17/05/2013 09:57

Suicide dans une maternelle: Colère du Ministre de l'éducation après des images d'enfants non floutées dans les JT

Vincent Peillon a qualifié vendredi de "problème majeur" la diffusion dans les journaux télévisés de "visages non floutés" d'enfants d'une école où un homme s'est suicidé à Paris, et a souhaité que des règles soient "édictées" en accord avec le Conseil supérieur de l'audiovisuel.

"C'est la première fois, je crois, que les médias ont utilisé les enfants, je vais le vérifier, dans tous les journaux télévisés, avec des visages non floutés, et ça c'est un problème majeur", a dit le ministre de l'Education nationale sur Radio Classique. "Je demande qu'il y ait de la décence, de la pudeur, et je vais voir si avec le Conseil supérieur de l'audiovisuel nous pouvons édicter des règles sur ces questions-là", a indiqué le ministre.

Un homme de 50 ans a forcé jeudi matin les portes d'une école primaire à Paris et s'est suicidé dans le hall, à l'aide d'un fusil à canon scié, choquant une dizaine d'enfants de six ou sept ans qui ont assisté à cette scène violente. Interrogé sur un renforcement de la sécurité autour de l'accès aux établissements scolaires, M. Peillon a répondu que "la question ne se pose pas, aucun spécialiste ne l'a posée", ajoutant que "tout a été respecté hier (jeudi)" et que des portiques de sécurité "n'auraient rien empêché parce que (l'homme) a forcé le passage". Les Américains eux-mêmes "reviennent sur les portiques" car ils ralentissent l'entrée en classe et que "ça suscite encore plus de violence".

Vincent Peillon a rappelé que plusieurs mesures "très fortes" ont été prises contre la violence à l'école, comme la création du nouveau métier d'assistant de prévention et de sécurité. Ces questions feront aussi partie de la formation des enseignants qui va être remise sur pied à la rentrée.

La diffusion par certaines chaînes de télévision de ces témoignages d'enfants sans avoir flouté leur visage est actuellement en cours d'instruction au Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), a-t-on appris vendredi auprès de l'institution.

La loi interdit toute diffusion d'images d'enfants mineurs sans le consentement de leurs parents, ce qui a amené le ministre de l'Education Vincent Peillon à en appeler au CSA.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de madiran
17/mai/2013 - 18h08

Images non floutées ?

 

Mais le vrai problème est de savoir : Qu'est-ce qui a poussé cette personne à se soucider dans une école.

 

S'il voulait de la pub médiatique : c'est réussi !

Portrait de bluedragoon
17/mai/2013 - 13h47
globe lumineux a écrit :

si ça vous gene vous n'étes pas obligé de l'écouter ou de le regarder, vous lisez sur les sites ou ça titre qu'il a parler pour ne rien dire alors vous repetez betement ce que vous avez lu, les journalistes en font leur beurre, moi je trouve qu'il a dit des choses intéressantes au contraire, mais il faut savoir ecouter

Bien dit smiley

Portrait de Djo1
17/mai/2013 - 12h46

Vous tenez tant que ça a voir les visages traumatisés des enfants? Vous êtes quoi, des voyeurs?

Portrait de DeesseEnSabots6
17/mai/2013 - 12h29
nina83 a écrit :

whoua, le seul choc c cet homme qui se suicide en face de jeunes enfants, tout est bon pour que les libertés disparaissent totalement, j'imagine les prochains jt avec seulement des floutages ou des bips, non mais c quoi ce pays :( :( :(

censures et taxes à tout-va, bravo au gouvernement : déja ras-le-bol....

 

Le droite d'informer certes, mais dans le respect de la liberté individuelle........

 

Ce n'est pas de l'information que d'interroger un enfant appeuré, c'est du voyeurisme, rien de plus, mais certainement êtes vous une de ces personnes dont la vie est si vide qu'elle a besoin de sensations fortes à la télévion, non mais, et la vie de ces enfants vous en faite quoi ???????????

Portrait de nina83
17/mai/2013 - 12h13

whoua, le seul choc c cet homme qui se suicide en face de jeunes enfants, tout est bon pour que les libertés disparaissent totalement, j'imagine les prochains jt avec seulement des floutages ou des bips, non mais c quoi ce pays smileysmileysmiley

censures et taxes à tout-va, bravo au gouvernement : déja ras-le-bol....

Portrait de Gloubox
17/mai/2013 - 12h09

Houlà ,la censure! Des visages,des voix,des cigarettes,de l'alcool dans les clip ,plus sa va plus le floutage grandi et envahi nos chaines de télévisions.Les journalistes interviews les témoins" comme a chaque faits divers.

Portrait de DeesseEnSabots6
17/mai/2013 - 11h58
BENJAMEN a écrit :

Hollande a parlé 2 heures pour ne rien dire on ne peut pas le flouter sur les images ?

 

C'est peut être votre propos hors sujet qu'il faudrait flouter.

Portrait de DeesseEnSabots6
17/mai/2013 - 11h57

Ce qui me choque le plus moi, c'est que des journalistes affamés de sansation fortes osent intéroger des enfants de cet âge.......... C'est indécent.......

Portrait de Skydoll
17/mai/2013 - 11h24 - depuis l'application mobile

Il est navrant de vivre dans une société où on nous explique, avec une certaine dose de mauvaise foi, que nous avons droit à l'information dans ces conditions!
On a forcé ces enfants à assister à cette scène atroce.
Ensuite, on force ces même enfants à témoigner sur une vision d'horreur qu'ils sûrement du mal à assimiler.
On les force à témoigner à visage découvert puisqu'on ne demande pas leur avis.
Ce qui les forcera à en parler ou à se défendre d'en parler quand on les reconnaîtra plus tard grâce aux journaux télévisés!
Mais vous avez raison, informons-nous, c'est très important!
Espérons juste que ce ne soit pas NOS enfants!