05/03/2013 17:26

Abou Zeid et Belmokhtar, une même photo pour deux cadavres possibles!

Hier, la radio RFI a publié, sur son site Internet, la photo d'un cadavre prise au Nord Mali en indiquant qu'il pourrait s'agir du djihadiste Mokhtar Belmokhtar. Un cliché accompagné de cette légende : "La photo qui fait dire au Tchad que Belmokhtar est mort". 

Joint par le site Internet de L'Express, Christophe Champin, le directeur adjoint des nouveaux médias de RFI, a indiqué que la rédaction a "beaucoup débattu avant de publier cette photo".

"Nous avons pleinement confiance en notre correspondant sur place, qui a photographié le téléphone portable d'un soldat tchadien, ce dernier lui affirmant qu'il s'agissait bien du cadavre de Mokhtar Belmokhtar. Notre correspondant a demandé l'autorisation de publier ce cliché aux autorités tchadiennes. Selon elles, il s'agirait bien de Mokhtar Belmokhtar, même si nous n'avons aucune preuve définitive que ce dernier soit bien mort". 

Seulement voilà, aujourd'hui, le site Internet de Paris Match publie le même cliché en indiquant qu'il s'agit d'Abou Zeid, un membre d'Aqmi.

"Ce cliché, qui est de très bonne qualité, nous permet d'être convaincu de notre source. Cette photo vient d'un journaliste tchadien, Abdelnasser Garboa, une source en qui nous avons totalement confiance" affirme Caroline Mangez, rédactrice en chef actualités de Paris Match. 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Koro
8/mars/2013 - 11h12

En tout cas bien fait si ce terroriste est décédé

Portrait de TheVoice
6/mars/2013 - 07h24 - depuis l'application mobile

Dans l'intérêt de la survie de nos otages, avons nous intérêt à ce que les djihadistes se disent que leurs "chefs" sont morts ? Oui, si ça peut les démotiver. Non si ça peut les rendre fou au point de commettre l'irréparable. Avons nous intérêt à ce que leur mort éventuelle soit attribuée d'une quelconque manière aux Français ? On peut se dire que leurs communications téléphoniques via tel. portables classiques sont interceptées (si toutefois il y a un opérateur dans le désert...). Donc, ils doivent communiquer entre eux par messagers humains. Par conséquent, nous avons un avantage technologique qui confère une rapidité d'action... La vitesse de propagation des nouvelles n'est ainsi pas forcément la même dans les deux camps... J'espère que les journalistes ne viennent pas contrecarrer la stratégie des militaires sur le sujet...