22/02/2013 10:41

Bruno Le Maire accuse Marine Le Pen d'avoir été "complice" de l'élection de François Hollande

L'ex-ministre UMP Bruno Le Maire a accusé jeudi soir sur France 2 la présidente du Front national, Marine Le Pen, d'avoir été "complice" de l'élection à la présidentielle de François Hollande en n'appelant pas à voter pour Nicolas Sarkozy au second tour.

M. Le Maire a reproché à la présidente du FN invitée de l'émission "Des paroles et des actes" de vouloir nouer "des accords locaux avec divers droite droite et des divers gauche" pour les municipales de 2014.

"Je suis surpris par votre déclaration (...) Je ne comprends pas ce bidouillage électoral. Vous êtes prête à toutes les compromissions pour avoir le pouvoir, des compromissions avec des gens de gauche", a dit le député de l'Eure.

"Mon objectif, lui a-t-elle répondu, c'est le rassemblement, pas de mettre les gens dans des cases (...) améliorer la sécurité, arrêter des comportements de violation spectaculaire de la laïcité avec des drapeaux étrangers dans les mariages (...) Vous ne croyez pas qu'il y a des élus divers gauche qui partagent ces idées-là?"

"Comment envisagez-vous une seconde un accord avec ces gens là !", a demandé M. Le Maire. Il a évoqué la présidentielle au cours de laquelle, a-t-il dit, la dirigeante d'extrême droite "a appelé à l'abstention". "Vous êtes complice de l'arrivée de François Hollande au pouvoir. Avec votre vote blanc, vous avez favorisé l'accession au pouvoir de François Hollande (...) Vous êtes dans la confusion la plus totale, vous êtes l'opportunisme électoral (...) vous êtes cynique", a-t-il dit.

La dirigeante du parti d'extrême-droite a rappelé qu'entre les deux tours de la présidentielle, elle avait prôné la liberté de vote pour ses électeurs. Quant à l'élection de François Hollande, elle a répliqué: "Ce n'est pas de ma faute, c'est de la vôtre, vous avez été dix ans au pouvoir".

A la fin de ce débat, David Pujadas (France 2) a demandé à l'ex-ministre UMP quel serait son vote aux municipales en cas de duel entre une liste PS et une liste FN. "Pas de front républicain, je suis un gaulliste de droite", a-t-il répondu.

Lors des cantonales, Nicolas Sarkozy avait prôné le "ni, ni" (ni PS, ni FN), une consigne qu'il avait réitérée ensuite lors de la campagne présidentielle et législative.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Didot
24/février/2013 - 15h13

Accuser Marine Le Pen de sa propre défaite et faire élire Hollande c'est un peu facile et dégueulasse. 

Qui à nommé des ministres socialistes dans son gouvernement et qui appel systématiquement à faire barrage au FN et à voter socialiste ?

On n'attrape pas des mouches avec du vinaigre ...

Portrait de Soozdu13
22/février/2013 - 15h47 - depuis l'application mobile

Ils me font rire l'UMP!!! Jamais d'alliance avec le FN, trop raciste à leurs goûts. Et ensuite on critique MLP! Moi j'ai voté blanc. L'UMP ne veut pas nous prendre en compte dc il fallait que la gauche passe aux pouvoir pour que les prochaines on nous prenne au sérieux.

Portrait de concetta
22/février/2013 - 15h42
sylvie0684 a écrit :

Bruno Lemaire a raison, plus je l'écoute plus je le trouve interessant et compétent

moi plus je l'écoute et moins j'ai envie de l'écouter , il est d'une banalité au secours.

Portrait de aybara61
22/février/2013 - 12h13
JDSalinger75008 a écrit :

Il faut appeler un chat, un chat. FN, parti d'extrème-droite, c'est aussi bête que çela.

 

Donc le même traitement avec l'extrême gauche smiley

 

Portrait de fleur501
22/février/2013 - 12h04
tobian a écrit :

   Le vote blanc n'a jamais fait élire personne. Ce sont les suffrages exprimés qui sont pris en compte.

 

+1

monsieur Lemaire ne sait pas ce qu'il dit !

Portrait de aybara61
22/février/2013 - 11h56
JDSalinger75008 a écrit :

Il faut appeler un chat, un chat. FN, parti d'extrème-droite, c'est aussi bête que çela.

 

Donc le même traitement avec l'extrême gauche smiley

 

Portrait de TALI30
22/février/2013 - 10h54

avec ces politiciens c'est toujours la même rangaine, une histoire sans fin qui fatigue tous les français smiley