26/03/2014 13:53

Edouard Martin appelle à un "changement de cap" de François Hollande

Édouard Martin, ancien leader syndical de l'aciérie ArcelorMittal, devenu candidat PS aux élections européennes dans l'Est, appelle à un "changement de cap" de François Hollande après le "message" envoyé par les électeurs au premier tour des municipales. Interrogé par RFI aujourd'hui sur ses attentes vis-à-vis du président, l'emblématique leader CFDT de Florange a dit "espérer qu'il comprenne le message qui vient de lui être envoyé et qu'on change de cap".
"Il a été élu par des gens qui espéraient un changement assez radical et ce changement ne vient pas", a insisté Edouard Martin, qui estime qu'entre l'ère Sarkozy et l'ère Hollande "on voit pas tellement de différence". Avant, selon lui, "on avait l'impression que le président ne prêtait qu'aux riches" et maintenant François Hollande "ne prête qu'au patronat". "Je suis très, très dubitatif sur le pacte de responsabilité: on pourra faire tous les cadeaux qu'on veut au patronat, ce sera toujours trop cher pour eux, en tout cas pour certains", a ajouté Edouard Martin, qui voudrait relancer l'économie "par le pouvoir d'achat, par la possibilité de consommer".
Au sujet de la montée du vote FN chez les ouvriers, l'ancien sidérurgiste juge qu'"ils sont pas fachos, ils sont en colère". Face à eux, "les discours moralisateurs ça ne prend plus, les discours incantatoires ça ne prend plus, le front républicain ça ne prend plus" et il faut répondre "factuellement" à ces électeurs, en leur démontrant par exemple que le FN est un "parti ultra libéral", selon la tête de liste PS aux européennes dans l'Est.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Ridley
30/mars/2014 - 06h06
Glendia a écrit :

Il a oublié comment Mr Hollande lui a promis la merguez !

Rhooooo smiley

Portrait de Ridley
30/mars/2014 - 06h06

Une vraie girouette

Portrait de carouf
27/mars/2014 - 11h04 - depuis l'application mobile

il en pensent quoi ces anciens collègues de sont propre 'changement de cap'???

Portrait de flo75
26/mars/2014 - 21h52
°Lola a écrit :

Je prefererai toujours quelqu'un qui s'engage veritablement à ceux qui passent leur temps à critiquer, assis anonymement devant leur pc.

et vous que faites vous? Vous êtes sans doute assise derriére votre PC et non devant....vous ne critiquez bien sûr jamais, sauf il est vrai votre adoré livreur de pizza casqué...

Portrait de Bigred
26/mars/2014 - 19h54 - depuis l'application mobile

Lola: mettez le avec votre collection de Pannini à côté de Moi Président Braguette. Vous pouvez le coller sur la cuvette de toilettes.

Portrait de ARTISAN3
26/mars/2014 - 18h45
Camora a écrit :

Pour les nuls...smiley

 

 

 

Gilbert Declercq (1896-1944) (PCF), syndicaliste, homme politique et résistant français devient ensuite ouvrier tisserand, syndicaliste et secrétaire régional de la CGT. Devenu adjoint au maire d'Halluin à l'issue des élections municipales de 1925 sous l'étiquette du Parti communiste français dont il est membre depuis 1923, il est révoqué de ses fonctions en 1926 pour redevenir simple conseiller municipal.

 

 

Camilel Bilger (1979-1947) (DP), ancien ouvrier du textile, fondateur en 1919 de la CFTC, député "Démocrate populaire" du Haut-Rhin de 1919 à 1936. Il fut membre très actif de 1944-1946 de la Commission nationale de reconstitution des organisations syndicales de travailleurs

 

 

Claude GUILLON (1885-1952) (Psmiley, bûcheron, syndicaliste, député socialiste de la Nièvre. Militant syndical devenu parlementaire socialiste. Ouvrier agricole, et bûcheron désigné par la CGT comme représentant des organisations de bûcherons au Conseil national économique.

 

 

Présenté comme candidat socialiste aux élections législatives de 1928 dans la 2è circonscription de Nevers, Claude Guillon sera député de la Nièvre du 29 avril 1928 au 31 mai 1932.

 

 

Yves Guélard (1920-2003) (Psmiley, En 1973, fut à nouveau candidat aux législatives, dans la circonscription de Hennebont, sans pouvoir reconquérir ce canton socialiste à deux reprises entre 1945 et 1961.

 

 

José Bové, né le 11 juin 1953 (EELV), figure du mouvement syndicaliste agricole et président de la Confédération paysanne et de Via Campesina, candidat à l'élection présidentielle française de 2007 où il a recueilli 1,32 % des voix. Tête de liste Europe Écologie pour la circonscription Sud-Ouest en France lors des élections européennes de 2009, il est élu député européen le 7 juin 2009. Il est actuellement vice-président de la commission Agriculture et développement rural au Parlement européen.

 

 

Michel Pouzol, Un RMIste devenu député (Psmiley, fils d’ouvrier, situation déjà rare dans l’hémicycle, a connu des déboires financiers qui l’ont conduit au surendettement et au RMI au début des années 2000. "Un jour, des projets sont tombés à l’eau, et les chèques ne sont pas tombés", raconte à Europe 1 cet ancien réalisateur de cinéma. "Après, la dégringolade est assez rapide".

 

 

Christian Jacob né le 4 décembre 1959 (UMP), Agriculteur-éleveur de profession, il a exercé de nombreuses responsabilités dans le syndicalisme agricole local, départemental, régional puis national. Titulaire d'un Brevet d’études professionnelles agricoles, il a été ministre des PME, du Commerce, de l'Artisanat, des Professions libérales et de la Consommation dans le gouvernement Raffarin III (2004-2005) et ministre de la Fonction publique dans celui de Dominique de Villepin (2005-2007). Depuis le 23 novembre 2010, il est président du groupe UMP à l'Assemblée nationale.

 

 

Et dans d’autres hautes fonctions Bruno Arasa, le syndicaliste CGT devenu PDG de la Scop Heliocorbeil, qui en janvier 2012, il menait la lutte syndicale, autocollants CGT sur la veste, pour sauver les emplois d'Héliocorbeil. Depuis février dernier, et la reprise de l'imprimerie en Scop par les salariés, Bruno Arasa y occupe le fauteuil en cuir de PDG. .Médiapart

Bs, Mais quel rapport? ce gars n'a absolument par l'envergure des personnes que vous nomnés.

Portrait de ARTISAN3
26/mars/2014 - 18h43
JPN49 a écrit :

Ce monsieur était gênant pour ces politiques de gauche. Ils l'on étouffé. Je pense que maintenant et très vite il va lui rester pôle emploi.

 

Bs, Un vendu pareil. Ils se sont prit une tôle la gauche, à avoir prit un pauvre mec pour un leader! Retour à la raison, pour eux et pour ceux qui se battent par convictions.

Portrait de Aldeug8
26/mars/2014 - 16h31

Le message des municipales est très clair, c'est: "A droite, toute!"; donc Edouard Martin à tort de croire que tirer des conclusions du scrutin puisse aller dans son sens. Si les électeurs avaient voulu un coup de barre à gauche, ils auraient voté pour Mélanchon, le PC ou leurs proches, pas pour le FN! Aujourd'hui ce qui mobilise les ouvriers c'est la haine des autres...

Portrait de jjg
26/mars/2014 - 16h19
We Will Rock You a écrit :

Et c'est bien pour cela que les syndicats ne représentent que 8 % des salariés en France alors que qu'en Finlande et en Suède on trouve 70 % de syndiqués...

 

C'est comme toutes les arrières cours du P.S comme S.OS racisme (sans S.) qui nous acouchent des Harlem non désirés......

C'est vrai. Ne pas oublier Juillard, qui, aux ordres de Martine Aubry, entrainait les étudiants dans la rue. Maintenant, il a un bon poste au P.S. et à la mairie de Paris. Il est un soutient de A.H. et fait le beau à la TV.

Portrait de jjg
26/mars/2014 - 16h15

Celui là, il ferait mieux de se faire oublier.

Portrait de Grande gueule du 31

Ce traître devrait plutôt remercier l'autre gugus "normal", sans qui aujourd'hui, il pointerait au chômage... comme tous ses anciens collègues a qui, il a planté un couteau dans le dos... Il a la mémoire courte ! En plus, si ça ne lui convient pas cette politique, qu'il change de parti ... On a bien vu que c'était l'Homme qui était capable de tourner sa veste plus vite que son ombre! Ça ne nous étonnerait même plus!

Portrait de JP67
26/mars/2014 - 14h46

Edouard Martin, le modéle du traitre, esperons qu'il se ramasse aux europeennes

et ses amis sidérurgistes le caillasserons a son retour en lorraine !!

Portrait de MONTIGNY_57950
26/mars/2014 - 14h37

Traitre. Le premier qui en a fait les frais est le Maire PS de Florange viré dès le premier tour des Municipales et avec une bonne fessée.

EM suivra à la joie de ses anciens compatriotes syndicalistes..

Portrait de christASMFC
26/mars/2014 - 14h01

sa parole est décrédibiliser lui qui a trahis ses compagnons  ouvriers pour un poste au PS . le pire c'est aue le PS se sert de lui et de son image de syndicaliste pour avoir des voix . Quand ils aller au PS il savais que Hollande  fesais aps une politique de gauche . qu'il se sois engager en politique c'est très bien mais fallait le faire avec un parti qui représente ce qu'il prone et dit