons en chœur la chanson de MC Solar :Caroline !  De Haas de pique qui pique ton coeur ,Caroline.

 

 

Portrait de Nounours59
5/mars/2018 - 09h48

Oui, la grande classe. Comme la majorité des femmes moins connues, hélas, elle se bat pour cette cause tout à fait légitime mais avec élégance. Pas comme ces féministes extrêmes qui ont décidé que l'homme était l'ennemi à abattre, quel que soit son opinion sur la question d'ailleurs... En plus, comparé au mouvement anglophone (#me too), simplement traduit par #moi aussi au Canada francophone et qui ne pousse pas à la délation systématique, elles ont préféré la vulgarité crasse avec #balancetonporc. Je l'ai dit dès le départ, cette vulgarité et cette violence dans les termes décrédibilise leur mouvement et c'est malheureux pour les victimes.