11/12/2012 12:26

Rédaction sur le suicide : Des associations de parents d'élèves demandent le retour du professeur suspendu

Des associations de parents d'élèves de Montmoreau-Saint-Cybard, en Charente, ont réclamé mardi dans un communiqué le "retour immédiat à son poste" de l'enseignant de collège suspendu lundi, après avoir demandé à ses élèves de 3e d'écrire une rédaction en se mettant dans la peau d'un jeune suicidaire, exercice qui a suscité un fort émoi à l'échelle nationale.

Dans un communiqué, "les associations de parents d'élèves réunies", FCPE et Amicale des parents d'élèves, qui ont tenu lundi soir une réunion exceptionnelle, disent "soutenir totalement le professeur de français incriminé", déplorent un déferlement médiatique "démesuré et inadapté", et soulignent qu'élèves comme parents "sont attachés (à) et apprécient les qualités de ce professeur".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Flivia44
13/décembre/2012 - 14h06

Le prof doit avoir les oreilles qui sifflent smiley

Portrait de isis99301
11/décembre/2012 - 18h45

Sans vouloir faire de la psychologie de comptoir, n'est-ce pas un moyen de révéler les troubles d'un ado, plutôt que d'attendre un drame dans la classe et tout le monde qui s'etonne de l'acte desesperé d'un ado aux apparences normales certes un peu timide et retranché !!!

Portrait de HVD13
11/décembre/2012 - 16h13

Ce que je trouve impressionnant dans cette histoire!! c'est qu'on est pas entendu un seul des éléves qui ont rédiger cette rédaction!!!! Quand  est-ce que dans ce genre d'affaire entendra t-on si les jeues ont été aussi choqués que leurs parents??

tant mieu pour ce prof qui n'a surement pas penser à mal en proposant ce sujet!!!

 

Portrait de Flipman
11/décembre/2012 - 12h49

Ils ont raison et c'est tout à leur honeur, cette histoire est démesurée.

 

Portrait de Flassssh
11/décembre/2012 - 12h36

C'est une affaire qui n'aurait pas du dépasser le cadre de l'établissement, on aurait simplement demandé au prof de retirer le sujet et d'en proposer un autre à la place, et basta! Le suspendre est complêtement démesuré, d'autant qu'il apparaît comme un bon enseignant.