12/01/2017 23:28

Primaire de la gauche: Agacé, Manuel Valls lance à Gilles Bouleau: "Je crois que vous n'êtes pas le porte-parole de François Fillon!"- Regardez

Ce jeudi soir, durant le débat de la primaire de la gauche, Manuels Valls a notamment évoqué le terrorisme: "Le rôle du chef de l'Etat, aujourd'hui, c'est d'armer la France. C'est de continuer à lui donner les moyens"

Avant d'ajouter: "Et c'est pour ça qu'après que nous ayons créé 9000 postes de policiers et de gendarmes, alors que la droite en avait détruit 13.000. Et que François Fillon propose de supprimer 500.000 fonctionnaires, et ça concernera forcément les forces de l'ordre..."

Gilles Bouleau a alors interrompu le candidat: "Pardonnez-moi, il a dit l'inverse. Il a dit spécifiquement que..."

Et Manuel Valls de l'interrompre à son tour avec un ton très agacé: "Pardon, je crois que vous n'êtes pas son porte-parole!"

"Pardonnez-moi?", a répondu, très étonné, le journaliste.

Regardez:

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de fleurdesel
13/janvier/2017 - 14h00

Il aurait du être content la bécasse de Pinel et le redondant de Rugy lui ont servilement passé la brosse à reluire et servi la soupe !!!

Portrait de fleurdesel
13/janvier/2017 - 13h57

Il était  rouge congestionné et piaffait derrière son pupitre mais comme il avait été sévèrement coaché avant l'émission, il tentait de se contenir. Mais sa tête haineuse, il avait du mal à la travestir.

Ce mec est infect et terriblement dangereux !

Portrait de Caramella
13/janvier/2017 - 11h04
Il est toujours aussi nerveux
Portrait de lelibertaire
13/janvier/2017 - 08h22

C'est le seul moment où Manu a été parfait !

Portrait de Sergioplaya2
13/janvier/2017 - 07h01 - depuis l'application mobile

C'est vrais que c'est un gros CHARLOT ce vals s'emporter de cette façon il n'est hélas pour lui pas la pensée unique

Portrait de bertrand85
13/janvier/2017 - 00h14

Pour une fois, Valls a raison: Gilles Bouleau a été le porte-parole de la droite ce soir.

Et quel mépris pour les candidats avec son petit sourire narquois.

Les dirigeants de TF1 lui fileront-t-il une prime pour avoir défendu avec autant d'acharnement leurs convictions politiques?