12/06/2014 16:44

"Fils secret" d'Albert de Monaco: La Cour européenne des droits de l'homme donne raison à Paris Match

L'hebdomadaire français Paris Match n'aurait pas dû être condamné par les tribunaux français pour avoir révélé en 2005 l'existence d'un "fils secret" du prince Albert II de Monaco, a jugé jeudi la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH).

"Il y avait un intérêt légitime du public à connaître l'existence de cet enfant et à pouvoir débattre de ses conséquences éventuelles sur la vie politique de la principauté de Monaco", ont estimé les juges européens, qui ont conclu que la condamnation de l'hebdomadaire avait constitué une violation de sa liberté d'expression.

Paris Match avait été condamné le 29 juin 2005, par le tribunal de Nanterre, a versé 50.000 euros de dommage et intérêt à Albert II, pour avoir révélé publiquement l'existence de son second enfant secret: Alexandre Coste. Une condamnation confimé en appel, en novembre 2005, bien que le prince ait reconnu son fils entre temps.  La cour d'appel avait conclu que la publication dans Paris Match avait causé au prince un dommage irréversible en ce que sa paternité, qui était restée secrète depuis la naissance de l'enfant jusqu'à la publication de l'article litigieux, était devenue brusquement et contre son gré de notoriété publique

Le prince Albert II a eu deux enfants nés hors mariage : Jazmin Grace Rotolo, née en 1992 à Palm Springs (Californie) aux États-Unis, d'une relation pendant l'été 1991 avec Tamara Rotolo, une jeune femme américaine, et Alexandre Coste, né le 24 août 2003 à Paris d'une relation avec Nicole Coste, hôtesse de l'air d'origine togolaise.

Ailleurs sur le web

Vos réactions