03/06 11:46

La militante écologiste de Riposte alimentaire placée en garde à vue après une action samedi contre le tableau "Les Coquelicots" de Claude Monet au musée d’Orsay sera jugée cet après-midi

La militante écologiste de Riposte alimentaire placée en garde à vue après une action samedi contre le tableau « Les Coquelicots » de Claude Monet au musée parisien d’Orsay, sera jugée cet après-midi en comparution immédiate, a-t-on appris auprès du parquet de Paris.

Née en 2002 et « connue de la justice pour des infractions commises à l’occasion ou en marge de manifestations précédentes », selon le parquet, elle avait été interpellée samedi vers 10h00 au musée d’Orsay après avoir « apposé un sticker rouge recouvrant une large partie du tableau +Les Coquelicots+ de Monet et collé sa main au mur, près du cadre du tableau ».

Elle avait été placée en garde à vue pour dégradation commise en réunion de bien culturel exposé par une personne effectuant une mission d’intérêt général, selon le ministère public.

« Après examen et traitement par une restauratrice, l’œuvre (protégée par une vitre, NDLR) a été raccrochée. L’exposition est désormais accessible intégralement au public », avait précisé samedi à l’AFP la direction du musée, annonçant son intention de porter plainte.

Une vidéo de Riposte alimentaire sur X montre cette femme, se présentant comme une « citoyenne engagée », coller sur le paysage impressionniste fleuri un poster adhésif représentant une vision d’apocalypse dans les tons rouge.

« Ce tableau cauchemardesque devant nous, c’est ce qui nous attend si aucune alternative n’est mise en place ! A +4°C, c’est l’enfer qui nous attend », déclame ensuite la militante vêtue d’un tee-shirt portant l’inscription "+4°C », en référence à la hausse de la température prévue par le gouvernement en France d’ici 2100.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Beguin
4/juin/2024 - 05h54

Qu'est ce qu'elle nous fait la gogol à la fesse molle