31/01/2018 19:48

Accusé de "grossophobie" après un reportage d'M6, Benjamin Macé de "Secret Story" répond en direct à la polémique - VIDEO

Benjamin Macé était l'invité de Jean-Marc Morandini dans "Morandini Live" sur CNews et Non Stop People. L'ancien candidat de télé-réalité est en ce moment au cœur d'une vive polémique et a souhaité s'expliquer sur le plateau de l'émission.
Alors qu'il devait se trouver dans le jury de la compétition Miss Ronde, il a refusé ce rôle au dernier moment affirmant qu’il ne voulait pas cautionner un concours de femme en surpoids.

Dans un reportage de M6, une des candidates au concours a fondu en larmes en découvrant le SMS du jeune homme expliquant sa décision. M6 avait caché son visage pendant le reportage mais il a tout de même été violemment pris à parti sur les réseaux sociaux et accusé de "grossophobie". (voir vidéo)
Sur le plateau de "Morandini Live", parlant à visage découvert, il a avoué en exclusivité comprendre "les réactions sur les réseaux sociaux". Pour lui, sa décision "a été complètement sortie de son contexte". La scène de la candidate en pleurs "a surtout été très bien montée".

"C'est absolument pas ce que j'ai voulu faire passer comme message, je ne suis absolument pas grossophobe. Mon métier, c'est coach sportif et j'aide des gens, tous les jours, à se sentir mieux dans leur peau. (...) Je me pose la question : Quelle valeur veut-il véhiculer via le concours, en mettant en scène des personnes malades et du coup qui n'ont pas choisi d'être obèses ou en surpoids ?", a déclaré l'ancien sportif de haut niveau, en faisant référence à l'organisateur visible dans le reportage de M6. Le jeune homme plaide aussi le fait qu'on lui a présenté cette compétition comme "un concours de beauté pour les femmes qui ne répondaient pas au stéréotypes qu'on peut trouver dans les magazines". 
"Je suis qui pour juger de la beauté d'une personne ?", a alors estimé Benjamin Macé. Et de continuer, soulignant que le concours "refuse des personnes parce qu'elles ne sont pas assez rondes" :

"On m'accuse de stigmatiser ces personnes alors que pour moi, c'est ce concours qui stigmatise. (...) Ce genre de concours ne devrait même pas exister, ils banalisent le surpoids et ils font l'apologie de l'obésité, qui est un problème de santé et qui tue des gens dans le monde". 
"Ces femmes en surpoids ont tout à fait le droit de faire un concours de beauté mais le concours de beauté n'a pas le droit de véhiculer des valeurs qui sont fausses. (...) Je m'excuse d'avoir fait de la peine à ces gens là et je respecte entièrement les femmes qui ont participé à ce concours et je respecte le combat qu'elles mènent tous les jours contre la discrimination.

Mais je ne respecte pas du tout la personne qui a lu mon texto privé à la télévision sous prétexte de faire mon procès en public alors que j'étais pas au courant et qui a engendré un tas de réactions violentes sur les réseaux", a conclu l'ancien candidat de télé-réalité, expliquant que son message a été "décontextualisé"' lors du reportage.
.


Regardez
.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Langue de p..este
2/février/2018 - 17h04

Si je comprend bien il devait être juré pour ce concours puis quand il s 'est aperçu que ça serai filmé et que ses pseudos fans le verraient donc entourer de femmes obèses plutôt que de bimbos refaites il a eu peur d avoir la honte smiley

Portrait de Grumpy1
1/février/2018 - 08h58
Mjbd83 a écrit :

Encore un qui ne pense qu'a son image tu devrais avoir honte ne t'inkiete pas ces femme connaisse leurs soucis de santé pour celle qui en on mais il ya l'obeisité avec la nourriture ou la maladie comme la tyroïde ect et elle sont surement plus heureuse que toi deja pour faire secret story cest que t'as pas vraiment de notoiriètée

Ah je crois que l'on est tombé sur la personne obèse en plein déni de réalité ....

 

Portrait de TooHot
1/février/2018 - 02h19

J'ai rarement entendu un type aussi misérable!!

Portrait de Nono75
1/février/2018 - 00h19

Pitié, merci de chercher, lire et de comprendre un peu plus loin que le bout de ton nez et le pathétique et gerbant tribunal populaire que sont les réseaux sociaux.