30/05 18:40

#MeToo : Les représentations à Paris d'un spectacle d'Édouard Baer, mis en cause par six femmes qui l'accusent de "harcèlement et d'agressions sexuelles" ont été "annulées"

Les représentations à Paris d'un spectacle d'Édouard Baer, mis en cause par six femmes qui l'accusent de "harcèlement et d'agressions sexuelles" ont été "annulées", sans que le théâtre n'indique qui a pris cette décision. L'annulation a été annoncée par courrier électronique aux spectateurs qui avaient réservé une place en juin ou juillet.

 

"Le Théâtre Antoine est au regret de vous annoncer l'annulation des représentations du spectacle +Ma Candidature+", écrit le théâtre, dans ce courriel daté de mercredi et consulté par l'AFP. Ce message a été envoyé une semaine après la parution, le 23 mai, d'une enquête conjointe de Mediapart et du média féministe Cheek sur le célèbre comédien.

Six femmes, de manière anonyme, l'accusent de "harcèlement et d'agressions sexuelles". La pièce devait être jouée sur une quinzaine de dates en deux mois. Elle n'était plus proposée jeudi sur le site internet du théâtre.

Contacté par l'AFP, le théâtre Antoine s'est refusé à tout commentaire. Il propose aux spectateurs un billet pour un autre spectacle ou un avoir. L'équipe de promotion du spectacle n'était pas joignable jeudi après-midi.

En revanche, un autre spectacle d'Édouard Baer restait à l'affiche au même moment: le Colisée de Roubaix (Nord) vendait toujours des places pour "Le Journal de Roubaix" dimanche, de même que l'Anthéa-Antipolis à Antibes (Alpes-Maritimes) pour "Le Journal d'Antibes" les 14 et 15 juin. Après la parution de l'article le concernant, M. Baer avait joué ce même spectacle à Romans-sur-Isère (Drôme) le 24 mai puis à Vevey (Suisse) le 28.

Le théâtre suisse, Le Reflet, avait indiqué dans la presse qu'il rembourserait, sur simple demande, tous ceux "ne souhaitant pas assister au spectacle". De même, il avait transmis l'article à toutes les personnes appelées à monter sur scène ou participant à l'organisation.

Dans l'enquête conjointe de Mediapart et Cheek, les six femmes décrivent des faits de "harcèlement et d'agressions sexuelles", sur une période "s'étalant de 2013 à 2021 (...) majoritairement dans des contextes professionnels", à savoir dans son bureau parisien, autour de représentations théâtrales ou en marge d'émissions sur Radio Nova ou France Inter, à Paris.

Aucune de ces six femmes, âgées d'une vingtaine d'années au moment des faits, n'a porté plainte, précisent les deux médias. "Je ne me reconnais pas dans les mots ou les gestes qui me sont attribués, mais je ne peux qu'exprimer mes regrets que mon comportement ait mis mal à l'aise ou blessé ces femmes", affirmait l'acteur dans une déclaration écrite à Mediapart et Cheek. "Je n'ai pas eu l'intelligence de le percevoir. J'en suis profondément désolé. Je n'ai jamais cherché à les heurter intentionnellement. Je leur présente toutes mes excuses", ajoutait-il.

Édouard Baer, 57 ans, révélé par la radio puis la télévision dans les années 1990, a mené une carrière éclectique comme animateur, comédien au cinéma et au théâtre, réalisateur et metteur en scène.

Son dernier rôle en date au cinéma lui a fait incarner le peintre Salvador Dali, parmi d'autres acteurs qui jouaient le même personnage, dans "Daaaaaalí!" du Français Quentin Dupieux, sorti en février. 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de COLIN33
31/mai/2024 - 13h59 - depuis l'application mobile

ça suffit, que ces femmes dénoncent, ok, mais qu'elles attendent que la justice se prononce sous peine d'amende, les vies détruites par des accusatrices pas toujours crédibles STOP !

Portrait de Greenday2013
31/mai/2024 - 13h47

Il ne va plus rester aucun acteur en France.

Juste les vieilles actrices qui se rappellent tout d'un coup des maltraitances de leurs mentors.

 

Portrait de YVESM
30/mai/2024 - 19h14

C’est la Baerezina.